Barthélémy de plus en plus seule


 gazay barthelemy 02

Lors du conseil de territoire du 30 novembre à Cuges, Sylvia Barthélémy s’était offusquée que l’opposition traite l’assemblée qu’elle préside de « coquille vide ». Et pourtant ! Au vu du conseil de territoire, la réalité dépasse cette réflexion.

Le conseil n’a pu se tenir que grâce au bon vouloir des élus d’opposition. En effet, Sylvia Barthélémy n’a pu réunir le quorum avec les seuls élus de la majorité ! 29 élus seulement en début de séance sur pourtant près d’une cinquantaine. Sans parler d’une réunion préparatoire à ce conseil de territoire (pourtant une bonne idée !) à laquelle ont participé 3 élus… dont 2 de l’opposition. Vous avez dit « seule » ?

Cette solitude physique s’est doublée d’une solitude morale tout au long de la soirée. L’incompétence des élus qui l’entourent est telle que la présidente fait les introductions des délibérations importantes, les réponses aux questions, laissant seulement  à ses vice-présidents la lecture laborieuse des délibérations.

Ainsi, lors de la présentation de l’avenant à la Délégation de Service Public d’Agora, Magali Giovannangeli questionne sur l’intérêt d’avoir deux centres de congrès dans une vile de 47000 habitants, puisque un centre de congrès en centre ville est au programme du maire d’Aubagne. Sylvia Barthélémy invite Gérard Gazay à répondre et celui-ci… refuse ! « non, réponds toi » » ! Après un plaidoyer de la présidente pour le centre de congrès Agora (ce n’était pas la question !) GG s’est décidé à prendre la parole : "Agora, c’est pour les entreprises, le Centre ville, ce sera pour le tourisme !". L’austérité, ce n’est pas pour tout !

Par la suite, la présidente a demandé aux élus d’approuver les modalités d’élaboration du SCOT métropolitain. Magali  Giovannangeli s’étonne du délai : le SCOT sera bouclé en… 2022 ! Et d’ici là ? les SCOT actuels s’appliqueront, au grand dam de Gérard Gazay qui souhaite au plus vite voir le SCOT métropolitain en place. Pour bétonner davantage ? Gérard Gazay s’est dit contre ce délai, mais votera la délibération « par discipline ». La rapporteuse, Jeanine Levasseur, n’a pas pipé mot.

Pas plus sur les délibérations suivantes concernant le PLH, où après avoir approuvé le lancement du PLH métropolitain, l’opposition, par la voix de Maurice Capel, s’est inquiété des conditions dans lesquelles se feront les attributions de logement. La Métropole se substituant à l’Agglo, c’est elle qui  décidera de l’attribution des logements. Et les maires risquent de ne plus avoir la maitrise des attributions de logements sociaux sur leur commune. Souci partagé par Yves Mesnard, maire de Roquevaire. La présidente invite la rapporteuse à répondre : « je n’ai rien à répondre » répond Jeanine Levasseur. Pas plus que la présidente.

La suite était constituée de délibérations techniques concernant le transfert des compétences transport à la Métropole, rapportée pour une fois dans la sérénité par le maire de Saint Zacharie, qui, au demeurant, est apparu épuisé.

Il était temps que l’année se finisse.

Bon bout d’an, et  « à l’an que ven ».

Diego de la Vega

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Conseil municipal de Cuges : Le Roi est nu +

    Fait rarissime qui traduit à lui tout seul la déliquescence de la majorité de Bernard Destrost, maire de Cuges les pins, le conseil municipal de lundi 26 juin a du être reporté faute de quorum. Seuls 12 élus de la majorité (sur 20) étaient présents, le quorum étant de 14 Lire la suite
  • Conseil de territoire inutile: la preuve ! +

    Depuis le 1er janvier 2016, le gouvernement Hollande/Valls avec l'accord du maire de Marseille, a supprimé  6 communautés d'agglomération du département des Bouches du Rhône (ici, la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile) pour créer une "monstropole", de 92 communes, 3173 km² et 1,83 millions d'habitants. Lire la suite
  • Les femmes et le philosophe +

    Cette semaine, Raphaël Enthoven, philosophe de son état, et accessoirement chroniqueur tous les matins sur Europe 1 dans la matinale, a abordé le "phénomène" du manspreading. Pour rappel, il s'agit de l'action d'écarter ses jambes dans les transports en commun de sorte que l'on occupe plus que son propre siège Lire la suite
  • L'intersyndicale et les élus d'opposition +

    Les élus du groupe « Aubagne alternative citoyenne et écologiste » ont rencontré l’intersyndicale de l’hôpital vendredi soir. L’échange a permis de revenir sur la déclaration éloquente et étayée de l’intersyndicale après son rendez-vous avec l’ARS (voir notre article). Ils et elles en retiennent le mépris, on les comprend ! La discussion a Lire la suite
  • Du théâtre avant toute chose +

    Depuis 2009, l'atelier théâtre Zone&Cie explore les multiples facettes du théâtre contemporain en s'attaquant chaque année à une oeuvre exigeante de ce répertoire avec beaucoup d'enthousiasme et d'énergie. On se souvient entre autres du travail original et inventif que la troupe et son metteur en scène ont réalisé par le passé sur "Jardinage humain" Lire la suite
  • Témoignage d'un salarié de la SPL "L'eau des Collines" +

    Après notre article sur les nouvelles plaques pour "L'eau des Collines", nous avons reçu ce témoignage d'un salarié qui vient de quitter cette Société Publique Locale qui n'a plus de "publique" que le nom.  Lire la suite
  • Centre ville : tout ça pour ça ? +

    En novembre 2016, dans un grand show à l'Espace des Libertés, devant un parterre choisi de 400 personnes, le maire d'Aubagne expliquait que "l'année 2017 allait être une année de grands travaux... que le centre ville serait bouleversé pour enchanter le monde... qu'Aix et Cassis nous envieraient...". Lire la suite
  • 1