Législatives Aubagne/La Ciotat : l'assemblée de France Insoumise a choisi Sylvie Pillé


france insoumise pille

Après une première réunion infructueuse le 30 novembre dernier, la deuxième assemblée générale de France Insoumise, mardi soir au Cercle de l'Harmonie, aura été la bonne :  Sylvie Pillé, la présidente d'Attac Pays d'Aubagne et Eric Rémen, un chef d'entreprise cugeois, adhérent du mouvement Nouvelle Donne porteront les couleurs de Jean-Luc Mélenchon lors des élections législatives qui suivront l'élection présidentielle du printemps prochain.

La commission nationale de validation des candidatures qui se réunit ce week-end à Paris devrait en effet confirmer le choix sans ambiguïté des participants à cette désignation citoyenne : sur les 62 présent(e)s qui ont pris part au vote (seuls étaient autorisés à voter les signataires de la charte de FI), 57 ont exprimé leur préférence parmi les 5 candidat(e)s à la candidature. 47 se sont prononcés pour Sylvie Pillé qui sera donc titulaire du binôme qu'elle forme avec Eric Rémen (30 voix), Alain Tarini (Parti de Gauche), Marina  Jonquieres (PCF) et Claude Michel (Nouvelle Gauche Socialiste) recueillant respectivement 15,12 et 11 voix.

Une candidature commune ?

Ce vote des partisans de Jean-Luc Mélenchon devrait favoriser le rassemblement à la gauche du PS dans la 9ème circonscription des Bouches du Rhône menacée par le Front National, où les candidats du PCF, Alexandra Brochus et Karim Ghendouf ont également choisi de faire campagne pour le leader de France Insoumise.

Sylvie Pillé a d'ores et déjà exprimé sa volonté d'une candidature commune à tous les progressistes et écologistes qui veulent en finir avec les politiques libérales successivement mises en œuvre, depuis des décennies, par la droite et le PS. 

Dominique Palmi

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Hôpital : mobilisation générale le 5 août ! +

    L'Agence Régionale de Santé (ARS), après avoir renouvelé pour 5 ans, le 16 décembre 2016, l'autorisation d'activité du service réanimation de l'hôpital d'Aubagne, a fait savoir sa décision de transférer ce service à la clinique privée La Casamance. Depuis, les organisations syndicales, regroupées au sein d'une intersyndicale, des citoyens, des Lire la suite
  • Le quotidien La Provence ne se vend plus +

    D'après des indiscrétions du secteur commercial la diffusion de La Provence sur Aubagne serait en chute libre. On parle d'environ 300 journaux quotidiens diffusés pour environ 20 000 familles. Lire la suite
  • Accessibilité encore +

    Beaucoup d'articles dans la presse quotidienne sur l'accessibilité et la mobilité des personnes à mobilité réduite. Il nous semble, au travers de ces articles, qu'il y a un décalage entre les paroles et les actes affichés par la municipalité. Volontarisme de façade contredit par les réalisations concrètes, et à ce propos, Lire la suite
  • Plus de nettoyage à la médiathèque ? +

    Le 21 avril, Gazay avait convoqué un Comité Technique pour proposer une réorganisation du service nettoiement des bâtiments communaux pour "économiser" 287 000€. Lire la suite
  • Ramassage des déchets : des problèmes d'effectif +

    Depuis plusieurs mois maintenant, dans tous les quartiers de la ville, le nombre de celles et ceux qui se plaignent du manque de propreté ne cesse d'augmenter. Il en est de même pour l'entretien de la voirie, des espaces verts et des équipements de proximité.  Lire la suite
  • Le miroir aux alouettes +

    Une remarque faite lors d'une discussion à bâtons rompus au sujet de l'article « Aubagne balle au pied » paru dans l'AJJ de juillet : "La personne qui l'a écrit n'est pas d'Aubagne et en plus il n'a qu'un pied celui là, il ne doit pas être très bon au foot". Lire la suite
  • Quid du Plan Propreté du candidat Gazay ? +

    Il y a les mots, les palabres, les grands discours que l'on assène devant une assemblée acquise. Et puis il y a les faits qui démontrent, démontent et enterrent. En 2014, le candidat Gazay revêtait ses plus beaux tissus pour se muer en Monsieur Propre. En 2017, la ville est Lire la suite
  • 1