Nicolas et Pimprenelle font le point ...


nicolas pimprenelle : Aubagne ville abandonnée

P - Bonsoir, Nicolas !

N - Bonsoir, Pimprenelle, qu'est-ce que tu as ? Tu as l'air fâchée !

P – Ben oui ! Tu as vu comme on tape sur les agents ?

N - Tu parles de quoi là ?

P - Tu n’as pas été voir le compte facedebouc de Méfi, toi…

N - Ben si, mais j’ai pas vu qu’on tapait sur les agents…

P - Mais regarde mieux et mets toi à leur place !! Les photos et les témoignages des parcs à l’abandon, les rats, les poubelles, lesherbes hautes partout…

N - Mais ce n’est pas la faute des agents !!!

P - Ha oui ? Et tu expliques comment que les jardiniers ne jardinent plus, que les cantonniers ne cantonnent plus, que les aides à domicile ne font pas leur temps de service, que pendant les évènements municipaux les enfants ne sont pas protégés ?

N - Ben… C’est difficile là… Peut-être qu'on leur a enlevé l'envie de bien faire...

P - Mais non, pas d’accord !!! Cest juste que les agents obéissent à leurs chefs !!!!

N - Ha oui ? Et ben, pourquoi leurs chefs ils font ça ??

P - Parce qu’ils ne connaissent pas la ville, ils ne remarquent que ce qu’ils voient sur leur chemin quotidien, en venant à Aubagne le matin. Alors ils veulent qu'on fasse les travaux là où ils passent, en priorité.

N - Ou alors là où passent le maire et ses copains, là où ils vont faire la fête...

P - Je ne pense pas qu'il font la fête au Charrel, à Palissy ou au Pin Vert !

N - Ha ??

P - Et puis ils retiennent aussi ce que les réseaux sociaux leur disent, ce que les élus leur commandent… Et ceux là, ils sont très très autoritaires, ils pensent que ce sont leurs ennemis, les agents…. Si les agents argumentent ou bien disent un truc qu’il ne faut pas, on les remballe et on les met au placard. Et c’est vite fait !

N - Mais j’ai appris dans une formation management, qu’il fallait sortir par le haut et par la bienveillance des difficultés de l’entreprise… Que le capital humain était celui qui comptait le plus …

P - Oui ben, tu étais sûrement avec d’autres gens que les chefs de service d’Aubagne, à cette formation !

N - Ben oui ! En tout cas, je ne vois pas comment on pourrait taper sur les agents, qui ne coupent pas les herbes folles… Je suis comme tout le monde, je sais que quand les jardins et les parcs restent en friche, ça donne le temps aux coccinelles, aux oiseaux et aux papillons de faire des bébés…

P - Tu as raison, mais il n'y a pas que ça... Arrête un peu avec tes histoires d'amour dans le pré ! C'est surtout une question de finances, d'économie, de budget. Y'a pas d'argent !

N - Si, il y a de l'argent, mais il est utilisé à d'autres choses, très éloignées de l'intérêt de la Ville.

P - Il n'y en a pas beaucoup pour arroser les stades, pour faucher les herbes au bord des routes, pour nettoyer les rues au jet d'eau, pour les associations...

N - Mais il y en a pour des èvènements sportifs, pour des concours canins, pour les confettis à Mesonès, les réceptions privées, les repas au resto, Les nouveaux cadres avec des gros salaires...

P - Comment tu disais tout à l'heure ? Sortir par le haut, et avec bienveillance ?… Ca me paraît vraiment compliqué ces derniers temps. C'est même tellement compliqué que je suis démoralisé... 

N - Oui je vais me coucher, moi. Qui sait ? Ca ira mieux demain...

P - Bonne nuit les amis...

Nicolas et Pimprenelle

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR