Sylvia Barthélémy, capitaine d'un bateau piloté par la Métropole


conseil territoire 11 16

Conseil de territoire mercredi soir, 30 novembre, à Cuges les pins. Que retenir ? Il fait froid dans la salle (normal, on est au pied de la Sainte Baume), température à peine réchauffée par Sylvia Barthélémy, la groupie du pianiste Jean-Claude Gaudin ! Ordre du jour réduit, avec tout de même 2 sujets importants : le budget du conseil de territoire et le Valtram.

Sur le budget, la présidente n’a pas trouvé d’adjectifs assez élogieux pour dire qu’il est exceptionnel ! Et que c’est bien sûr grâce à elle. Elle a tout sauvé... grâce au Président Gaudin !

En investissement, tous les projets d’intérêt communautaire sont retenus annonce-t-elle fièrement. Un budget d’investissement de 18,5 M€, rendez vous compte ! Antoine Di Ciaccio lui fait remarquer que si des dépenses d’équipement sont bien prévues (Font de Mai, salle des fêtes d’Auriol…) pour la plupart des projets, ce ne sont que des études de faisabilité. « C’est bien que ces projets figurent dans le budget, continue-t-il, mais il ne faut pas oublier les propos du vice président de la Métropole chargé du budget lors des orientations budgétaires à Aubagne : les dépenses d’équipement prévues par les EPCI sont supérieures à la capacité de financement de la Métropole, et en plus il faut se désendetter ! ». Donc prudence, rien ne dit que ces projets verront le jour. Quant à s’extasier sur le montant de ce budget d’investissement, Antoine Di Ciaccio  rappelle que du temps de l’Agglo, - il n’y a guère plus de deux ans - il était aux alentours de 25 M€. « Donc un petit budget ». Furax, la présidente.

Il manque entre 13 et 18 millions d'euros au budget

Sur le fonctionnement, le budget est d’environ 18,6 M€, à la grande satisfaction de Dame Barthélémy. Antoine Di Ciaccio ne manque pas de lui rappeler que les citoyens du territoire ont désigné en 2014 des élus pour gérer un budget de fonctionnement de 65 à 70M€, et que se réjouir de gérer un aussi petit budget… « Un véritable hold up opéré par la métropole » martèle l’élu d’opposition. Mais non, répond Sylvia Barthélémy, vexée : «  il faut rajouter 11 M€ de personnel et 23M€ d’attribution de compensation ! ».  Vrai, mais ça nous mène à 52 M€, il manque entre 13 et 18M€, évaporés dans la gestion de la Métropole ! Quant à la gratuité des bus et du tram, elle ne sera plus financée par le versement transport payé par les entreprises comme jusqu’à présent, mais viendra en déduction de la dotation de fonctionnement du territoire. Ce sont donc bien les ménages qui vont désormais financer la gratuité. Et ce alors que le versement transport va augmenter de 0,2%, environ un million d’€ de recettes supplémentaires… pour la Métropole bien sûr ! Vous avez dit hold up ? « Jamais content » s’exclame  la présidente, agressive et presque impolie... Quelle ingratitude, avec le mal que je me donne… pour cirer les pompes de Jean-Claude Gaudin ?

La présidente fait ensuite un point, à la demande de l’opposition, sur les subventions. 2%, soit 17500€ en moins, dont 10 000€ de moins pour Evolio. « L’association n’a pas tenu ses engagements… » explique-t-elle. C’est vrai que l’insertion des publics en difficulté, c’est d’une simplicité… Et en réduisant la subvention, ça ira mieux ?

N’en déplaise à Sylvia Barthélémy, le budget du conseil de territoire est dicté par les lettres de cadrage qui arrivent de la métropole. Elle est le capitaine d’un bateau piloté depuis la Métropole.

