Communiqué commun Ensemble 13est / Parti de Gauche / Mouvement des Jeunes Socialistes 13

Communiqué commun Ensemble 13est / Parti de Gauche / Mouvement des Jeunes Socialistes 13



Le résultat des élections départementales est clair. Moins d'un électeur sur deux s'est rendu aux urnes et ceux qui l'ont fait  expriment  un large désaccord  avec la politique  menée par le gouvernement  et une défiance vis a vis  des responsables politiques.
 
Au lendemain de cette défaite sans appel, la seule réponse apportée par le gouvernement  Hollande-Valls  est de continuer sa politique d'austérité.
Nous prévenons le gouvernement que le chemin emprunté n'est pas le bon. La gauche a été élue sur un programme et l'austérité n'en faisait pas partie.
 
Il est plus que jamais nécessaire  de construire une alternative et de faire revivre un espoir de changement.
 
Aujourd'hui, le Parti de Gauche, Ensemble! ainsi que le Mouvement des Jeunes socialistes se retrouvent  pour dénoncer  ces politiques austéritaires qui ont, par répercussion,  permis a la droite  de s'emparer du Conseil Départemental et au Front National de poursuivre son avancée.
 
Nous allons ensemble, sur l'est du département, organiser d'autres actions : Conférence-débat  avec G.Filoche ; Initiative sur le climat ; Assemblées citoyennes...
 
Nous devons créer une nouvelle force politique, un rassemblement social, culturel, citoyen. La présence a nos côtés de responsables et de militants socialistes mais aussi nous l'espérons très rapidement, de responsables et militants écologistes est sans doute le signal attendu dans le pays.
 
             Ensemble 13est / Parti de Gauche / Mouvement des Jeunes Socialistes 13

Forum Social Mondial à Tunis : le vol des flamants roses

Du 24 au 28 mars se tient à Tunis le 12eme Forum Social Mondial (FSM). Ce rendez-vous des altermondialistes est né à Porto-Alegre au Brésil en 2001. Au fil des éditions, il est devenu le lieu incontournable de rencontre de ceux (ONG, syndicats, mouvements citoyens, partis politiques) qui contestent la mondialisation ultra-libérale. Plus de 1000 organisations venues de 150 pays participent à l'édition 2015 qui se tient à Tunis quelques jours après le terrible attentat islamiste contre le Musée du Bardo qui a fait 21 morts.
Antoine Ronchin qui participe au FSM livrera au quotidien sa chronique aux lecteurs de Mèfi! Retrouvez ici les épisodes précédents.

Lire la suite : Forum Social Mondial à Tunis : le vol des flamants roses

Forum Social Mondial à Tunis J2

Du 24 au 28 mars se tient à Tunis le 12eme Forum Social Mondial (FSM). Ce rendez-vous des altermondialistes est né à Porto-Alegre au Brésil en 2001. Au fil des éditions, il est devenu le rendez-vous incontournable de ceux (ONG, syndicats, mouvements citoyens, partis politiques) qui contestent la mondialisation ultra-libérale. Plus de 1000 organisations venues de 150 pays participent à l'édition 2015 qui se tient à Tunis quelques jours après le terrible attentat islamiste contre le Musée du Bardo qui a fait 21 morts.
Antoine Ronchin qui participe au FSM livrera au quotidien sa chronique aux lecteurs de Mèfi! Retrouvez ici l'épisode un.

Lire la suite : Forum Social Mondial à Tunis J2

Forum Social Mondial à Tunis J1

Du 24 au 28 mars se tient à Tunis le 12eme Forum Social Mondial (FSM). Ce rendez-vous des altermondialistes est né à Porto-Alegre au Brésil en 2001. Au fil des éditions, il est devenu le rendez-vous incontournable de ceux (ONG, syndicats, mouvements citoyens, partis politiques) qui contestent la mondialisation ultra-libérale. Plus de 1000 organisations venues de 150 pays participent à l'édition 2015 qui se tient à Tunis quelques jours après le terrible attentat islamiste contre le Musée du Bardo qui a fait 21 morts.
Antoine Ronchin qui participe au FSM livrera au quotidien sa chronique aux lecteurs de Mèfi!

