Nicolas et Pimprenelle relisent le programme municipal Et un !!


nicolas pimprenelle voeuxgazay

Coucou, Nicolas ! Bonsoir, Pimprenelle !

- Tu as vu comme la maison est bien rangée ?
- Tu as fait le nettoyage de printemps ?
- Ben oui. Tu sais, ce que j’ai retrouvé sous la poussière ?
- Non, dis moi…

- J’ai retrouvé le programme électoral du Maire ! En trois volets !! Regarde, sur le premier, il promettait plus de solidarité, d’égalité, de liberté, de politiques solidaires et d’actions sociales…
- Noooon… Je le crois pas !!! Montre moi, montre moi !!
- C’est juste là. Notre premier magistrat disait vouloir aider les familles en situations difficiles, faciliter la vie professionnelle des Aubagnais et être équitable envers tous les Aubagnais.
- Incroyable… Il promettait même de la concertation…
- Ce sont ses propres mots, il parlait même de référendums et de consultations sur tous les projets locaux structurants…
- Ben c’est exactement ce qu’il a fait pour la vente de la cuisine centrale au secteur privé !!
- Pour la fermeture de la MJC, pour la réduction drastique de toutes les aides à la population…

- Comment c’est possible de faire des trucs comme ça, après avoir annoncé un programme qui a été choisi par les électeurs ??
- Ben, il suffit de ne pas le relire !!!
- Quand on voit comment il associe « plus largement les associations aux prises de décision » !!!
- Elles ont sûrement demandé des budgets réduits, et un déménagement à Cancillieri …

- Et là… Il parle de « l’approche sociale équitable »… « Force de constater que des améliorations sont nécessaires… »
- Ben oui… En réduisant les budgets, le nombre de professionnels tout en augmentant ses propres ressources …

– Comme il dit tout le temps qu’il doit gérer la ville comme une entreprise. Alors en tant que patron, il doit d’abord penser à ses propres bénéfices, sans oublier les banques et les actionnaires. En effet, il doit s’agir d’une « nouvelle morale »…
- Les actionnaires ? Tu es fou ??
- Comment tu appelles toi, ses copains qui partagent le pouvoir ? Et encaissent une grosse part de la masse salariale ?

- Comme quoi, il faut demander des précisions, quand un beau mec aux cheveux argentés promet « une ville solidaire et apaisée ».
– Depuis quand tu t’intéresses aux bellâtres aux cheveux grisâtres toi ?
– Depuis que tu te laisses tondre la laine de ta perruque !!
– Tu veux que je fasse de mauvais rêves, c’est ça ?
– Mais non mon Nicolas…

Bonne nuit les amis !!

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR