Cuges : Destrost et sa majorité se ridiculisent !

 

On se souvient que le directeur des services techniques (DST) de la ville de Cuges a fait l’objet d’une mesure de suspension par le maire, quelques mois à peine après son recrutement. Puis d’une procédure disciplinaire visant sa révocation.

Mercredi dernier, le conseil de discipline du centre de gestion n’a retenu aucune charge contre le DST et l’autorise à réintégrer le service municipal. 

Rappel des faits : peu après son recrutement, le DST alerte le maire et ses adjoints de graves dysfonctionnements au sein du service technique, tandis qu’une véritable cabale est montée contre lui par certains agents.

Menacé dans ses fonctions, le DST sollicite la protection fonctionnelle de son employeur. En vain. Pire : suite à une « enquête administrative » interne, le maire procède à la mise à pied du DST et engage une procédure disciplinaire à grands frais avec l’appui d’un cabinet d’avocats. Le maire ne demande rien de moins que la révocation du DST. La révocation est la plus lourde des sanctions susceptibles d’être prononcées contre un fonctionnaire !

Présentée mercredi dernier devant le conseil de discipline du centre départemental de gestion des Bouches-du-Rhône, la procédure de révocation a fait un flop !

Nous sommes en effet en mesure d’annoncer que le DST est sorti totalement blanchi du conseil de discipline, le juge administratif n’ayant retenu aucune faute justifiant une quelconque sanction ! Pas même un avertissement. C’est ce que l’on peut appeler une claque magistrale pour le maire et ses conseillers municipaux.

Alors que s’est-il passé ? Un dossier vide, des témoignages douteux, un maire qui bafouille (ça, c’est pas nouveau) et ne connait pas son dossier (ça non plus). Bref, un plaidoyer pitoyable, Guignol était de retour. Mais il y a pire encore…

Mèfi! a enquêté et il semblerait que les dysfonctionnements au sein des services techniques soient d’une extrême gravité : des disparitions de matériel très fréquentes, voire même de… véhicules, utilisation exotique des cartes de carburant, des bons de commandes qui ont de quoi faire tomber de la chaise un juge, mais manifestement, « l’enquête administrative » du maire a fait silence.

Circulez, "y a rien à voir". Tout comme l’utilisation d’un engin des services techniques par un agent municipal pour faire des travaux pour le compte d’un conseiller municipal qui possède une entreprise de terrassement. Le tout, semble t-il, avec la bénédiction d’un adjoint au maire.

Du lourd on vous dit. On comprend mieux que le maire ait tenté de se débarrasser du DST : trop gênant.

Malgré la gravité des faits, rien ne semble perturber le maire et ses conseillers municipaux qui s’enferment dans un silence… approbateur. Sauf peut-être une action en justice ?

Diego de la Vega

Conseil de quartier au Charrel: c'est pas nous!

http://www.trains-fr.org/sites/default/files/styles/flexslider_full/public/phototheque/dscn1554_le_charrel_terminus.jpg?itok=2DgFbi7F

Ce mardi 21 février avait lieu le conseil de quartier au Charrel. Un conseil de quartier par an comme c'est le cas dans tout Aubagne, pour le Charrel oublié (comme tant d'autres quartiers, me direz-vous !) ça conférait à la soirée une atmosphère particulière, lourde à cause de la trop petite fréquence des réunions.

Lire la suite : Conseil de quartier au Charrel: c'est pas nous!

Cuges : le service public municipal au bord de l'implosion

cuges cgt

Fausses promesses, intimidations, chantage à l’emploi, harcèlement du personnel, dégradation du service public municipal : le syndicat CGT des Territoriaux de Cuges dénonce dans un tract les méthodes du maire et de son équipe et alerte la population sur un abandon progressif du service public au bénéfice d’entreprises privées.

Lire la suite : Cuges : le service public municipal au bord de l'implosion

Deflessellesgate ?

http://www.bernarddeflesselles.com/wp-content/uploads/2016/02/Fil.jpg

Depuis les accusations d'un possible emploi fictif pour Pénélope Fillon, employée par son mari pendant plusieurs années pour des salaires mensuels très élevés, une enquête de 2014 nous apprend qu'au moins 115 députés (sur 577) ont salarié un membre de leur famille.

Lire la suite : Deflessellesgate ?

À Aubagne, et si on faisait comme Fillon ?

gazay fillon

Depuis quelques jours, des révélations du "Canard Enchaîné", puis de "Médiapart", pointent François Fillon et font douter de celui qui se présentait comme un parangon de vertu. Le doute est si fort que celui que les médias présentaient, il y a encore quelques semaines, comme le probable futur président de la République se demande, aujourd'hui, s'il va pouvoir être candidat.

Lire la suite : À Aubagne, et si on faisait comme Fillon ?

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Bourse du Travail : la riposte face à Gazay ! +

    Alors que des négociations étaient engagées pour reloger les organisations (CGT ; FSU ; Loisir et Solidarité des Retraités ; Fraliberté...) qui siégeaient dans les locaux de la Bourse du travail, la ville a rompu, par le silence, ce processus, refuse de payer le loyer au Cercle de l'Harmonie, propriétaire du bâtiment et Lire la suite
  • 400 000 euros pour un Club House et pas d’eau chaude dans les vestiaires ! +

    Le 8 février dernier, MM. Gazay et Deflesselles ont invité Bernard Laporte pour une inauguration en grande pompe du nouveau Club House du Rugby Club Aubagnais. Ce projet particulièrement onéreux (440 000 euros !) a déjà fait l’objet de quelques commentaires dans nos colonnes. Outre son coût qui cadre peu avec l’austérité Lire la suite
  • Sereina Mutuelle : une mutuelle qui écrit aux morts +

    "Sereina Mutuelle" est installée à Aubagne, rue de la République. Deux autres agences existent dans les Bouches du Rhône. Elle se définit comme "une vraie mutuelle" et elle annonce qu'elle fait bénéficier ses adhérents "d'un fonctionnement démocratique et d'un professionnalisme de la structure". Cela demande vérification. Lire la suite
  • ACIA : le retour ? +

    En ce mois de février,l'ACIA (Association des Contribuables de l'Intercommunalité d'Aubagne) vient d'élire un nouveau président. Il est responsable d'un département du groupe AG2R La Mondiale. C'est la garantie qu'on ne va s'éloigner des critères financiers dictés par le secteur bancaire. Ouf ! Peut-être va-t-il rattraper le retard laissé par sa Lire la suite
  • Conseil de quartier au Charrel: c'est pas nous! +

    Ce mardi 21 février avait lieu le conseil de quartier au Charrel. Un conseil de quartier par an comme c'est le cas dans tout Aubagne, pour le Charrel oublié (comme tant d'autres quartiers, me direz-vous !) ça conférait à la soirée une atmosphère particulière, lourde à cause de la trop petite Lire la suite
  • Aubagnais : les rois de la pédale +

    16 000 ! C'est le chiffre d'aubagnais cyclistes licenciés annoncé par La Provence ce mercredi 22 février. Un actif sur deux, rien que ça. On comprend mieux pourquoi le maire dépense des dizaines de milliers d'euros pour le "Tour de La Provence (le journal pas la Région !)" ou pour accueillir le Lire la suite
  • Cuges : Destrost et sa majorité se ridiculisent ! +

    On se souvient que le directeur des services techniques (DST) de la ville de Cuges a fait l’objet d’une mesure de suspension par le maire, quelques mois à peine après son recrutement. Puis d’une procédure disciplinaire visant sa révocation. Mercredi dernier, le conseil de discipline du centre de gestion n’a Lire la suite
  • 1