Sophie Camard


Notre revue d'effectif pour les Régionales 2015 continue. Cette fois c'est Sophie Camard de la liste "Pour une Région-Coopérative, Sociale, Écologiste et Citoyenne" qui nous a fait le plaisir de répondre à nos questions.

Nous remercions Sophie Camard d'avoir bien voulu donner à Mèfi! cette interview exclusive.

Mèfi ! : Bonjour Sophie Camard et Bienvenue sur Mèfi!, le média alternatif d’Aubagne.

Tu es co-présidente du groupe écologiste au Conseil Régional et co-tête de liste pour les élections des 6 et 13 décembre prochain. Ça fait un peu « Co-Co », non ?

Sophie Camard : Ah ! Ça commence fort ! Mèfi! est bien le média différent dont on m’avait parlé...

Plus sérieusement, ça traduit deux réalités, celle de la parité que nous mettons en œuvre systématiquement pour la présidence des groupes écologistes dans les assemblées auxquelles nous participons et la volonté que notre liste « La Région Coopérative » avance sur ses deux pieds, un issu du front de Gauche, jean-Marc Coppola, et moi-même issue de EELV.

Je crois savoir qu’à Aubagne, vous étiez précurseurs puisque Magali Giovannangeli et Denis Grandjean co-président un groupe au conseil municipal où on retrouve des élus du Front de Gauche, d’EELV et une élue sans étiquette.

Mèfi ! : En 2010, au premier tour du scrutin régional, les socialistes, le Front de gauche et les écologistes s’étaient présentés sur trois listes différentes. Aujourd’hui, deux de ces trois forces s’unissent et la troisième fait cavalier seul, pourquoi ?

Sophie Camard : D’abord parce que l’élection régionale est un scrutin à la proportionnelle et qu’il est donc légitime de proposer un vrai choix aux électeurs de gauche.

Le 6 décembre, ils pourront opter pour l’accompagnement libéral, ligne politique choisie par le parti socialiste et défendue par son chef de file en PACA, ou choisir une dynamique coopérative qui vise à transformer notre système afin de l’adapter aux défis démocratiques, sociaux et environnementaux du 21ème siècle.

Il se trouve que les écologistes et les militants du Front de Gauche partagent une même ambition pour PACA, ils ont donc préféré la coopération à la compétition et relèveront ces défis ensemble en ouvrant largement leur liste aux citoyens associatifs, syndicalistes...

Puisque nous sommes dans un média aubagnais, j’en profite pour dire que des militants d’ici ont joué un rôle déterminant dans l’émergence de cette coopération (Denis, Jean-Philippe et d’autres se reconnaitront). Ce territoire est riche d’expériences politiques où l’on a appris à conjuguer les différences et c’est logiquement qu’on retrouvera, sur la liste, plusieurs Aubagnais : Clémentine Fardoux, Johan Laflotte, Jean-Pierre Brundu, Jean-Marc Lavillaurex et Henri Soler.

Mèfi ! : De nombreux citoyens ne se sentent pas concernés par l’échéance de décembre. Penses-tu réellement que le Conseil Régional puisse répondre à leurs difficultés de vie ?

Sophie Camard : PACA est l’une des régions les plus touchées par les crises de l’emploi, du logement, du vivre ensemble... Nous y circulons et nous y étudions dans de mauvaises conditions. La pollution y atteint de tristes records.

Pourtant, notre région est pleine de richesses. Son patrimoine naturel est exceptionnel, sa diversité culturelle est un atout considérable, sa force industrielle ne demande qu’à évoluer pour se maintenir et se développer...

Nous pensons qu’il faut se donner les moyens de réellement changer le quotidien des gens d’ici, en opérant les nécessaires transitions sociales et écologiques. En région cela se traduit par des investissements dans les transports en commun, les lycées, la défense et la promotion des espaces naturels, la formation professionnelle et par un accompagnement des entreprises, notamment industrielles, qui ont besoin d’évoluer pour s’adapter ou pour renaître comme ce fut le cas pour FRALIB devenu SCOP-TI.

Il est des périodes où il faut savoir investir pour l’avenir plutôt que de gérer des politiques d'austérité. C'est ce que nous sommes les seuls à proposer dans notre programme ( cliquer http://region-cooperative.org/)

Mèfi ! : Pour finir, contrairement aux journalistes et aux autres leaders régionaux, tu ne sembles pas être obnubilée par le Front National. Est-ce de l'insouciance ou l'expression d'une différence ?

Sophie Camard : En effet, Estrosi passe son temps à dénoncer le FN tout en reprenant son discours sécuritaire et le PS agite, sans cesse, le chiffon rouge extrémiste en faisant croire qu'il est l'unique recours contre la peste brune.

Pour notre part, nous avons décidé de combattre la haine, le repli sur soi et l'austérité par des propositions modernes, solidaires et écologistes et pour reprendre l'interpellation de départ, nous croyons qu'il est possible que la future assemblée régionale soit majoritairement « écolo-co-co and Co » mais qu'il reste encore probable que ce soit une héritière du FN ou un ministre zélé de Sarkozy qui la préside.

L'heure est donc à la mobilisation et à l'insurrection des consciences.

C'est à chacun de nous, d'éveiller et d'associer les électeurs qui partagent nos ambitions coopératives pour la région Provence Alpes Côte d'Azur.

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR