Les mamies à confesse


 mamies confesse

L'année 2018 sera sociale ou ne sera pas. C'est du moins ce que laisse entendre les commentateurs zélés au travers du bla bla bla du Président Macron. Mais nos Mamies qui commentent elles aussi l'actualité, se Mèfi(ent) des idées reçues. Hé hé hé, tendez l'oreille !

Mamie Molette - Tu donnes à genou maintenant ?

Mamie Cadot - Ouais je veux voir l'effet que ça fait !

Mamie Rabelle - L'effet de quoi ?

Mamie Cadot - Comme quand j'étais jeune. Hou y-a longtemps quand j'allais à confesse.

Mamie Molette - Mais pourquoi tu fais ça ?

Mamie Cadot - Je veux voir ce que vont ressentir les chômeurs avec les probables mesures Macron.

Mamie Rabelle - Ils doivent aller à confesse ?

Mamie Cadot - Non mais tous les mois, ils devront remplir un petit formulaire.

Mamie Molette - Ah, ah, ah... t'as raison, à genou, je n'ai pas fait tout ce qu'y fallait : pas de mail, pas de rendez-vous... Ah mon Père ANPE, j'ai pêché.

Mamie Traillette - Oui maimaimais s'y va à la pêpêpêche au lieu de chercher du boubouboulot, normal qu'y prepreprenne non ?

Mamie Rabelle - Ras le bol des profiteurs, des glandeurs.

Mamie Depain - Vous savez, il y a des fraudeurs au fisc, à travers les paradis fiscaux. Pour ceux-là pas de petits formulaires à remplir tous les mois. Les fraudeurs aux allocations chômage sont une minorité. La grande majorité des chômeurs ne souhaite qu'une chose, c'est retrouver un emploi.

Mamie Cadot - Ah bon, mais moi je dis que les contrôles c'est normal.

Mamie Depain - Vous savez qu'ils existent déjà.

Mamie Traillette - Ah bon, çaçaça fait rien ililil faut coucoucouper les allallallocations !

Mamie Depain - Vous savez que près de la moitié des chômeurs ne sont pas indemnisés et que les diminutions d'allocations existent aussi.

Mamie Molette - Ah bon, ça fait rien, au bout de deux propositions que tu veux pas, t'es obligé de prendre celle qui vient. Tu vas voir qu'y vont trouver du boulot.

Mamie Depain - Vous savez, le problème, c'est pas d'obliger les chômeurs à prendre un travail, le problème c'est de créer de l'emploi.

Mamie Rabelle - Ah bon, mais y va les former un max.

Mamie Depain - Vous savez, un patron quand il faudra qu'il choisisse entre un chômeur formé de cinquante ans et plus qu'il devra payer correctement son expérience professionnelle et un étudiant ayant Bac+5 frais émoulu sorti de la fac qu'il pourra payer au lance pierre, il va choisir lequel vous croyez ?

Mamie Cadot - Si tout ce que tu nous dis là est vrai, alors c'est plus les figues du même panier.

Mamie Traillette - Moi je fais conconconfiance au dododocteur Mamamacron.

Mamie Molette - Pourquoi docteur ?

Mamie Traillette - Y fait que des ororordonnances, aaalors y va guéguéguérir la société franfranfrançaise. Il a dit flexflexflex quelque chose....

Mamie Depain - Flex-sécurité. Avec la loi travail il a fait de la flexibilité, les patrons ont les mains libres pour licencier. Si la sécurité pour lui c'est de mettre les chômeurs à genoux pour qu'ils se flagellent, on est pas sorti de l'auberge. C'est pas de la sécurité, c'est de la violence sociale.

Mamie Rabelle - T'as raison finalement, dans flex-sécurité on attend toujours la sécurité.

Mamie Cadot - Mais y va pas faire ça. Comme à la pêche, on y revient, il bromège pour savoir ce que les gens y sont prêts à accepter.

Mamie Molette - Je te dis que je vais te filer cent baffes, je t'en donne que cinquante. T'es heureuse !

 Mamie Cadot - Et moi 51, je déballe.

Mamie Rabelle - 51 ! moi je boirais bien quekque chose, pas vous.

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR