En un mandat, Gazay a ruiné Aubagne


gazay poche vide

Dès 2015, à toutes les réunions du conseil municipal d'Aubagne, dans toutes les publications municipales, chaque mois dans AJJ, le magazine de propagande du maire, on nous répète que la ville est "sur la voie de l'assainissement des finances". Pourtant l'immense majorité des maires pouffent de rire quand on reprend la formule. Pourtant la directrice des services financiers et son responsable aux marchés publics ont souhaité quitter la ville, et ne sont toujours pas remplacés près de quatre mois après leurs départs.

La réalité est en effet tout autre. Jamais Aubagne n'a connu une telle gestion financière, incohérente et sans avenir où l'incompétence, l'improvisation et l'absence de visée stratégique sont les dominantes des constructions budgétaires depuis 4 ans.

Faisons les comptes des millions perdus. Le contrat signé avec le département pour un montant d'investissement de 25 millions d'euros entre 2016 et 2019 n'a quasiment rien vu se réaliser, alors qu'il prévoyait déjà 15 millions de travaux jusqu'en 2018 (voir article "Où sont passés les 25 millions du CD ?").

Le département s'était aussi engagé à hauteur de 30 millions pour le Val'Tram, avec notamment le réaménagement de toute la partie du centre ville autour de Voltaire. Il faut rajouter un million d'euro du Conseil Régional pour le même projet. Tout est effacé après la décision d'abandonner la voie de Valdonne pour mettre des bus sur l'autoroute;

55 millions de subventions qui s'envolent ?

Le refus de réaliser l'éco-quartier des Gargues fait perdre 17 millions d'euros par an de recettes fiscales (soit 102 millions d'euros pour le mandat). Mieux, cela doit, à coup sûr, faire perdre entre 100 et 300 millions d'euros à la métropole pour indemniser l'aménageur.

La perte du procès (qui devait être gagné à condition de trouver des arguments contre les maîtres de la finance) face à la banque RBS coûte 75 millions à la ville qui auraient dû être déduit de la dette d'Aubagne.

L'arrêt du Tramway permet à la métropole d'éviter le paiement de l'aménagement de Foch, De Gaulle, l'Horloge, République, Beaumond, soit environ 40 millions d'euros, ce qui oblige la ville à puiser dans ses finances pour de mini-aménagements.

Au total, cela représente près de 300 millions d'euros perdus pour Aubagne, soit presque deux fois le montant de la dette.

Au total 300 millions qui échappent à Aubagne

Quelles sont "les recettes" financières trouvées par Gazay et son élue à la comptabilité ? Des économies sur les repas de nos enfants (qui sont aujourd'hui immangeables), la suppression du papier WC dans les écoles et dans les services publics communaux, la réduction voire la suppression des subventions aux associations, la fin des fêtes et des spectacles gratuits dans l'espace public, ...

Et pourtant, le patrimoine municipal a été bradé chaque année pour un montant de près de 15 millions d'euros, le produit des impôts a augmenté de 7,8% entre 2013 et 2018 (d'après les chiffres des services financiers de la ville), les charges financières ont augmenté, passant de 6,24 millions d'euros en 2013 à 6,60 en 2017 (toujours d'après les documents officiels de la ville) et on peut rajouter que les prestataires de la commune (des plus petits aux plus gros) sont obligés d'engager des recours pour être payés.

Des prestataires non payés

Et pourtant la dette n'a pas diminué depuis 2013.

On comprend mieux pourquoi la directrice financière faisait savoir qu'elle se sentait libérée quand elle a obtenu sa mutation. 

Comme certains fils d'entrepreneurs qui conduisent l'entreprise familiale à la faillite, Gazay a hérité d'une ville qu'il ruine en peu de temps;

Antoine Monticellu

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Le Rugby Club Aubagnais éliminé en 1/16ème de finale +

    En football, le Réal de Madrid remporte son treizième titre européen et Zinedine Zidane son troisième consécutif comme entraîneur, après en avoir déjà eu un comme joueur avec la même équipe. Exploit unique ! En cyclisme, Chris Froome a retrouvé sa Ventoline (sa valise de Ventoline !) et remporte le Giro d'Italia Lire la suite
  • Martine fait son bilan +

    Mercredi 23 mai, à l'Espace des Libertés, la Présidente du Conseil Départemental présentait son bilan après 3 ans de mandat à la population de ce que la droite appelle "le bloc de l'est", soit près de 200 000 habitants. Lire la suite
  • Dossier Transport : baromètre des villes cyclables, Aubagne en queue de peloton ! +

    « Très défavorable », c’est résumé en deux mots le résultat du dernier baromètre des villes cyclables de la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) pour qualifier “le climat vélo” à Aubagne. À ce commentaire pas franchement élogieux est associée la note G. Inutile de chercher plus bas, cela n’existe pas Lire la suite
  • En Guerre +

    Perrin Industrie, 1100 ouvriers qui ont cru à la parole du patron et se sont engagés à fond pendant deux ans pour sauver la boite, l’entreprise a relevé la tête mais la loi du marché décide, l’entreprise va fermer et dans une région sinistrée, les travailleurs se trouveront à la Lire la suite
  • La métropole va encore réduire son budget de 60 millions d'euros +

    Le conseil de métropole réuni vendredi 18 mai a entériné la décision de réduire le budget 2018, déjà exsangue, de 60 millions d'euros supplémentaires. Lire la suite
  • Victoire difficile pour le RCA, nouvelle défaite pour l'AFC +

    En ligue 1, le PSG est champion de France, à la surprise générale. Monaco termine à la deuxième place et c'est finalement Lyon qui occupe la troisième marche du podium avec un point d'avance sur l'OM. Rennes et Bordeaux sont qualifiés, avec l'OM, pour la Ligue Europa. Troyes et Metz Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : le Collectif réanime +

    Mardi 15 mai, en salle des mariages de la ville de Roquevaire, une belle union a eu lieu pour la défense de la réanimation de l'Hôpital d'Aubagne. Celle du collectif des citoyens et du collectif des médecins avec le collectif des maires du territoire, et même au delà. Lire la suite
  • 1