La CGT dénonce le séminaire des cadres


cgt gazay

Il est bien loin le temps où Gazay se présentait comme le Maire de tous les Aubagnais. Le dernier séminaire des cadres en est encore un exemple : la manipulation et le manque d'écoute de l'équipe en place sont ici dénoncés par un tract du syndicat CGT des cadres que nous avons décidé de vous présenter in extenso.

 


Syndicat CGT Ingénieurs, Cadres, Techniciens, Agents de Maîtrise. Services Techniques, Chemin de la Vallée 13400 Aubagne
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Séminaire des cadres :
Le silence en réponse à l'autosatisfaction orchestrée

Monsieur le maire, en conclusion du dernier séminaire des cadres s'est interrogé sur la « timidité de ses agents »... invitant même le DGS, Monsieur Raffin à se pencher sur le sujet pour l'année prochaine !
Nous aussi, nous nous interrogeons... Non pas sur la « pseudo » timidité des agents, mais plutôt sur le dispositif utilisé et notamment lors de l'après-midi de ce séminaire. L'enjeu semblait y être la participation contributive, mais dans les faits tout était déjà bien ficelé...

Passons sur l'utilité d'une matinée passive devant 2 exposés très différents dans la maitrise. Autant le sujet du réaménagement du centre-ville était clair et plaisant, que celui de la Métropole a été peu compréhensible. A décharge, ce dernier sujet complexe est loin d'être évident et reste opaque pour beaucoup. Si la volonté était de rassurer les agents sur ce sujet qui est pour une majorité, anxiogène ; Force est de constater que le résultat n'a pas été probant.

L'après-midi c'est la méthode Coué qui a prévalu : L'entreprise visait manifestement à convaincre de l'intérêt de la nouvelle organisation. A la manœuvre la Direction de l'administration et les cadres supérieur qui avaient charge de faire passer manu militari tout le bien fondé des changements d'organisation entrepris dans les différents services. L'adulation était de mise ! Pas de prise en compte de difficultés ou de dysfonctionnements. Les consignes apparemment étaient claires : Pas ou très peu de place pour la critique !
Ainsi, nous avons assisté à une auto satisfaction plus ou moins partagée dont le but était d'adouber les bienfaits de la mise en place de cette nouvelle organisation.

Dans ce contexte, nous sommes convaincus que la majorité des cadres présents n'ont pas été dupes. Dans l'impossibilité constatée d'échanger simplement sur la réalité vécue, la quasi-totalité a donc choisi de ne pas s'exprimer lors du passage de Monsieur Le Maire.

Il n'était donc pas question d'évoquer des problématiques - nombreuses - rencontrées au quotidien dans les différents services... Et c'est bien dommage car les difficultés ne manquent pas, la principale étant le manque de moyens financiers et humains pour assurer au mieux les missions de service public qui sont les nôtres. M. le maire appelle cela un « management frugal ». Oui mais visiblement pas pour tout le monde puisque deux attachés territoriaux viennent d'être recrutés au service du cabinet du maire et du DGS !

Outre ces difficultés s'ajoutent des lenteurs administratives qui sont des freins supplémentaires à exercer correctement nos missions, sans parler de la pression omniprésente de la hiérarchie dans certains services.

De tout cela, il aurait fallu échanger, débattre. Oui mais, là n'était pas le propos...

Aussi, à la fin de la journée, Monsieur le Maire d'Aubagne nous a gratifiés de ses doutes au quotidien, en réponse à une question existentielle d'un agent perçu par lui comme certainement égaré...

Et bien sachez M. le Maire que nous aussi, à bien des égards nous sommes dubitatifs !

Doutes sur la possibilité de pouvoir exprimer librement les difficultés rencontrées.

Doutes sur la capacité d'une hiérarchie zélée ou timorée - c'est selon - d'être à l'écoute et à prendre en considération ...

Doutes encore sur la politique d'austérité systématique et non partagée...

Et ça, ça ne s'appelle pas de la timidité, mais de l'expectative consternée ! Voire pour certains un renoncement silencieux, et pour le reste, à part quelques convaincus béats, de l'autocensure craintive...

ALORS REAGISSONS!
Cadres, venez nous rejoindre pour réellement vous exprimer librement et revendiquer plus de moyens financiers, humains pour le Service Public et certainement pas des discours convenus et policés qui ne servent à pas grand-chose...

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Protection de l'enfance : le personnel en grève +

    La CGT et la FSU appellent les agents travaillant dans le secteur de la protection de l'enfance du conseil départemental à observer une journée de grève ce lundi 29 mai. Lire la suite
  • Bilan de la saison sportive 2016-2017 +

    En football, le PSG a remporté sa 11ème coupe de France en battant Angers (1à 0), but marqué à la 91ème minute. Cela permet à l'OM d'être qalifié directement pour la Ligua Europa. Les minots de l'OM après un match nul (1 à 1) contre Montpellier perdent en finale de Lire la suite
  • Résistance : un mot que le maire d'Aubagne méprise +

    En dépit des discours convenus sur le devoir de mémoire, force est de constater que celle du maire d'Aubagne est sélective ! En effet, pour la troisième année consécutive depuis son élection, il a déserté la commémoration du Conseil National de la Résistance. Lire la suite
  • Cercle de l'Harmonie : faites vos jeux ! +

    Pour la 5e année, l'association aubagnaise "Cé Kan Kon Va Où ?" nous propose "La Nuit du jeu", le 3 juin de 18h à 7h du matin. Lire la suite
  • Deflesselles et Gazay regardent mourir l'hôpital d'Aubagne +

    L'intersyndicale (Sud, UNSA, CFDT, FO) a initié une multitude d'actions pour contraindre l'Agence Régionale de Santé à revenir sur sa décision de transférer le service de réanimation de l'hôpital vers la clinique privée La Casamance. La principale décision, c'est l'appel au rassemblement sur le cours Foch de 10h30 à midi le Lire la suite
  • Avec Sylvie Pillé, un rassemblement quasi unique en France +

    Les élections législatives des 11 et 18 juin prochains vont être l'occasion pour chaque organisation politique de mesurer "son poids" dans le paysage français. Lire la suite
  • "Aubagne : les commerçants du centre ville pestent contre les travaux" +

    Ce titre n'appartient pas à Mèfi. C'est celui de La Provence du samedi 27 mai pour résumer un article faisant un point sur les travaux engagés à Rastègue/Guin/Martinot. Lire la suite
  • 1