Epicerie sociale : le véhicule des mensonges


 

CN 142 GT, une immatriculation qui date de 2012 !

Depuis l'existence de Mèfi, la propagande municipale tente de faire face à ce média qui ne cesse de gagner des lecteurs. Ce succès est largement dû à la reconnaissance d'un site et d'une page Facebook qui donnent, souvent avec humour, des informations vraies que l'on ne trouve nulle part ailleurs.

Du 1er janvier au 31 décembre 2016, nous avons eu 47 424 lecteurs uniques (chiffre vérifiable sur google analytics) et, en décembre, la page facebook de Mèfi a comptabilisé 20 788 personnes atteintes en moyenne hebdomadaire (chiffre vérifiable sur facebook).

Pendant les premiers mois de son existence, Mèfi a eu droit au dédain du maire et de son équipe. Puis l'énervement et l'affolement ont gagné les communicants et nous avons entendu, en conseil municipal, une tirade du 1er adjoint sur "le torchon". Ensuite, Gazay a tenté d'imposer sa stratégie de l'ignorance. On ne prononce jamais le nom du site, on ne répond à rien, genre "les chiens aboient et la caravane passe".

Mais les chiens ressemblaient de plus en plus à des milliers d'aubagnais et la caravane à une armée en déroute. La communication décide, alors, sans jamais faire allusion aux articles de Mèfi, de reprendre les mêmes sujets que notre site en essayant de "vendre la politique municipale".

C'est ainsi qu'après la création de la chronique "Mèfi sport", AGG passe de une à quatre, voire six, pages sports.

La démonstration des commerces de centre ville qui ferment, ouvre une rubrique sur la vitalité du commerce local. Après nous avoir présenté la nouvelle implantation de Penco, présent depuis plus de trente ans à Aubagne, le numéro de janvier nous annonce l'arrivée de Franck Design né dans notre ville avant Pagnol.

Notre article sur les personnes âgées inonde la page facebook du maire de visites dans toutes les initiatives de nos anciens. AGG n'est pas en reste et y consacre une page ce mois-ci, il n'y avait rien les mois précédents. Même pendant la semaine bleue, on nous parlait de "l'intergénérationnel", mais pas de la politique pour les séniors.

Les exemples sont beaucoup plus nombreux, mais le dernier en date est le plus édifiant. Nous avons annoncé la mort programmée pour ces prochaines années de l'épicerie sociale. La page facebook de Gazay, puis La Provence (qui de temps en temps joue le rôle de la Pravda locale) ont découvert un nouveau véhicule pour l'épicerie sociale au service des plus démunis. Le 20 décembre, Gazay annonce "Réception du véhicule destiné à l'approvisionnement de l'épicerie sociale". Le 2 janvier, le quotidien local titre "Un nouvel utilitaire pour l'épicerie sociale et solidaire" et écrit "L'épicerie sociale dispose désormais d'un nouveau véhicule" puis rajoute "Avec ce véhicule, l'épicerie pourra aller chercher l'approvisionnement nécessaire".

On pourrait presque croire que la réduction de 100 000 € du budget 2016 de l'épicerie sociale n'est qu'anecdotique et que la diminution de 50 à juste un peu plus d'une vingtaine de bénéficiaires pour le mois de décembre n'est qu'un accident de parcours.

"Un nouveau véhicule arrive" ... mais, en fait, le véhicule existe depuis plusieurs années, ce sont, seulement les sponsors qui ont changé. La plaque d'immatriculation (CN 142 GT) visible sur la photo prouve bien que l'utilitaire en question date du 27/11/ 2012. En décembre dernier, on a inauguré le nouvel habillage qui recouvre la carrosserie.

Fallait le faire. Même la propagande de Ceausescu n'aurait pas osé. Eux, ils ont osé !

Antoine Monticellu

P.S. : dommage que Jean-Marie Orihuel, représentant du groupe "socialiste et démocrates", ait cru bon de cautionner une telle mascarade. Harkane, sa présidente, va-t-elle tenter, une nouvelle fois, de justifier cette attitude comme elle justifie la politique de Hollande ?

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Gazay veut augmenter les impôts locaux de 10% +

      On se souvient des promesses de campagne de Gazay concernant les impôts locaux : il annonçait une baisse de 15% avec une réduction chaque année. Lire la suite
  • Bilan de Gazay : dernière partie +

    Pour la troisième semaine, nous examinons les promesses de campagne faites par Gazay et son équipe lors des élections municipales de mars 2014. Après 4 exercices budgétaires, les comparaisons entre les engagements et la réalité sont édifiantes. Lire la suite
  • Droit de réponse de l'Inspecteur de l'Éducation Nationale +

    A la lecture de l’article intitulé «  Réunion de rentrée scolaire : Gazay appelle au secours », l’inspecteur de l’éducation nationale tient à exercer le droit de réponse suivant : "La photo, présentée en une, date d’il y a trois ans : il s’agit d’une rencontre IEN- Mairie d’Aubagne effectuée en septembre 2014 à Lire la suite
  • Pierre Reynaud dédicace Farandole pour l’échafaud chez Créations du Sud +

    Jeudi 21 septembre à 16h, Pierre A. Reynaud sera présent dans la boutique Création du Sud à Aubagne pour dédicacer son dernier livre "Farandole pour l'échafaud". Lire la suite
  • Petit Paysan +

    Petit paysan, un film d'Hubert Charuel Petit paysan, un film qui parle du monde rural, peu représenté au cinéma. Hubert Charuel, dont c’est le premier film (!), va nous faire vivre la vie de Pierre, jeune trentenaire, éleveur de vaches. C’est le drame de l’éleveur dont les animaux sont victimes d’une épidémie. Charuel filme le quotidien de Lire la suite
  • Mensonge politique : le ministre du logement écrase Gazay ! +

    Depuis plusieurs semaines, on nous annonce, avec de nombreux couacs gouvernementaux, une réforme en profondeur des Aides Personnalisées au Logement (APL). Lire la suite
  • Gratuité des bus... jusqu'en 2021 +

    Doucement mais sûrement, Sylvia Barthélémy, présidente d'un conseil de territoire sans pouvoir, continue à utiliser les divers outils qui lui restent (et en particulier les SEM) pour communiquer, un peu plus de deux ans avant les municipales, ses "bonnes intentions" pour les Aubagnaises et les Aubagnais. Jeudi 14 septembre, c'était Lire la suite
  • 1