Valtram : 40 millions d'euros de plus que prévu

Autre sujet important, le Valtram. Les élus ont approuvé le lancement de la Déclaration d’Utilité Publique, après que Daniel Fontaine ait précisé que le tracé d’entrée dans Aubagne n’était pas sans poser des problèmes et que lors de l’enquête publique, les Aubagnais feraient connaitre leur opposition. Réponse moqueuse du maire d’Aubagne :  « Vous savez de quoi vous parlez… ». Puis la délibération financière sur le Valtram. Avec moult précautions, Sylvia Barthémlémy et le brailleur de service, le maire de St Zacharie, expliquent que l’on est à… 128M€ HT, soit 147 M€ TTC de travaux. Et de faire un inévitable parallèle avec le tram. Après que la présidente ait corrigé les chiffres donnés par Pierre Coulomb sur le tram (ce maire confond dangereusement les montants HT et TTC), Antoine Di Ciaccio est revenu sur les chiffres du Valtram : « je ne vais pas vociférer comme certains l’auraient fait, mais vous êtes passé de 90 M€ HT après l’étude de faisabilité à 128 M€ aujourd’hui, soit un surcoût de 38 M€ alors que le premier coup de pioche n’est pas encore donné ! 146 M€ TTC !! Et ce montant va encore fortement augmenter, car les impondérables dans ce type de travaux sont nombreux. » Un constat que le maire de Roquevaire fait lui aussi. Et que personne ne contredit.

On retiendra aussi que la Métropole fait l’acquisition des terrains pour l’éventuel futur lycée de La Bouilladisse, et que la Font de Mai va s’offrir un lifting avec réhabilitation, salle de conférence et théâtre de verdure. Attention à la fragilité du lieu fait remarquer Denis Grandjean.

En fin de séance, un apéro est servi pour tenter de réchauffer les convives, mais le cœur n’y est pas : le sentiment que les décisions sont prises ailleurs domine les esprits, même si cela doit froisser l’égo de quelques un(e)s.

Diego de la Vega

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Conseil municipal de Cuges : Le Roi est nu +

    Fait rarissime qui traduit à lui tout seul la déliquescence de la majorité de Bernard Destrost, maire de Cuges les pins, le conseil municipal de lundi 26 juin a du être reporté faute de quorum. Seuls 12 élus de la majorité (sur 20) étaient présents, le quorum étant de 14 Lire la suite
  • Conseil de territoire inutile: la preuve ! +

    Depuis le 1er janvier 2016, le gouvernement Hollande/Valls avec l'accord du maire de Marseille, a supprimé  6 communautés d'agglomération du département des Bouches du Rhône (ici, la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile) pour créer une "monstropole", de 92 communes, 3173 km² et 1,83 millions d'habitants. Lire la suite
  • Les femmes et le philosophe +

    Cette semaine, Raphaël Enthoven, philosophe de son état, et accessoirement chroniqueur tous les matins sur Europe 1 dans la matinale, a abordé le "phénomène" du manspreading. Pour rappel, il s'agit de l'action d'écarter ses jambes dans les transports en commun de sorte que l'on occupe plus que son propre siège Lire la suite
  • L'intersyndicale et les élus d'opposition +

    Les élus du groupe « Aubagne alternative citoyenne et écologiste » ont rencontré l’intersyndicale de l’hôpital vendredi soir. L’échange a permis de revenir sur la déclaration éloquente et étayée de l’intersyndicale après son rendez-vous avec l’ARS (voir notre article). Ils et elles en retiennent le mépris, on les comprend ! La discussion a Lire la suite
  • Du théâtre avant toute chose +

    Depuis 2009, l'atelier théâtre Zone&Cie explore les multiples facettes du théâtre contemporain en s'attaquant chaque année à une oeuvre exigeante de ce répertoire avec beaucoup d'enthousiasme et d'énergie. On se souvient entre autres du travail original et inventif que la troupe et son metteur en scène ont réalisé par le passé sur "Jardinage humain" Lire la suite
  • Témoignage d'un salarié de la SPL "L'eau des Collines" +

    Après notre article sur les nouvelles plaques pour "L'eau des Collines", nous avons reçu ce témoignage d'un salarié qui vient de quitter cette Société Publique Locale qui n'a plus de "publique" que le nom.  Lire la suite
  • Centre ville : tout ça pour ça ? +

    En novembre 2016, dans un grand show à l'Espace des Libertés, devant un parterre choisi de 400 personnes, le maire d'Aubagne expliquait que "l'année 2017 allait être une année de grands travaux... que le centre ville serait bouleversé pour enchanter le monde... qu'Aix et Cassis nous envieraient...". Lire la suite
  • 1