Gazay l'acrobate et son double mensonge périlleux


equilibre mensonge Gazay

Tous les acteurs du formidable mouvement social contre la privatisation de la cuisine centrale ont bien conscience que leurs actions ont contraint le maire à un premier recul significatif.

Plus rien ne sera comme avant. D'abord parce que agents, citoyens et élus d'opposition n'accepteront plus les décisions arbitraires, injustes, contraires à l'intérêt d'Aubagne. Ils sont prêts à se (re)mobiliser pour cela.

Pour autant, ce n'est ni la naïveté, ni les illusions qui les habitent. Ils savent que demain (dans tous les cas, dès mercredi au Conseil Municipal), il faudra, de nouveau, engager des luttes et des actions et il y aura besoin de rassembler encore plus d'Aubagnais et d'Aubagnaises.

Dans l'entourage de Gérard Gazay, il se dit que celui-ci se targue, auprès des "siens", d'avoir su stopper le mouvement sans rien céder. Il leur fait savoir qu'une fois que le conseil municipal aura voté la DSP plus rien ne pourra arriver, que tous les engagements financiers ne seront examinés qu'au budget 2016 et qu'il n'y aura aucun espace possible, que la commission mise en place sera "équilibrée", que l'examen du renouvellement des CDD est prévu en février, et qu'à cette date il ne restera plus que ceux que la nouvelle majorité a réalisés, etc,etc.

Double mensonge : au personnel d'abord, puisqu'il a signé un protocole qu'il n'a pas l'intention de respecter, aux "siens" ensuite parce qu'il oublie de dire qu'il n'a rien choisi (celles et ceux qui ont vécu la réunion du CTP le savent !) et que c'est la situation imposée par les grévistes qui a ouvert cette porte pour trouver une solution acceptable pour tous.

Gazay ment

Le mensonge, c'est une des armes de Gazay, l'homme politique. Il a commencé avec un petit mensonge personnel en écrivant sur sa profession de foi qu'il était marié, ce qui n'était pas le cas. Depuis 20 mois, aucune de ses promesses électorales ne sont tenues. Il y a quelques semaines encore, il affirmait aux parents d'élèves et au personnel de la cuisine : "Les affirmations de ma volonté de privatiser ne sont que des rumeurs sans aucun fondement".

Au contraire, privatisation de la cuisine centrale, réductions drastiques des subventions aux associations, diminution des budgets de fonctionnement de tous les services de la ville, augmentation de près de 10% des prestations municipales et des taxes encaissées par la mairie, licenciement et mise à l'écart du personnel communal, il fait ce qu'il n'a pas dit.

Fidèle à son ami Estrosi qui en une nuit, sans transition mais avec sincérité, est passé de la "droite populaire" à "gaulliste de gauche". Fidèle à son mentor, Nicolas Sarkozy dont le principe en politique est : "Plus le mensonge est gros, mieux ça passe ... à condition de le dire avec détermination, le regard droit et la parole forte".

Il n'empêche que plutôt que de se conduire en maire d'une ville où le vivre ensemble et le respect de la parole de chacun étaient la règle, il souhaite rester un idéologue de droite intransigeant et ayant toujours raison sur tout le monde. S'il persiste, il n'en a pas fini avec les conflits à répétition et il va souvent entendre : "Gazay démission", comme ce fut le cas mercredi 9 décembre. Jusqu'en 2020, ça va être long.

Idéologue intransigeant

Il le sait, maintenant, il va falloir compter sur la vigilance, l'imagination et la volonté des organisations syndicales, des communaux et au-delà, des citoyens et citoyennes d'Aubagne et des élus d'opposition pour le lui rappeler chaque fois que cela sera nécessaire.

 

Antoine Monticellu

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • L'intersyndicale de l'hôpital d'Aubagne a rencontré l'Agence Régionale de Santé +

    Mercredi 21 juin, l'intersyndicale de l'hôpital d'Aubagne a été reçue par l'Agence Régionale de Santé. Les organisations syndicales ressortent de cet entretien très amères, mais déterminées à ne rien lâcher. Nous avons décidé de vous faire connaitre l'intégralité de leur réaction que vous pouvez lire ci-dessous. Lire la suite
  • Crèche à Aubagne : c'est la Sodexo qui va gérer +

    Tout le monde se souvient que dans la mandature précédente, l'équipe Fontaine avait lancé un projet de "Cantou partagé", c'est à dire une résidence intergénérationnelle dont quelques places réservées aux malades atteints de la maladie d'Alzheimer, une crèche et des espaces communs. Lire la suite
  • Mèfi : changement de stratégie de Gazay et de son équipe +

    Dans le paysage médiatique aubagnais, Mèfi (avec un accent grave !) est devenu incontournable. Pas seulement grâce au nombre de ses lecteurs qui ne cesse de grandir de mois en mois, mais aussi parce qu'on y trouve les informations que tout le monde cherche. Lire la suite
  • AJJ / AGG de juin confirme les informations de Mèfi +

    Nous avons déjà eu l'occasion de montrer et démontrer comment depuis maintenant plus de deux ans, AJJ/AGG, le magazine mensuel de la propagande municipale, tentait, à chaque parution, de répondre aux informations de Mèfi, sans jamais le nommer. Lire la suite
  • Eau des Collines : danger ! +

    Notre dernier article concernant notamment la gestion du personnel de cette société (publique ?) faisait part de plusieurs licenciements (6) survenus dans une période récente. Lire la suite
  • Ce qui nous lie +

    Ce qui nous lie Trois frères et sœurs se retrouvent, à la mort de leur père, dans leur propriété vinicole, au cœur de la Bourgogne.  Ce qui nous lie, c’est la vie simple et compliquée d’une famille qui se rassemble, qui s’aime et qui est confrontée aux difficultés de l’existence. Film tourné sur quatre Lire la suite
  • ZAC des Vigneaux à Cuges : Destrost et sa majorité persistent et signent +

    La cheffe du gouvernement britannique Thérésa May  a déclaré après avoir provoqué des élections catastrophiques pour son parti : « je vous ai mis dans le pétrin, mais je vais vous en sortir ». Pour Bernard Destrost  et sa majorité, ça devient : « je vous ai mis dans le pétrin, et je ne suis pas Lire la suite
  • 1