Il faut libérer les énergies créatives


Aubagne en Provence ... Ah bon, je croyais que notre belle commune était située dans les Hauts-de-France. Il faudra que j'en parle au santon préféré de la majorité municipale, Lou Ravi de la crèche provençale.

Il me vient une idée traditionnelle et folklorique en écoutant le son du "fifre" et des sous-fifres de l'Hôtel de Ville : pourquoi, en ce début de XXIème siècle, et ce dans le souci constant de revitaliser le centre-ville, la municipalité immobile (tel un santon, non ?) ne faciliterait pas l'installation de saboteries artisanales afin de promouvoir un moyen de transport propre, seyant et de circonstance : inclinons-nous devant l'éloge de la lenteur. Rêvons ensemble d'une Sant Aloï permanente ; nous avons déjà l'odeur de la paille et du crottin. La jeunesse aubagnaise est décidément bien chanceuse: elle est représentée par un élu intemporel aux cheveux gominés dont l'opulence des initiatives caractérise son ouverture d'esprit (esprit, es-tu là ?).

Plus sérieusement, une ville qui ne propose rien de positif, qui n'investit dans aucun domaine si ce n'est celui de la sécurité et de l'entre-soi, qui ne porte aucun projet structurant ne peut inévitablement que s'arc-bouter sur un passé -certes riche et patrimonial qu'il faut évidemment préserver- mais qui n'ouvre naturellement pas de perspectives d'avenir au sein d'une société diverse, multiculturelle, désireuse d'échanger et de s'enrichir mutuellement dans le cadre défini d'une République laïque et indivisible.

Relisons, encore et encore, l'Article 2 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. Aubagne porte depuis des décennies cette ambition du vivre ensemble, où le mot fraternité était respecté et défendu avec vigilance et détermination. Les équilibres, la recherche permanente de l'égalité et la cohésion sociale sont les garants d'une stabilité sociétale permettant de construire ensemble un espace plus juste et plus convivial.

"La vie est un exil: chaque homme vit en lui-même comme en pays étranger."

André Danchesi
militant communiste