Budget 2018 : 2 confirmations ... entre autres


pinocchio gazay 01

Le mercredi 13 décembre, le conseil municipal d'Aubagne votera le budget 2018 de la commune. Un ou des rédacteurs de Mèfi vous en feront un compte-rendu. Nous nous contenterons aujourd'hui, à partir du volumineux document budgétaire présenté par les services financiers, de mettre l'accent sur deux aspects : les effectifs de la Police municipale et la dette.

Le premier concerne le chiffre des effectifs des policiers municipaux. Le tableau officiel des effectifs ne peut pas mentir, il continue d'affirmer la présence de 36 policiers municipaux.

On peut observer qu'il n'y a quasiment que des "chefs" dans la police municipale : 2 chefs 1ère classe, 1 chef de service, 1 chef de police, 28 brigadiers chefs. Il reste, seulement, 4 gardiens-brigadiers pas chefs. Il faudrait proposer à C8 de faire un reportage sur cet aspect.

Compte tenu que deux d'entre eux sont sur les Paluds pour la métropole, cela ne fait que 7 de plus qu'en 2013, soit 2 de plus par an, soit la même progression que dans la mandature précédente.

On est loin du "triplement" des effectifs (ce qui ferait 81) annoncé par le maire et l'adjoint à la sécurité dans la luxueuse brochure sur les engagements. Il est vrai que pour chasser les dealers de Doliprane, Aubagne n'a pas besoin d'un tel effectif.

Et la dette

Le deuxième chiffre du document concerne le montant de la dette. Vous savez combien Gazay en a fait le "coeur" de sa politique et combien nous tenons à la vérité dans ce domaine aussi.

Les services ont dû comprendre que nous savions lire un document budgétaire et que nous allions chercher le chiffre réel dans la bonne colonne. On peut lire dans le tableau, "dette au 1/1/2018, 156 millions d'euros", soit environ 4 millions de moins qu'en 2013.

Mais, en examinant la totalité des indications, on s'aperçoit qu'on a "oublié" d'inscrire les emprunts prévus en 2018 qui sont annoncés par ailleurs entre 3 et 4 millions.

C'est à dire qu'après les sacrifices demandés pendant 5 exercices budgétaires aux agents communaux, aux associations, aux Aubagnaises et aux Aubagnais, aux enfants dans les écoles, qu'après la vente de plus de 15 millions d'euros du patrimoine communal, le document financier de 2018 nous confirme que la dette de la ville est toujours la même, malgré toutes les annonces de la propagande municipale et toutes les "précautions" prises dans la présentation des chiffres.

Si les maires des communes moyennes avaient suffisamment de notoriété, c'est sûr que pour la cérémonie du "mensonge en politique", Gazay pourrait prétendre, chaque année, au Prix Spécial du Jury.

Antoine Monticellu

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Innovation dans la communication +

      Depuis quelques temps, des vidéos sont apparues sur les fils d'actualité facebook/twitter des habitants d'Aubagne. Magali Giovannangeli, élue municipale d'opposition a souhaité, en complément des traditionnelles tribunes d'expression ou des tracts distribués dans la rue, s'adresser aux Aubagnaises et aux Aubagnais par l'intermédiaire de vidéos. Lire la suite
  • Rassemblement de Solidarité pour la Palestine +

      Sous le parrainage de l'A.F.P.S. (Association Franco Palestinienne de Solidarité), un groupe de citoyens appelle à se réunir dans un moment de libre parole ouvert à toutes et tous, le vendredi 27 avril à 18h30, cours Foch à Aubagne. Pour protester contre les massacres dont sont victimes les Palestiniens enfermés Lire la suite
  • Les confidences de Mournaud +

    Vendredi 20 avril, deux jours après la présentation factice des "aménagements du centre ville d'Aubagne", Léo Mournaud se serait confié à des amis et à un autre élu. Il aurait d'abord affirmé être "le conseiller particulier de Gazay" et il aurait argumenté "il y a trop de retard, il faut Lire la suite
  • 13Habitat devant le Tribunal ? +

    Plusieurs articles de Mèfi vous ont informé de la décision de 13Habitat de faire payer deux fois le surloyer pendant 4 mois aux locataires concernés (voir "Scandale à 13Habitat", "Double surloyer : action en justice", "Menace d'expulsion"). Lire la suite
  • AFC : rien ne va plus +

    En Ligue1, en étant battu par Guigamp (3 à 1), Monaco relance la lutte pour la 2ème place, surtout que Lyon a triomphé de Dijon (2 à 5) et l'OM de Lille (5 à 1). A quatre journées de la fin du championnat, trois équipes se retrouvent en un point Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : les maires à l'initiative... sauf Gazay +

      Devant la décision de l'Agence Régionale de Santé (on peut noter aussi que le gouvernement Macron accompagne cette mesure) de supprimer le service de réanimation de l'Hôpital d'Aubagne, le collectif de défense a rencontré tous les maires du territoire. Yves Mesnard, maire de Roquevaire prend l'initiative de rassembler les Lire la suite
  • On nous refait le coup de l'aménagement du Centre Ville +

    Mercredi 18 avril, le maire avait invité toutes les Aubagnaises et tous les Aubagnais à l'Espace des Libertés pour présenter "le projet de ville" et plus précisément "le Centre Ville sous un nouveau jour". On recommençait pour la énième fois le grand show d'octobre 2016 où on nous avait présenté Lire la suite
  • 1