Impôts locaux : l'arnaque du maire


Au prochain conseil municipal du 14 novembre, il est prévu le vote d'un rapport sur les orientations budgétaires 2018. Dans le document obligatoire mis à disposition à cet effet, il est écrit concernant les impôts locaux : "Grâce aux décisions prises par la municipalité, les taux communaux seront identiques à ceux votés en 2017 et restent donc inchangés depuis 2013". Cela laisse penser que les impôts ne vont pas augmenter. Ce qui est faux !

En effet, si les taux restent inchangés, "l'abattement à la base" passe de 15% à 5% ce qui correspond à une hausse moyenne de 10%.

Or, Gazay n'avait pas promis de conserver les taux (dans le document il est écrit : "respecter les engagements politiques, à savoir non augmentation des taux des taxes communales") mais de diminuer le montant des impôts (un mensonge de plus). Les documents de campagne étaient sans ambiguïté : "Diminuer les impôts locaux chaque année avec l'objectif d'atteindre une baisse de 15% sur la mandature"(encore un engagement qui ne sera pas tenu !)

Comme l'écrivait le quotidien Le Parisien / Aujourd'hui en France en novembre 2016 : "Les candidats promettaient pendant la campagne des élections municipales de 2014, de ne pas toucher aux taux communaux. Devenus maire, ils ont tenu leur promesse : les taux n'ont effectivement pas bougé. En revanche, les impôts, eux, ont subi une sacré augmentation ! ... Il a suffi aux maires de limiter, voire de supprimer, les avantages procurés par les "abattements" qui normalement allègent la fiscalité".

Avec une seule mesure, la taxe d'habitation va augmenter en un an de 10% (rappel entre 2008 et 2014, les taux communaux ont augmenté de 6,9%).

Antoine Monticellu

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Nouvelle mobilisation pour l'Hôpital public d'Aubagne +

    La ville d'Aubagne organise le lundi 4 décembre des "Assises de la Santé". Le Collectif de Défense de l'Hôpital appelle toutes celles et tous ceux qui refusent la fermeture du service de réanimation de l'hôpital d'Aubagne à se mobiliser. Le Collectif donne rendez vous à 18 heures devant l'Espace des Libertés. Lire la suite
  • La santé en débat +

    A Aubagne, l'Agence Régionale de Santé a annoncé la fermeture du service de réanimation de l'hôpital public. Le projet de loi des finances de la sécurité sociale 2018 prévoit des mesures drastiques de réduction des "coûts" de santé. Les communistes nous invitent à en débattre. Lire la suite
  • 19 novembre : élections au Chili +

    Ce dimanche, des élections générales, présidentielle, législatives et des conseillers régionaux, ont eu lieu au Chili. Lire la suite
  • Une Aubagnaise et un Aubagnais à la conférence nationale de La France Insoumise +

    Ce week-end, de samedi 25 novembre à 13 heures jusqu'à dimanche 26 à 13 heures, plus de 1500 insoumis sont attendus à Clermont-Ferrand pour la clôture de la convention nationale de La France Insoumise. Une Aubagnaise et un Aubagnais y seront. Lire la suite
  • Jalouse +

    Jalouse Jalouse, c’est l’histoire d’une professeure de lettres qui, en permanence au bord de la dépression, est atteinte d’une jalousie maladive. Jalouse de la beauté de sa fille, jalouse du bonheur de ses voisins, de la réussite familiale de sa meilleure amie, jalouse de la jeunesse d’une de ses collègues de Lire la suite
  • Les chiffres de la gratuité +

      Alors que certains réfléchissent à améliorer la fréquentation des transports en commun, alors que le concept de gratuité prend une ampleur nationale et internationale, le Pays d'Aubagne et de l'Etoile semble détenir une partie des solutions possibles pour cela. L'association « Se déplacer en liberté » (ASDEL) nous propose son regard sur Lire la suite
  • Font de Mai : le sucre d'orge de Gaudin à Barthélémy ? +

    Architectes avec plans et esquisses des futurs (?) travaux à La Font de Mai, pour un montant de 2,5 M€ avec salle de conférence de 300 places, 2 appartements pour résidence d’artistes, théâtre de verdure, bergerie, font rêver Barthélémy. Lire la suite
  • 1