Le Cabanon du Cours, à Marseille


 Le Cabanon du cours est niché dans une petite ruelle à quelques pas du Cours Julien, 13 rue Vian dans le 6ème arrondissement de Marseille.

Le cours Julien, un quartier en plein coeur de Marseille qui vit jour et nuit, 24 heures sur 24 où le street art règne en maître grâce à des artistes locaux qui ont tapissé les murs, les façades, les portes de graffitis, de graffs et de fresques magnifiques.

Un quartier melting pot-jeune-bobo-populaire qui vous rappelle que Marseille est belle, rebelle, sage et révoltée mais fière, toujours. Une ville où les 3 G (Gaston / Guérini / Gaudin) ont laissé penser que le clientélisme est le coeur de la politique de la ville comme dans la plupart des capitales pauvres de la méditerranée, mais qui pourtant manifeste en permanence le refus de se laisser bercer par les logiques financières.

Une ville qui fleurte souvent et sans vergogne avec le Front National mais qui a placé en tête Georges Marchais à l'élection présidentielle de 1981 (le Stade Vélodrome - le vrai pas celui d'Orange - en tremble encore) et qui vient de renouveler son pied de nez avec Jean-Luc Mélenchon en 2017. Une ville qui peut devenir, en 2020 ou 2021, le centre de l'insoumission aux politiques libérales.

Bref, un quartier où contrairement aux apparences et aux clichés sécuritaires, on peut se promener en toute confiance et avec une grande sérénité.

Dans ces lieux, vous allez découvrir des dizaines d'espaces de restauration, nous vous en conseillons un : le Cabanon du Cours. Trois parkings, dans un rayon de 70 à 300 mètres, vous permettent d'évacuer le stress de la place à trouver.

Une trentaine de couverts vous attendent en rez de chaussée ou sur une mezzanine. Une décoration moderne et de très bon goût laisse la place à Marseille sous tous les angles : "La Cagole", la bière d'ici, la partie de cartes de la Trilogie Pagnol, des photos encadrées de tous les coins remarquables de la Capitale du sud, en noir et blanc pour faire plus "authentique".

Du choix sur la carte, 6 ou 7 entrées (5 à 7€), 7 ou 8 plats (14 à 18€), 4 ou 5 desserts (5€). Mais la maîtresse du lieu vous indique ce que vous pouvez choisir le jour de votre venue. Cela réduit, en général, la carte de moitié et c'est rassurant sur la qualité des produits.

En entrée, on vous recommande les poulpes ou les gambas en persillade, mais vous ne saurez peut-être pas résister aux panisses marseillaises.

Pour les plats, pâtes, viandes ou poissons seront, toujours, dans les trois variétés proposées. Si vous venez le bon jour, on vous conseille la saucisse marseillaise avec légumes et risotto. Un régal ! Une cuisine marseillaise revendiquée et très goûteuse. 

Une bonne adresse !

Antoine Monticellu

 

le cabanon du cours 2

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Nouvelle mobilisation pour l'Hôpital public d'Aubagne +

    La ville d'Aubagne organise le lundi 4 décembre des "Assises de la Santé". Le Collectif de Défense de l'Hôpital appelle toutes celles et tous ceux qui refusent la fermeture du service de réanimation de l'hôpital d'Aubagne à se mobiliser. Le Collectif donne rendez vous à 18 heures devant l'Espace des Libertés. Lire la suite
  • La santé en débat +

    A Aubagne, l'Agence Régionale de Santé a annoncé la fermeture du service de réanimation de l'hôpital public. Le projet de loi des finances de la sécurité sociale 2018 prévoit des mesures drastiques de réduction des "coûts" de santé. Les communistes nous invitent à en débattre. Lire la suite
  • 19 novembre : élections au Chili +

    Ce dimanche, des élections générales, présidentielle, législatives et des conseillers régionaux, ont eu lieu au Chili. Lire la suite
  • Une Aubagnaise et un Aubagnais à la conférence nationale de La France Insoumise +

    Ce week-end, de samedi 25 novembre à 13 heures jusqu'à dimanche 26 à 13 heures, plus de 1500 insoumis sont attendus à Clermont-Ferrand pour la clôture de la convention nationale de La France Insoumise. Une Aubagnaise et un Aubagnais y seront. Lire la suite
  • Jalouse +

    Jalouse Jalouse, c’est l’histoire d’une professeure de lettres qui, en permanence au bord de la dépression, est atteinte d’une jalousie maladive. Jalouse de la beauté de sa fille, jalouse du bonheur de ses voisins, de la réussite familiale de sa meilleure amie, jalouse de la jeunesse d’une de ses collègues de Lire la suite
  • Les chiffres de la gratuité +

      Alors que certains réfléchissent à améliorer la fréquentation des transports en commun, alors que le concept de gratuité prend une ampleur nationale et internationale, le Pays d'Aubagne et de l'Etoile semble détenir une partie des solutions possibles pour cela. L'association « Se déplacer en liberté » (ASDEL) nous propose son regard sur Lire la suite
  • Font de Mai : le sucre d'orge de Gaudin à Barthélémy ? +

    Architectes avec plans et esquisses des futurs (?) travaux à La Font de Mai, pour un montant de 2,5 M€ avec salle de conférence de 300 places, 2 appartements pour résidence d’artistes, théâtre de verdure, bergerie, font rêver Barthélémy. Lire la suite
  • 1