Christophe Castaner


Malgré les événements terrifiants qui ont touché la France ces derniers jours, la campagne électorale pour les Régionales 2015 continue. Mèfi! vous a déjà livré quelques analyses sur le sujet ainsi que des entretiens exclusifs avec quelques candidats.

Nous vous proposons aujourd'hui une rencontre exclusive avec Christophe Castaner qui nous a fait le plaisir de répondre aux questions de Claude Bernardi. Nous remercions la tête de la liste #MaRegionAGauche d'avoir bien voulu donner à Mèfi! cette interview exclusive.

Claude Bernardi : Faisons un peu connaissance, parlez nous de vous.

Christophe Castaner : Je souhaite, au préalable, remercier votre média. Mèfi est un excellent site d'information politique et je vous remercie de m'accorder cet entretien.

Je suis né dans le Var en 1966, j'ai étudié à Aix et mes premiers postes à la BNP se situaient en Avignon.

J'ai été conseiller du maire du 10ème arrondissement de Paris, puis dans les cabinets de Catherine Trautmann et de Michel Sapin.

Maire de Forcalquier en 2001, j'ai, ensuite, accompagné Michel Vauzelle comme vice-président de la Région. 

Je suis député depuis 2012.

Claude Bernardi :
 Comment pouvez-vous vous identifier à gauche alors que la liste Camard/Coppola vous accuse d'incarner l'austérité du gouvernement ?

Christophe Castaner : Je sais l'impopularité du gouvernement, je l'entends tous les jours. Mais le débat ne porte pas sur la politique nationale comme l'affirme EE-LV et le Front de Gauche, l'objectif est d'abord d'incarner la région et ses problématiques. Ne nous trompons pas d'élection, ne faisons pas l'erreur de nous intéresser qu'au volet politique de ce scrutin.

Claude Bernardi :
 Quelles sont vos priorités ?

Christophe Castaner : En premier lieu, l'emploi, bien sûr, via la formation professionnelle et l'aide aux entreprises qui sont deux compétences majeures du Conseil Régional.

Ensuite les transports, ferroviaire prioritairement. Je veux un triple A pour les usagers du TER, 480 millions seront investis pour le quotidien et la régularité.

Et enfin la culture. La culture en PACA, c'est 12 000 spectacles, 800 festivals, 39 000 emplois et 48 000 emplois induits. Je prends l'engagement de sanctuariser le budget de la culture.

Claude Bernardi : Etes vous prêt à une fusion avec la droite au second tour pour battre le Front National ?

Christophe Castaner : Il faut d'abord que la liste que je conduis soit en tête. C'est pour cela que je me suis engagé, les sondages seront démentis. Ensuite je me bats pour des idées. Or le corpus idéologique des idées d'Estrosi est pire que celui du FN.

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR