Budget 2018 : 2 confirmations ... entre autres


pinocchio gazay 01

Le mercredi 13 décembre, le conseil municipal d'Aubagne votera le budget 2018 de la commune. Un ou des rédacteurs de Mèfi vous en feront un compte-rendu. Nous nous contenterons aujourd'hui, à partir du volumineux document budgétaire présenté par les services financiers, de mettre l'accent sur deux aspects : les effectifs de la Police municipale et la dette.

Le premier concerne le chiffre des effectifs des policiers municipaux. Le tableau officiel des effectifs ne peut pas mentir, il continue d'affirmer la présence de 36 policiers municipaux.

On peut observer qu'il n'y a quasiment que des "chefs" dans la police municipale : 2 chefs 1ère classe, 1 chef de service, 1 chef de police, 28 brigadiers chefs. Il reste, seulement, 4 gardiens-brigadiers pas chefs. Il faudrait proposer à C8 de faire un reportage sur cet aspect.

Compte tenu que deux d'entre eux sont sur les Paluds pour la métropole, cela ne fait que 7 de plus qu'en 2013, soit 2 de plus par an, soit la même progression que dans la mandature précédente.

On est loin du "triplement" des effectifs (ce qui ferait 81) annoncé par le maire et l'adjoint à la sécurité dans la luxueuse brochure sur les engagements. Il est vrai que pour chasser les dealers de Doliprane, Aubagne n'a pas besoin d'un tel effectif.

Et la dette

Le deuxième chiffre du document concerne le montant de la dette. Vous savez combien Gazay en a fait le "coeur" de sa politique et combien nous tenons à la vérité dans ce domaine aussi.

Les services ont dû comprendre que nous savions lire un document budgétaire et que nous allions chercher le chiffre réel dans la bonne colonne. On peut lire dans le tableau, "dette au 1/1/2018, 156 millions d'euros", soit environ 4 millions de moins qu'en 2013.

Mais, en examinant la totalité des indications, on s'aperçoit qu'on a "oublié" d'inscrire les emprunts prévus en 2018 qui sont annoncés par ailleurs entre 3 et 4 millions.

C'est à dire qu'après les sacrifices demandés pendant 5 exercices budgétaires aux agents communaux, aux associations, aux Aubagnaises et aux Aubagnais, aux enfants dans les écoles, qu'après la vente de plus de 15 millions d'euros du patrimoine communal, le document financier de 2018 nous confirme que la dette de la ville est toujours la même, malgré toutes les annonces de la propagande municipale et toutes les "précautions" prises dans la présentation des chiffres.

Si les maires des communes moyennes avaient suffisamment de notoriété, c'est sûr que pour la cérémonie du "mensonge en politique", Gazay pourrait prétendre, chaque année, au Prix Spécial du Jury.

Antoine Monticellu

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Imposture : CSG et Taxe d'Habitation +

    Macron ,Castaner et consorts, nos Pinocchios nationaux, répondent sans vergogne aux médias que notre pouvoir d’achat sera augmenté en 2018 pour des millions de personnes. Le cas de notre foyer après simulation sur le "site d’impots.gouv" démontre l’inverse : taxe d’habitation 2017, 2327 € , nous attendons toujours la baisse de 15% promise par Gazay. Revenu imposable Lire la suite
  • Les Alters font leurs vœux +

    Mercredi 17 janvier avait lieu la conférence de presse pour annoncer les vœux du groupe d'opposition Aubagne Alternative Citoyenne et Ecologiste et de l’association Aubagne à venir. Lire la suite
  • La colère de M. Bacchio, restaurant le 3 Farfalle +

    M. Bacchio, l'un des propriétaires du restaurant "Le 3 Farfalle", place Joseph Rau, ne décolère pas devant le refus persistant de la mairie de lui accorder l'autorisation d'une terrasse couverte. Lire la suite
  • De l'eau pour tous +

    Le 8 janvier, le quotidien La Provence faisait connaître à ses lecteurs l'existence d'un Aubagnais qui habitait au croisement des Arnauds et de Longuelance et qui ne bénéficiait pas de la distribution de l'eau potable. Lire la suite
  • La Font de mai saccagée en 2018 ? +

    Souvenons-nous que la création de ce domaine public de 97 hectares inauguré en 2007 avait fait l'objet de nombreuses réunions de concertation et se donnait comme objectifs la protection de la colline, l'accès à tou-te-s les habitant-e-s pour y randonner, découvrir la faune, la flore et le patrimoine... Qu'en est-t-il Lire la suite
  • L'art de distiller du poison +

    A la lecture d'un journal local le Samedi 6 Janvier 2018, un article signé du correspondant Aubagnais m'a mis mal à l'aise. Lire la suite
  • Une bonne reprise pour les équipes aubagnaises +

    En cyclisme, Peter Sagan lance sa saison par un succès dans la première course de l'année, la People's Choice Classic à Adélaïde en Australie. En Ligue 1, l'OM prend sa revanche du match aller en allant vaincre Rennes sur le score sans appel de 0 à 3. Monaco n'a pas Lire la suite
  • 1