Budget 2018 : pire qu'en 2017


arracheur de dent

Au conseil municipal du mercredi 13 décembre (ouf, ce n'était pas un vendredi !), les élu.e.s de l'équipe à Gazay ont voté le budget de l'année 2018 de la commune d'Aubagne. Le document budgétaire présenté aux élu.e.s comprend quelques "perles" que Mèfi vous fait découvrir.

Dans le domaine sportif, il est écrit : "En matière de sport, la commune rénove, réhabilite, améliore les installations sportives".

Or le budget pour l'entretien des installations sportives était de 1,241 million d'euros en 2017. Il sera de 630 000 € en 2018, soit - 49,2% !

Celui des écoles, déjà très réduit, était de 450 252€, il sera de 400 000€, soit - 11,16%. A noter que le budget d'investissement des bâtiments scolaires est toujours plus petit que tous les autres.

Le document affirme cependant : "Le BP 2018 prévoit la poursuite des travaux de rénovation et de réaménagement des écoles et des crèches dans le cadre du Plan Rénovation Ecole".

La note d'humour la plus relevée est écrite dans le domaine culturel : "En matière de culture, axe important de la politique municipale (NDLR: vous avez bien lu !), sont prévus d'importants travaux..." et on nous annonce avec emphase "le parvis des Aires Saint Michel et le parvis des Pénitents Noirs", il est vrai qu'on y rajoute "...et divers travaux de "rafraîchissement" du théâtre Comoedia".

De quoi révolutionner le monde de l'Art et de la Culture !

Pour les travaux d'aménagement du centre ville et les travaux de proximité dans les quartiers, l'ambition est de la même nature, on nous affirme "Pour les quartiers, "Objectif Aubagne" concernera toute la commune".

Sauf que les financements prévus pour l'aménagement du centre ville diminue de 12,42% (et pourtant on se souvient que les seuls travaux de 2017 ont concerné 200 mètres de pavés entre Rastègue et Martinot) et ceux prévus pour la proximité dans les quartiers diminuent, eux, de 24,35%.

La conclusion pourrait nous faire rêver : "Après une gestion rigoureuse des dépenses, cela nous permet d'afficher une politique d'investissement plus dynamique. La commune peut engager chaque année d'avantage d'investissements pour la réalisation des projets municipaux".

Pinocchio ! Les chiffres disent le contraire !

L'an dernier, au moment du vote du budget 2017, Gazay s'était exclamé avec la conviction d'un arracheur de dents : "2017 sera l'année des Grands Travaux !".

Antoine Monticellu

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Gazay rate sa cérémonie de voeux +

    Le vendredi 19 janvier, à l'Espace des Libertés, le maire d'Aubagne avait invité la population aubagnaise à le rejoindre à l'occasion de "sa" cérémonie des vœux. Lire la suite
  • Imposture : CSG et Taxe d'Habitation +

    Macron ,Castaner et consorts, nos Pinocchios nationaux, répondent sans vergogne aux médias que notre pouvoir d’achat sera augmenté en 2018 pour des millions de personnes. Le cas de notre foyer après simulation sur le "site d’impots.gouv" démontre l’inverse : taxe d’habitation 2017, 2327 € , nous attendons toujours la baisse de 15% promise par Gazay. Revenu imposable Lire la suite
  • Cuges: les élus de la majorité penchent sérieusement vers la droite extrême +

      Lors du conseil municipal du 18 décembre, perdue dans une délibération concernant le règlement de la cantine scolaire, une phrase en apparence anodine prévoit « la fin des repas spéciaux ». Lire la suite
  • Les Alters font leurs vœux +

    Mercredi 17 janvier avait lieu la conférence de presse pour annoncer les vœux du groupe d'opposition Aubagne Alternative Citoyenne et Ecologiste et de l’association Aubagne à venir. Lire la suite
  • La colère de M. Bacchio, restaurant le 3 Farfalle +

    M. Bacchio, l'un des propriétaires du restaurant "Le 3 Farfalle", place Joseph Rau, ne décolère pas devant le refus persistant de la mairie de lui accorder l'autorisation d'une terrasse couverte. Lire la suite
  • De l'eau pour tous +

    Le 8 janvier, le quotidien La Provence faisait connaître à ses lecteurs l'existence d'un Aubagnais qui habitait au croisement des Arnauds et de Longuelance et qui ne bénéficiait pas de la distribution de l'eau potable. Lire la suite
  • La Font de mai saccagée en 2018 ? +

    Souvenons-nous que la création de ce domaine public de 97 hectares inauguré en 2007 avait fait l'objet de nombreuses réunions de concertation et se donnait comme objectifs la protection de la colline, l'accès à tou-te-s les habitant-e-s pour y randonner, découvrir la faune, la flore et le patrimoine... Qu'en est-t-il Lire la suite
  • 1