Des citoyens prennent en main le renouveau d'Aubagne


appel 40

Samedi 7 avril, le Cercle de l’Harmonie accueillait plus d’une centaine d’Aubagnais et d’Aubagnaises, déterminés à faire mouvement pour préparer « un autre futur pour Aubagne ».  Gazay et son équipe, ça suffit ! Cette ville qui faisait la fierté des Aubagnais et qui rayonnait bien au-delà  de ses frontières, cette ville qui est devenue l’ombre d’elle-même, il faut lui redonner un avenir, une nouvelle chance.

L’appel d’une quarantaine de citoyens issus de différents milieux, associatifs, culturels, entreprises, services publics, a été entendu !

Samedi matin, ils étaient plus d’une centaine à évoquer un autre avenir pour Aubagne. D’entrée, la parole est donnée aux participants, afin qu’ils puissent dire pourquoi ils sont là et ce qu’ils ont envie de faire. 

« Le maire a fait son bilan. Il est temps de faire le nôtre –et il va être sans concession- et de le partager avec tous les Aubagnais » propose un premier intervenant.  « Moi ce qui m’intéresse, c’est de ranimer la volonté de se battre tous ensemble, de rassembler toutes les bonnes volontés, tous ceux et toutes celles qui aiment cette ville. Surtout pas de barrière, pour avoir dans deux ans une liste qui ressemble à notre ville ! ». « Il faut aussi proposer quelque chose de rassembleur, qui  séduit et qui fédère » complète un 3ème intervenant.

Définir de grands axes et aller en discuter avec le plus grand nombre, y compris s’enrichir des regards extérieurs.  La politique de Gazay a aussi des répercussions sur les communes alentour.  « Imaginez, imaginez ce que serait devenus notre ville et le pays d’Aubagne si les projets lancés par la précédente municipalité n’avaient pas été stoppé net par Gazay : les nouveaux équipements culturels sur la zone d’activités des Gargues, le tramway, le train-tram … » .

Non seulement les projets ont été abandonnés, mais les communes vont devoir supporter le coût exorbitant  de ces abandons : Immochan ne réclame-t-il pas 300 millions d’euros de dédommagement pour l’abandon des la zone des Gargues ?

Renverser un maire de droite, dans une ville de droite, ce ne sera pas facile, chacun en est parfaitement conscient. Quand Gazay a livré la cuisine centrale au privé, quand il a fermé la MJC, on ne peut pas dire que les Aubagnais se soient levés en masse pour s’y opposer.

Et portant, quand on se mobilise, on gagne ! Les associations humanitaires  ne se sont pas laissé faire quand Gazay a voulu les dégager de l’espace des solidarités pour les envoyer dans un trou à rats, et elles ont réussi à faire reculer le maire !

« Nous avons tous ici une responsabilité. Celle d’associer tous ceux et toutes celles qui veulent que ça change, qui ont des idées et qui ont envie de faire quelque chose pour Aubagne. Sinon, on ne fera pas du neuf ».

Encore faut-il que les gens se rencontrent et s’expriment dans une ville où, depuis 4 ans, on décide à leur place. « Il faut faire en sorte que les gens se rencontrent, se retrouvent, se voient, parlent, rient, créent ensemble ! ».

Samedi matin, le coup d’envoi du rassemblement des mécontents de Gazay a été lancé. Un mouvement est né, qu’il s’agit maintenant d’élargir et de transformer en un grand projet collectif.

Samedi matin, chacun a pu s’exprimer et dire ce qu’il avait envie de faire. Et vous ? Qu’avez-vous envie de faire dans ce grand rassemblement ? 

Diego de la Vega

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Une proposition pour revivifier la démocratie à Aubagne +

    Jean Reynaud qui était un des conseillers de Barthélémy aux dernières élections municipales a fait parvenir un mail à plusieurs centaines de personnes en demandant "de faire circuler sans modération". Nous nous permettons donc de publier ses propositions qui concernent l'écoute des revendications de proximité des Aubagnaises et des Aubagnais. Lire la suite
  • Faire table rase du passé +

    Ceci est un exemple parfait de l'obsession de la municipalité d'Aubagne actuellement... Faire table rase du passé et ne rien construire au service de la population, rien depuis quatre années de destructions. Après la cuisine centrale, la MJC, certains services municipaux... j'en passe et des meilleures, c'est le tour du Lire la suite
  • Place publique +

    Castro (J.P. Bacri), star télé sur le déclin, est convié à une soirée chic par sa productrice Nathalie (Léa Drucker). Il y rencontre Hélène son ex femme et collaboratrice (Agnès Jaoui). Sont invités à la fête de jeunes réalisateurs, turbulents , au sommet de leurs gloires. N’est pas invité mais s’invite, Lire la suite
  • Innovation dans la communication +

      Depuis quelques temps, des vidéos sont apparues sur les fils d'actualité facebook/twitter des habitants d'Aubagne. Magali Giovannangeli, élue municipale d'opposition a souhaité, en complément des traditionnelles tribunes d'expression ou des tracts distribués dans la rue, s'adresser aux Aubagnaises et aux Aubagnais par l'intermédiaire de vidéos. Lire la suite
  • Rassemblement de Solidarité pour la Palestine +

      Sous le parrainage de l'A.F.P.S. (Association Franco Palestinienne de Solidarité), un groupe de citoyens appelle à se réunir dans un moment de libre parole ouvert à toutes et tous, le vendredi 27 avril à 18h30, cours Foch à Aubagne. Pour protester contre les massacres dont sont victimes les Palestiniens enfermés Lire la suite
  • Les confidences de Mournaud +

    Vendredi 20 avril, deux jours après la présentation factice des "aménagements du centre ville d'Aubagne", Léo Mournaud se serait confié à des amis et à un autre élu. Il aurait d'abord affirmé être "le conseiller particulier de Gazay" et il aurait argumenté "il y a trop de retard, il faut Lire la suite
  • 13Habitat devant le Tribunal ? +

    Plusieurs articles de Mèfi vous ont informé de la décision de 13Habitat de faire payer deux fois le surloyer pendant 4 mois aux locataires concernés (voir "Scandale à 13Habitat", "Double surloyer : action en justice", "Menace d'expulsion"). Lire la suite
  • 1