Hannibal Rousset, toutes dents dehors !


Au lendemain du Conseil Municipal sur l'audit de la cuisine centrale qui a vu Gazay et son équipe en très grande difficulté, son premier adjoint, Hannibal Rousset a reçu une délégation CGT-FSU des agents communaux.

Hannibal Rousset, vous le connaissez maintenant, c'est celui qui donne le sentiment, quand il sourit, d'avoir plus de dents que la normale. C'est celui qui dévore du service public et qui ne croit qu'à la vertu du profit. C'est celui dont on ne connaît pas encore les raisons du départ dans les entreprises où il a travaillé. C'est celui qui explique, en conseil municipal, qu'il faut privatiser la cuisine centrale parce que les restaurants scolaires ont des sols trop bruyants.

Il était accompagné de Joël et Caroline. Joël, c'est le Directeur Général des Services, c'est celui qui parle pour s'écouter parler, il adore ça. C'est l'ami du vénérable directeur commercial de la Sodexo qui lui a fait visiter ses installations en juin dernier, à tout hasard.

Caroline, c'est l'ex-DRH, toujours DRH, qui explique, au nom de la neutralité de la fonction publique, qu'il faut privatiser aujourd'hui une structure qu'elle a défendue hier.

L'objet de la rencontre : faire entendre raison à ces garnements de grévistes !

Trois arguments, sans nuances :

- "Vous êtes une poignée, à peine 10 %". La vérité, vérifiée par les services eux-mêmes, les grévistes représentaient entre 20 et 30 %, suivant les jours, entre lundi et vendredi. Mercredi, les services des gymnases, des cimetières, du nettoiement, de la manutention fermés en totalité. Quand on sait les pressions, les licenciements, les mises au placard, les mises à l'écart que subit le personnel depuis 20 mois, le chiffre est énorme. Si on y rajoute les difficultés financières qui assaillent les agents de la fonction publique comme l'ensemble des salariés, on peut se dire que c'est un mouvement qui a le soutien de l'immense majorité du personnel.

- "Vous faites peur aux non grévistes". Tous les patrons ont utilisé cet argument. Sans objet. Il faut beaucoup de courage pour se déclarer en grève. La peur, c'est la direction municipale qui s'en sert pour pointer du doigt tous les agents en action, pour les menacer, pour laisser entendre qu'il pourrait y avoir des sanctions.

- "Les Aubagnais se plaignent". Bien sûr qu'ils se plaignent, pas de cantine, pas de nettoiement, peu de services, ils ne peuvent que se plaindre. Au fait, avec si peu de grévistes, comment font-ils pour se rendre compte des services non rendus ? Mais beaucoup apportent leur solidarité aux grévistes, beaucoup signent la pétition pour refuser la privatisation de la cantine. Beaucoup plus encore expriment leur ras le bol et veulent que cela s'arrête. Ils peuvent, dans un premier temps, accuser les grévistes, mais au bout, forcément, ils vont pointer le seul responsable de ce "désordre" : le maire !

Dans tous les cas, Hannibal Rousset a totalement raté son coup, les grévistes sont plus nombreux, les soutiens grandissent, l'intersyndicale CGT-FSU s'est élargie à FO, leur détermination est intacte, leur imagination est sans borne.

Antoine Monticellu

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • L'AFC déçoit, le RCA est accroché +

    Ce Samedi, l'OM de Rudi Garcia, sans Gomis, a battu Rennes 2 à 0 avec un but miraculeux de Nje et un magnifique de Thauvin, avec une défense remaniée mais toujours aussi fébrile. Pour les équipes aubagnaises les semaines se suivent et se ressemblent. L'AFC a encore déçu avec un Lire la suite
  • Mournaud fait du cinéma +

    La ville ne sait plus quoi inventer pour communiquer sur les travaux "pharaoniques" prévus en centre ville : on refait la chaussée sur 300 mètres linéaires ! Lire la suite
  • Les convictions de Giovanni +

    Schipani avec Bruno Gilles Givanni Schipani, élu "Les Républicains" au conseil municipal d'Aubagne a une caractéristique en commun avec Harkane, élue du PS à Aubagne : ils sont, tous les deux, mus par une même conviction, leur arrivisme. Lire la suite
  • Bourse du Travail : ça chauffe ! +

    Avec la brutalité et le dogmatisme qu'on lui connaît, dès les premiers mois de son élection, Gazay décidait l'expulsion des syndicats et des associations qui se trouvaient à la Bourse du Travail. Il avait commencé en supprimant le Festival d'Arts Singuliers. Puis il a poursuivi avec la tentative d'expulsion du Lire la suite
  • "Ils sont toujours présents en moi" +

      Jeudi 9 février, après une journée de travail bien dense, il fait déjà nuit... Je pars pourtant sous la pluie, avec la détermination inaltérée d'aller au Cercle de l'Harmonie. Dans ce lieu recoloré désormais par de multiples initiatives culturelles, politiques, associatives, a lieu, ce soir-là, la présentation d'un livre Lire la suite
  • Bien Vivre en Pays d'Aubagne : une association d'élus de droite ? +

    Pour "se faire mousser", Giovanni Schipani, l'élu qui rend les jeunes vieux, multiplie les louanges de toutes les personnes qu'il rencontre, comme s'il était le chef politique du clan des élus de droite du territoire. Le 15 février, avec d'autres élus, il a été reçu par une "nouvelle" association "Bien Lire la suite
  • Duchemin trace son chemin +

    Duchemin trace son chemin Auguste Duchemin arpente les lieux de restauration de notre territoire depuis 6 mois maintenant.  Le plaisir des papilles a été le plus souvent au rendez-vous. Les commentaires des lecteurs furent divers, jusqu'à nous accuser de vendre notre âme au Diable car nous "vendions" de la pub. Il n'en a jamais été Lire la suite
  • 1