Lire la suite : Forum Social Mondial à Tunis J1

Rythmes scolaires et périscolaires

Trop souvent certains ont cette immense faculté de nous faire prendre des vessies pour des lanternes ; et comme disait mon Oncle Vénéré : « Quand le sage montre la Lune, l'idiot regarde le doigt. »

Mais dans cette histoire, on nous montre le doigt pour cacher la Lune. Quand Xavier Darcos était ministre de l’Education Nationale, le Président de la République annonça que le samedi matin les élèves seraient dispensés de classe : le temps de travail des enseignants étant réparti différemment ; les enfants en difficulté ayant droit à un soutien scolaire pendant la pause méridienne.

En fait, 24 demi-journées de classe disparaissent pour l’ensemble des élèves et les réseaux d’aide sont supprimés… Simple opération comptable dans une longue période d’austérité.

En 2012, l’équipe gouvernementale change et le ministre de l’Education, Vincent Peillon, engage une politique de Refondation de l’école avec la problématique des rythmes scolaires. Les 24 demi-journées reviennent dans le circuit éducatif mais sous la gestion des collectivités territoriales. L’organisation proposée par les décrets Peillon et Hamon permet aux municipalités différents choix horaires... Mais peu importe l’organisation temporelle, et les contenus, même si cela pose des problèmes aux usagers du service public d’éducation.

L’école de la République a été fondée sur le principe d’égalité, or soumettre ces 24 heures au bon vouloir local c’est faire fi de ce premier principe républicain.

Ce temps périscolaire sera dépendant des politiques éducatives locales, et des moyens alloués : aux riches de la qualité, aux pauvres ce que l’on peut.

Deuxième principe des fondements de l’école républicaine : la gratuité.

Dans de nombreuses communes les activités périscolaires sont payantes privant ainsi certains élèves de ce temps ; les plus démunis restant dans la rue.

Quand Peillon parlait de refondation, il avait raison, puisqu’il touchait aux fondations mêmes de l’école républicaine : l’égalité et la gratuité.

Herzed (poète maudit)

Alerte ! Un communiqué de la CGT

Il ne se passe pas de jour sans qu'on apprenne des décisions sauvages de mutations. Pas de chasse aux sorcières, qu'ils disaient, mais après la phase d'enfumage vient le temps des purges : gare à celles et ceux qui ont pu faire état de préférences politiques différentes de celles de l'équipe au pouvoir, les voilà aujourd'hui déplacés avec brutalité.

On a bien essayé de les sanctionner pour faute mais les dossiers de l'accusation restant vides, on est passé à la nécessité de réorganiser. On avait pourtant nié qu'elle serait bouleversée, l'organisation, mais aujourd'hui, c'est le prétexte à peine déguisé pour « placardiser » des collègues.

Demain, à qui le tour ? Car ça n'arrive pas qu'aux autres : sur le fond, c'est la remise en cause de pans entiers de l'activité de services qu'on dépèce. Sur la forme, c'est la déconsidération et le mépris, l'absence de concertation et même, plus grave, l'absence d'information des élus du personnel ! Ce sont les libertés prises avec la règlementation (manque de déclaration des vacances de postes, non-respect des préalables du passage en Comité technique et/ou CAP...).

Et quand les personnes « gênantes » sont éloignées, on voit les postes vite occupés par des gens dont on peut douter des compétences mais pas de l'allégeance au nouveau maître !

Que vaut alors l'invitation à participer le 18 février à un séminaire des cadres qui serait dans la continuité de celui de 2013 (organisé suite aux interventions de notre syndicat) alors qu'a disparu toute référence à la démocratie participative ? S'agit-il d'autre chose que de nous faire avaler sans broncher une refonte de notre collectivité dont on ne peut pas dire que la qualité du Service public soit la préoccupation première !

Nous ne sommes pas des pions qu'on déplace au gré des humeurs du prince. Nous sommes des professionnels dont la compétence est éprouvée et largement confirmée par la population. Restons vigilants !

Le syndicat ICTAM CGT des Territoriaux d'Aubagne

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR