Nicolas et Pimprenelle font de la politique…


 nicolas primprenelle ruissellement

- Bonsoir Nicolas !

- Bonsoir, Pimprenelle !

- Dis Nicolas, tu as participé aux primaires de la droite ?

- Non…

- Et aux primaires de la gauche ?

- Arrête, tu sais très bien que je ne peux pas y aller en pyjama !!!

-  Mais non, en vrai c’est parce que tu n’y comprends rien du tout.

– Mais, Pimprenelle, je lis les journaux… je comprends tout !

- Ha oui ? Et bien, dis moi qu’est ce que c’est la différence entre une ville de droite ou une ville de gauche ?

- Ben… Une ville de droite c’est quand tout est financier, tout à un prix, tout doit rapporter. Et qu’on fait des économies.

- Ha oui ? Parce que les villes de gauche, elles ne savent pas compter ?

- Elles, c’est pas pareil, elles comptent surtout les droits des gens, l’épaisseur du lien social, la force des services publics… Des trucs dont les villes de droite rigolent.

- Et puis ?

- Et puis, les villes de droite sont fières de percher des caméras vidéo, de faire tourner des brigades de policiers pour la surveillance des méchants.

- Les villes de gauche ne protègent pas les gens ?

- Elles ne cultivent pas la peur, la brouillade de méfiance, le gratin des voisins qui surveillent et les faits divers montés en chantilly…

- Elles ont tort, finalement ça aide pour gober une bouchée à cinq euros dans un truc gastro chic. Les villes de droite aiment bien les choses dangereuses et chères donc !

- Mais aussi, elles ont un grand sens de l’économie : plus de Maison de la Jeunesse et de la Culture, plus de Résidence des Personnes Agées, la Bourse du travail expulsée, la moitié du Val Tram gâchée, des économies qui se transforment en tragédies pour les plus faibles…

- Tu sais Nicolas, je crois que tu es de gauche…

- Nounours m’a dit que la grande différence, c’était surtout la théorie du ruissellement…

- Qu’est ce que c’est ?

- Ben, c’est penser que les grandes réalisations extérieures vont apporter des richesses dans les petites villes.

- Mais c’est de droite ou de gauche ça ?

- La gauche, elle pense à faire surtout fructifier les choses localement, elle favorise toutes les forces implantées sans penser que l’extérieur va amener des solutions.

– Tu veux dire que les championnats, les jeux olympiques, les Métropoles… C'est des choses qui doivent ruisseler ?

– C’est Nounours qui le dit. Et je me demande s’il n’a pas raison, quand je vois qu’à Aubagne, on vide la ville de ses forces en attendant la solution d’ailleurs.

– Bon, bon, arrête, le marchand de sable arrive…

Et bonne nuit les amis.

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR