Services municipaux : une nouvelle DRH


drh nouvelle

La nouvelle année arrive, et avec elle, la nouvelle directrice des ressources humaines de la mairie d’Aubagne. Il aura fallu plus d’un an et demi pour remplacer l’ex-DRH toujours DRH… ce qui en dit long sur l’attention et l’intérêt portés à la gestion du personnel, à la formation et aux conditions de travail des agents municipaux par la municipalité Gazay !

En provenance de la métropole marseillaise, cela va de soi depuis l’arrivée de Raffin, le directeur des services à 9000 € par mois, Chantal Escoffier rejoint la cohorte des cadres marseillais venus prendre les rênes des services municipaux aubagnais. Et elle a du pain sur la planche la nouvelle DRH !

Gérer d’une main de fer le personnel, contenir les déroulements de carrière, sanctionner autant que de besoin (en cela, la nouvelle DRH devrait trouver des serviteurs zélés du côté de certains cadres marseillais des services techniques), poursuivre les non-renouvellements de contrat et redéployer le personnel, organiser le départ du service propreté urbaine vers la métropole, réduire le service de maintien à domicile à la portion congrue, transférer le nettoiement des locaux au secteur privé et parachever la privatisation de la cuisine centrale en préparant le transfert des restaurants scolaires vers la Sogérès.

La feuille de route est chargée et il s’agirait de faire mieux que la précédente DRH : on se souvient que la privatisation de la cuisine centrale n’a pas produit les effets escomptés, la totalité des agents ayant fait le choix de rester dans le service public plutôt que de se mettre au service du privé. C’est ce qui s’appelle faire chou blanc…

Pas content du tout le maire qui s’est mis en tête de réduire d’un tiers les effectifs des services municipaux : 1200 agents, c’est trop. 800 agents, c’est bien assez ! La feuille de route de Chantal Escoffier est limpide : réduire la masse salariale par tous les moyens, y compris en réduisant le service aux Aubagnais.

Pour cela, il n’est pas nécessaire d’avoir de grandes compétences en management des ressources humaines : il suffit d’être fort en calcul, de savoir faire des soustractions et des divisions… et de ne pas avoir d’état d’âme ! Et tant pis pour les dommages collatéraux… Le titre de directrice des basses œuvres serait d’ailleurs plus approprié que celui de directrice des ressources humaines.

Il est bien loin le printemps 2014, quand le nouveau Maire fraichement élu faisait le tour des services municipaux, la main sur le cœur, affirmant « les yeux dans les yeux » que les élus ne font que passer, que le service public reste et que chacun a toute sa place… Sauf qu’après le passage de Gazay, -et de sa nouvelle DRH-, il risque fort de ne pas rester grand-chose du service public aubagnais.

Fraize Débois

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Conseil municipal de Cuges : Le Roi est nu +

    Fait rarissime qui traduit à lui tout seul la déliquescence de la majorité de Bernard Destrost, maire de Cuges les pins, le conseil municipal de lundi 26 juin a du être reporté faute de quorum. Seuls 12 élus de la majorité (sur 20) étaient présents, le quorum étant de 14 Lire la suite
  • Conseil de territoire inutile: la preuve ! +

    Depuis le 1er janvier 2016, le gouvernement Hollande/Valls avec l'accord du maire de Marseille, a supprimé  6 communautés d'agglomération du département des Bouches du Rhône (ici, la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile) pour créer une "monstropole", de 92 communes, 3173 km² et 1,83 millions d'habitants. Lire la suite
  • Les femmes et le philosophe +

    Cette semaine, Raphaël Enthoven, philosophe de son état, et accessoirement chroniqueur tous les matins sur Europe 1 dans la matinale, a abordé le "phénomène" du manspreading. Pour rappel, il s'agit de l'action d'écarter ses jambes dans les transports en commun de sorte que l'on occupe plus que son propre siège Lire la suite
  • L'intersyndicale et les élus d'opposition +

    Les élus du groupe « Aubagne alternative citoyenne et écologiste » ont rencontré l’intersyndicale de l’hôpital vendredi soir. L’échange a permis de revenir sur la déclaration éloquente et étayée de l’intersyndicale après son rendez-vous avec l’ARS (voir notre article). Ils et elles en retiennent le mépris, on les comprend ! La discussion a Lire la suite
  • Du théâtre avant toute chose +

    Depuis 2009, l'atelier théâtre Zone&Cie explore les multiples facettes du théâtre contemporain en s'attaquant chaque année à une oeuvre exigeante de ce répertoire avec beaucoup d'enthousiasme et d'énergie. On se souvient entre autres du travail original et inventif que la troupe et son metteur en scène ont réalisé par le passé sur "Jardinage humain" Lire la suite
  • Témoignage d'un salarié de la SPL "L'eau des Collines" +

    Après notre article sur les nouvelles plaques pour "L'eau des Collines", nous avons reçu ce témoignage d'un salarié qui vient de quitter cette Société Publique Locale qui n'a plus de "publique" que le nom.  Lire la suite
  • Centre ville : tout ça pour ça ? +

    En novembre 2016, dans un grand show à l'Espace des Libertés, devant un parterre choisi de 400 personnes, le maire d'Aubagne expliquait que "l'année 2017 allait être une année de grands travaux... que le centre ville serait bouleversé pour enchanter le monde... qu'Aix et Cassis nous envieraient...". Lire la suite
  • 1