L'effet Mère, restaurant bistronomique


Aujourd'hui, nos pas nous éloignent un peu du centre ville et nous allons déjeuner à l'Effet Mère, un petit restaurant au 40 avenue des Goums, avant le Pont de la Californie.

C'est pratique, la station de tram Ravel-Decroix est juste devant, et le parking-relais gratuit du reste, de la Californie est en face.

L'Effet Mère, c'est une histoire de frères et de potes. L'un d'eux, Guillaume, a eu le cran de se lancer dans l'aventure et a ouvert un petit resto bistronomique. Ses potes l'aident, régulièrement ou de temps en temps, à la cuisine, au service, à l'accueil, rivalisant de sourires irrésistibles (oui, ils sont tous jeunes et beaux !).

La carte est réduite comme il se doit et se renouvelle, signe de fraîcheur et de qualité : environ 5 entrées, 5 plats et 5 desserts, auxquels viennent s'ajouter un plat et un dessert du jour.

A midi, le plat du jour est à 12 €, la formule plat + dessert du jour à 15 €. Si on préfère une entrée de la carte, il nous en coûtera 9 €, 17 € pour un plat, 6 € pour un dessert, et le trio pour 29 €.

Mais assez parlé d'argent, laissons place au plaisir ! Car les assiettes sont génialement belles et bonnes. Elles sont magnifiques, généreuses et joyeuses, composées comme des tableaux gourmands et pleins de couleurs. Une belle variété de légumes de saison aux textures contrastées y accompagne des viandes ou poissons toujours cuits à la perfection.

Vous pourrez par exemple déguster un sauté de veau fondant, avec polenta aux olives, patate douce rôtie et assortiment de légumes brillants et colorés, délicatement épicés.

Tout est fait avec soin, générosité et amour. Quel bonheur !

Et la carte des vins, petite aussi, est bien sympa, et ajoute au plaisir gustatif.

Alors allez vite vous y régaler, de crainte que l'Effet Mère ne soit… éphémère !...

Augustre Duchemin

 

effetmere002

 

effetmere003

Articles récents

  • Manchester by the sea +

    Manchester by the sea Manchester by the sea c’est l’histoire de la famille Chandler. Elle habite Manchester, une petite ville côtière dans l’est des Etats Unis. Lee (Casey Affleck) est technicien polyvalent dans l’entretien d’immeubles ; replié sur lui-même,irascible, il porte un lourd secret. A la mort de son frère, il devient tuteur de son neveu Lire la suite
  • Gazay / Barthélémy : la rupture ! +

    Tout le monde sait depuis les élections municipales de 2008 que Gazay et Barthélémy se haïssent. En 2014, leur alliance de circonstances n'avait pour but que de battre l'équipe de Daniel Fontaine pour se partager les postes et les indemnités qui vont avec. La mairie pour Gazay, l'Agglo pour Barthélémy. Lire la suite
  • De bons résultats pour nos équipes ce week-end +

    L'AFC n'a pas pu participer à la fête, mais tous les résultats de ce week-end sont bons et porteurs de perspectives encourageantes. Lire la suite
  • Pépinières d'Artistes : FuzzyLogic lauréat 2017 +

    La Pépinières d'Artistes est une spécificité aubagnaise créée à une époque où il était de bon ton d'aider les jeunes créateurs. Ce "dinausore" a survécu aux diverses coupes sombres qu'a subies la culture ces dernière année et c'est une très bonne chose. En 2017, elle récompense FuzzyLogic, un artiste électro Lire la suite
  • Des vœux mais pas pour tous les Aubagnais +

    Qui l'eût cru ? de mémoire d'Aubagnais jamais une telle atteinte à la liberté n'avait existé. Mais Gazay l'a fait : fermer la porte de l'Espace des Libertés aux Aubagnais venus lui dire qu'ils n'étaient pas d'accord avec lui. Lire la suite
  • Que veut-on nous cacher ? +

    Depuis Edmond Garcin, la ville d'Aubagne a toujours mis à disposition de toutes les Aubagnaises et de tous les Aubagnais les comptes rendus intégraux des débats aux réunions du conseil municipal. Ce n'est plus le cas depuis mars 2016. Lire la suite
  • Le Borsalino ! +

    Le Borsalino ! Le Borsalino est un chapeau de luxe en feutre, signe des plus grands mafieux aux histoires sombres ayant fait les beaux jours de la prohibition durant les années 30. Il a donné son nom à un film réunissant deux stars du cinéma français Alain Delon et Jean-Paul Belmondo. Tiré du Lire la suite
  • 1