Rendez-vous en terre inconnue : Jeanine Levasseur découvre un quartier populaire d’Aubagne


 

De mémoire de Frédéric Lopez, le choc culturel subi par Jeanine Levasseur lors de son « rendez-vous en terre inconnue » n'a pas d'équivalent dans l'histoire de la célèbre émission de France Télévision. Qu'il s'agisse de Patrick Timsit chez les « hommes fleurs » d'Indonésie, d'Edouard Baer chez les Dogons ou même de Muriel Robin chez les Pygmées Bagyeli, aucun invité n'a été confronté à un tel décalage entre son environnement habituel et la destination surprise choisie par l'animateur.

Ce vendredi 22 mai 2015, l'élue au Logement n'en mène pas large lorsqu'elle met un pied dans le véhicule banalisé qui va la conduire « en terre inconnue ». Une véritable émotion, teintée d'angoisse, la submerge. «J'avais l'impression de perdre mes repères. Le bandeau noir posé sur mes yeux ne faisait qu'accentuer mon malaise. Très vite, j'ai compris que nous quittions le Centre Ville et le tintement du tramway m'a conduit à imaginer que nous nous rendions dans une zone encore inconnue pour moi. Dans ma jeunesse, je m'étais rendue jusqu'au parc de la Botte. Très récemment encore, j'ai poussé mon goût de l'aventure jusqu'au pont de la Californie. Mais je n'imaginais pas pouvoir un jour découvrir le quartier de la Tourtelle ! ».

 

C'est en effet au cœur de ce quartier populaire que Madame Levasseur a atterri quelques minutes après son départ de l'Hôtel de Ville. Une première halte au Parc des Trois Diamants puis une visite des Arpèges et des Tours Logirem. Le dépaysement est tel que notre élue est à deux doigts de déclencher une crise d'angoisse. Mais très vite, son bon sens reprend le dessus. « C'est vraiment très différent de Beaudinard. J'avais déjà entendu parler de l'existence de logements sociaux mais pour moi tout cela était très abstrait. Je crois que cette expérience va m'aider dans ma fonction d'élue. Je me sens désormais prête à partir à la découverte du Charrel ».

Cette belle ambition est toutefois tempérée par Alain Rousset, le Premier Adjoint et initiateur de cette expérience : « Jeanine va devoir récupérer. Elle a vécu un choc émotionnel violent qui va nécessiter une décompression par paliers. Un séjour d'un mois à l'Hostellerie de la Source devrait lui permettre de recouvrer toutes ses facultés. Mais il est aujourd'hui prématuré d'envisager une nouvelle sortie vers un quartier populaire ».

Souhaitons donc à notre élue au Logement de retrouver très vite ses esprits pour partir à la conquête d'une nouvelle terra incognita !

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR