Services municipaux : une nouvelle DRH


drh nouvelle

La nouvelle année arrive, et avec elle, la nouvelle directrice des ressources humaines de la mairie d’Aubagne. Il aura fallu plus d’un an et demi pour remplacer l’ex-DRH toujours DRH… ce qui en dit long sur l’attention et l’intérêt portés à la gestion du personnel, à la formation et aux conditions de travail des agents municipaux par la municipalité Gazay !

En provenance de la métropole marseillaise, cela va de soi depuis l’arrivée de Raffin, le directeur des services à 9000 € par mois, Chantal Escoffier rejoint la cohorte des cadres marseillais venus prendre les rênes des services municipaux aubagnais. Et elle a du pain sur la planche la nouvelle DRH !

Gérer d’une main de fer le personnel, contenir les déroulements de carrière, sanctionner autant que de besoin (en cela, la nouvelle DRH devrait trouver des serviteurs zélés du côté de certains cadres marseillais des services techniques), poursuivre les non-renouvellements de contrat et redéployer le personnel, organiser le départ du service propreté urbaine vers la métropole, réduire le service de maintien à domicile à la portion congrue, transférer le nettoiement des locaux au secteur privé et parachever la privatisation de la cuisine centrale en préparant le transfert des restaurants scolaires vers la Sogérès.

La feuille de route est chargée et il s’agirait de faire mieux que la précédente DRH : on se souvient que la privatisation de la cuisine centrale n’a pas produit les effets escomptés, la totalité des agents ayant fait le choix de rester dans le service public plutôt que de se mettre au service du privé. C’est ce qui s’appelle faire chou blanc…

Pas content du tout le maire qui s’est mis en tête de réduire d’un tiers les effectifs des services municipaux : 1200 agents, c’est trop. 800 agents, c’est bien assez ! La feuille de route de Chantal Escoffier est limpide : réduire la masse salariale par tous les moyens, y compris en réduisant le service aux Aubagnais.

Pour cela, il n’est pas nécessaire d’avoir de grandes compétences en management des ressources humaines : il suffit d’être fort en calcul, de savoir faire des soustractions et des divisions… et de ne pas avoir d’état d’âme ! Et tant pis pour les dommages collatéraux… Le titre de directrice des basses œuvres serait d’ailleurs plus approprié que celui de directrice des ressources humaines.

Il est bien loin le printemps 2014, quand le nouveau Maire fraichement élu faisait le tour des services municipaux, la main sur le cœur, affirmant « les yeux dans les yeux » que les élus ne font que passer, que le service public reste et que chacun a toute sa place… Sauf qu’après le passage de Gazay, -et de sa nouvelle DRH-, il risque fort de ne pas rester grand-chose du service public aubagnais.

Fraize Débois

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • "Engagements pris, engagements non tenus" : la vérité sur le bilan Gazay +

    Le maire a fait distribué dans tous les foyers aubagnais une brochure intitulée "Engagements pris, engagement tenus". Jusqu'à la fin octobre, tous les jours, nous allons analyser et commenter ses affirmations. Lire la suite
  • Marche blanche : les chiffres +

    Samedi matin, le comité de défense de l'hôpital public d'Aubagne a organisé une manifestation contre la liquidation du service de réanimation : une marche blanche. La Marseillaise et Mèfi annoncent dans leurs commentaires "Près de 500 personnes". France 3, insistant sur le caractère réussi de l'initiative, souligne "Plusieurs centaines de participants". Lire la suite
  • Interview de Deflesselles +

    Le vendredi 10 octobre, Bernard Deflesselles, député de la 9e circonscription des Bouches du Rhône, est interviewé par La Provence. On y apprend, entre autre, qu'il est devenu "un élu de proximité". Mais on ne sait toujours pas le salaire de son épouse qu'il a embauchée comme assistante parlementaire pendant Lire la suite
  • Gazay et le mensonge +

      Gazay au conseil de quartier de Saint Mitre du 17 octobre : "Depuis que nous sommes arrivés nous imposons à tous les constructeurs 2 places de parking en sous sol par logement". L'œil de Mèfi a vérifié : Terracotta en centre ville, 46 logements, 74 places, soit 1,6 ; Le Major, entrée Lire la suite
  • Valtram : le silence des Gazay +

    Annonce de l'absence d'investissement pour le Valtram sur le budget 2018 de la métropole; déclaration du député de la 10ème circonscription jugeant ce projet dépassé; phasage des travaux qui s'arrêtent à Roquevaire ... Gazay et aucun de "ses" élus n'interviennent ni publiquement, ni au conseil de territoire. Seraient-ils contre le Valtram Lire la suite
  • Valtram : calendrier +

    Sur le site du Valtram, sous le titre périlleux "Les travaux, c'est parti", un calendrier est publié : - juin 2015, concertation publique - juillet 2015, bilan de la concertation- 2017, Déclaration d'Utilité Publique- fin 2017, fin des travaux à Aubagne- fin 2019, premiers essais et mise en service. Quelqu'un peut-il remettre à jour Lire la suite
  • Dossier sur la dette d'Aubagne : est-elle si démesurée ? (3e partie) +

    Un montant de 160 millions d'euros, des annuités de 13 millions, un remboursement sur plus de 30 ans, Aubagne dans les 5 ou 10 villes les plus endettées de France, des chiffres qui affolent et qui font peur. Mais est-ce si dramatique que cela ? Lire la suite
  • 1