Le Florentin, brasserie-pizzéria


Si on exclut quelques grandes chaînes autour d'Auchan, c'est, sans doute, le plus gros chiffre d'affaires des restaurants aubagnais. Idéalement placé sur le cours Foch, avec une immense terrasse et trois salles à l'intérieur dont une à l'étage, il a dû accueillir, au moins une fois, tous les salariés du centre ville et quasiment tous les aubagnais.

Il est ouvert tous les jours, toute l'année, jours fériés compris, midi et soir. Au coeur d'Aubagne, vous pouvez y manger plusieurs déclinaisons de magnifiques salades, une grillade au feu de bois avec des frites maison, de remarquables hamburgers à la française, des pizzas au feu de bois d'excellente qualité et tous les plats que vous retrouvez dans un restaurant italien et provençal.

Vous pouvez choisir la carte, environ 25 €, le plat du jour à 9,50 €, avec un menu enfant à 9 €. Les plats sont largement garnis. Heureusement pour les frites parce qu'elles sont tellement bonnes que votre envie ne s'éteint jamais.

Ce n'est certes pas un restaurant gastronomique, mais le rapport qualité/prix est un des meilleurs du secteur. Le service est très professionnel mais avec des inégalités suivant le jour et le lieu du service. L'établissement fait, aussi, bar et des crêpes maison ou des glaces peuvent vous être servies dans l'après-midi.

Une adresse que vous pouvez retenir et proposer.

Auguste Duchemin

 

 

                                                                           

 

 

 

 

 

 

 

  

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Bourse du Travail : la riposte face à Gazay ! +

    Alors que des négociations étaient engagées pour reloger les organisations (CGT ; FSU ; Loisir et Solidarité des Retraités ; Fraliberté...) qui siégeaient dans les locaux de la Bourse du travail, la ville a rompu, par le silence, ce processus, refuse de payer le loyer au Cercle de l'Harmonie, propriétaire du bâtiment et Lire la suite
  • 400 000 euros pour un Club House et pas d’eau chaude dans les vestiaires ! +

    Le 8 février dernier, MM. Gazay et Deflesselles ont invité Bernard Laporte pour une inauguration en grande pompe du nouveau Club House du Rugby Club Aubagnais. Ce projet particulièrement onéreux (440 000 euros !) a déjà fait l’objet de quelques commentaires dans nos colonnes. Outre son coût qui cadre peu avec l’austérité Lire la suite
  • Sereina Mutuelle : une mutuelle qui écrit aux morts +

    "Sereina Mutuelle" est installée à Aubagne, rue de la République. Deux autres agences existent dans les Bouches du Rhône. Elle se définit comme "une vraie mutuelle" et elle annonce qu'elle fait bénéficier ses adhérents "d'un fonctionnement démocratique et d'un professionnalisme de la structure". Cela demande vérification. Lire la suite
  • ACIA : le retour ? +

    En ce mois de février,l'ACIA (Association des Contribuables de l'Intercommunalité d'Aubagne) vient d'élire un nouveau président. Il est responsable d'un département du groupe AG2R La Mondiale. C'est la garantie qu'on ne va s'éloigner des critères financiers dictés par le secteur bancaire. Ouf ! Peut-être va-t-il rattraper le retard laissé par sa Lire la suite
  • Conseil de quartier au Charrel: c'est pas nous! +

    Ce mardi 21 février avait lieu le conseil de quartier au Charrel. Un conseil de quartier par an comme c'est le cas dans tout Aubagne, pour le Charrel oublié (comme tant d'autres quartiers, me direz-vous !) ça conférait à la soirée une atmosphère particulière, lourde à cause de la trop petite Lire la suite
  • Aubagnais : les rois de la pédale +

    16 000 ! C'est le chiffre d'aubagnais cyclistes licenciés annoncé par La Provence ce mercredi 22 février. Un actif sur deux, rien que ça. On comprend mieux pourquoi le maire dépense des dizaines de milliers d'euros pour le "Tour de La Provence (le journal pas la Région !)" ou pour accueillir le Lire la suite
  • Cuges : Destrost et sa majorité se ridiculisent ! +

    On se souvient que le directeur des services techniques (DST) de la ville de Cuges a fait l’objet d’une mesure de suspension par le maire, quelques mois à peine après son recrutement. Puis d’une procédure disciplinaire visant sa révocation. Mercredi dernier, le conseil de discipline du centre de gestion n’a Lire la suite
  • 1