Engagements pris, engagements tenus : plus de sécurité... ou pas !


bilan gazay 06

Lors de sa campagne électorale en 2014, Gérad Gazay ne tarissait pas de critiques à l’encontre de la politique sécuritaire de la précédente majorité et de son laxisme socio-bolchevique. Depuis son élection, force est de constater que les engagements du candidat de la droite ont bien été tenu. Seul bémol : les résultats semblent si décevants que les statistiques avancées témoignent avant tout d’une totale inefficacité de sa politique de sécurité. 

Il est bien connu que les valeurs de la gauche prônent davantage l’assistanat que la protection des biens et des personnes. Voilà un constat qui a lui seul justifiait que l’actuel Maire d’Aubagne et son équipe déploient une énergie considérable à mettre en place une véritable politique en faveur de la sécurité des aubagnais. Engagements pris, engagement tenus avec une démagogie digne de Poutine et des pires dictateurs. Et tant pis pour la dette, il fallait réhabiliter une police laissée à l’abandon quitte à investir quelques milliers d’euros pour rien. Les 6 pages du document bilan d’Aubagne en Provence s’apparentent à une opération de communication dénuée de résultats tangibles.

Mieux que Superman…

Le candidat Gazay s’était notamment engagé à tripler les effectifs de police municipale et à installer 50 à 70 caméras de vidéosurveillance sur la commune (voir La Provence du 23 mars 2014). A mi-mandat, monsieur le Maire rend des comptes devant ses administrés quant aux évolutions en matière d’effectifs, de dispositifs, d’outils et d’arrêtés destiné à une sécurité renforcée. Fin 2017 nous en serons donc à 69 agents, 2 fois plus qu’en 2014 et 110 caméras. De quoi faire pâlir Pol Pot et ses factions !

Concrètement, la police municipale est passée de 32 agents à 38, le recrutement ayant essentiellement porté sur du personnel administratif, des agents de surveillance de la voie publique (+250% soit 10 personnes en plus !) et autant pour le centre de supervision urbaine (CSU). Ces 28 recrues sans pouvoir réel n’ont d’autre fonction que de satisfaire Big brother. Sur les 4600 appels depuis janvier 2017, 39% d’entre eux n’ont donné lieu à aucune intervention ! Voilà un nouvel outil dont l’efficacité reste donc à prouver !

Parmi les autres avancées présentées, on retiendra l’armement des policiers municipaux, dispositif généralisé sur de nombreuses communes suite aux attentats de 2015, des dépenses de fonctionnement classiques (renouvellement de matériel) et des arrêtés municipaux en tout genre. La réglementation de la mendicité sur l’espace public témoigne d’une vision très personnelle du Premier dévot de la ville pour qui charité bien ordonnée commence sur l’espace public. On trouve aussi la réglementation de l’affichage (!) ou encore le bon déroulement des cérémonies civiles. Fini donc les attaques de moustiques lors des cérémonies de la Saint Eloi à Beaudinard ! Merci monsieur le Maire !

La magie des statistiques !

Résultats encourageants et résultats confirmés nous donnent les chiffres de cette politique d’ampleur menée par l’équipe municipale : la baisse de 83% des vols à main armée ou encore les -18% de vols avec effraction laissent présager d’une action exemplaire. Mais à bien y regarder la magie des chiffres nous renvoie à de nombreuses interrogations.

Pourquoi la période de référence ne considère-t-elle que l’année 2016 et les 9 premiers mois de 2017 ? Puisque Monsieur le Maire a mis fin au laxisme, à quoi ressemblent les courbes de la délinquance sur une période allant de 2008 (début de l’ère Fontaine) à maintenant ? Nous pourrions ainsi voir ce qu’il en est de l’inversion du phénomène de barbarie qui a sévit dans les rues d’Aubagne pendant une dizaine d’année ?

Autre interrogation, et non des moindre, derrière les pourcentages, quels sont les données en valeur absolue de cette pseudo réussite ? Le bilan n’en fait état que pour le nombre de recrutements. Il y a fort à parier que ces chiffres ne soient pas à l’avantage du candidat Gazay. Dans d’autres bulletins municipaux de quartier, ces informations avaient pourtant été données à l’échelle du quartier (voir « Mon quartier. Journal du conseil de quartier / Le Charrel » de février 2017). La « chute » de 2,5% des cambriolages signifie un seul cambriolage en moins entre 2016 et 2017 ; +16% d’interpellations représentent 7 arrestations au lieu de 6 ! Des résultats bien modestes pour un coût financier très important. L’optimisation des dépenses publiques et la fin du gaspis n’étaient-ils pas l’objectif premier du Maire ? Visiblement, c’est un échec, comme le mentionne en dernière page du volet sécurité les chiffres concernant le trafic de stupéfiants : +48 % sur le territoire d’Aubagne.

Engagements pris, engagements tenus mais résultats absents. Après tout, Gérard Gazay avait annoncé des moyens mais en aucun cas des résultats. En 2014, il avait surfé sur la vague du tout sécuritaire, amplifiée ensuite par les attentats de 2015. Une aubaine pour un élu pyromane jouant avec les peurs collectives car Aubagne n’a jamais été Chicago. Mais le maire et son adjoint, grâce à leur propagande, ont tout de même réussi à créer un désamour profond entre les aubagnais-es et leur police municipale (voir article ici).

José Da Silva

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • On nous refait le coup de l'aménagement du Centre Ville +

    Mercredi 18 avril, le maire avait invité toutes les Aubagnaises et tous les Aubagnais à l'Espace des Libertés pour présenter "le projet de ville" et plus précisément "le Centre Ville sous un nouveau jour". On recommençait pour la énième fois le grand show d'octobre 2016 où on nous avait présenté Lire la suite
  • Surloyer : 13Habitat menace d'expulsion ! +

    Mèfi a déjà informé de la décision de 13Habitat de faire payer aux locataires concernés (environ 15% des locataires) quatre mois de surloyer supplémentaire en 2018 (16 mois au lieu de 12). Des locataires se sont organisés et une action en justice se met en place. Lire la suite
  • Les dossiers de Mèfi : un train de scandales +

    Les transports et la mobilité sont des éléments primordiaux de notre quotidien. Alors que les modes de transport doux devraient être priorisés, alors que les transports en commun devraient nous faciliter la vie, ils sont facteurs de pollution, de perte de temps, de stress. Ils sont au cœur de l'actualité Lire la suite
  • Heureusement, il y a le Rugby Club Aubagnais +

    En Ligue 1, Lyon en battant Amiens (3 à 0) conforte sa place sur le podium. L'OM, non sans mal, a battu Troyes (2 à 3) et reste en course pour la troisième place. Pour le reste, l'équipe du Qatar est championne de France à 5 journées de la fin. Lire la suite
  • Audacieux : une œuvre de Walter Bunkerkiosk en coeur de ville +

    Très sincèrement le bâtiment de l'Espace des libertés signé des architectes Mathieu Poitevin et Pascal Reynaud fait pâle figure avec, à proximité et dans le même alignement urbain, l'oeuvre non encore titrée de l'artiste plasticien allemand Walter Bunkerkiosk (voir notre photo) qui est venu dans la semaine poser le dernier Lire la suite
  • Archives de la MJC : tous les patrimoines ne se valent pas +

    Vingt mètres cubes de documents administratifs et de communication, affiches, programmes, photos... stockés dans un container. Du matériel technique, du mobilier… déposés dans un hangar. Sur un terrain protégé, au milieu de nulle part, dans une zone d'activité de la commune de Vitrolles. Autant de biens qui devaient, dans le Lire la suite
  • Tout le monde debout +

    Tout le monde debout, pour la première fois, Franck Dubosc réalisateur, une comédie réussie ! On pouvait craindre le pire, Jocelyn, la cinquantaine, dragueur, homme d’affaires (il vend des chaussures de sport) se fait passer, involontairement, pour un handicapé sur fauteuil, afin de séduire une jeune femme. Et le pire n’est Lire la suite
  • 1