O'bidul, table d'hôte urbaine


O' bidul, table d'hôte urbaine.

Voilà ce que l'on peut lire sur la devanture de ce restaurant installé au 79 rue de la Palud dans le 6ème arrondissement de Marseille. Mais qu'est ce que c'est que ce "machin" ? C'est dans cette ruelle étroite parallèle à la rue de Rome que Fabrice a décidé d'installer ses fourneaux il y a maintenant 4 ans. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il fallait une bonne dose d'imagination et d'audace pour proposer un service de restauration dans ce "petit" espace.

Du coup, tout est à échelle humaine, dans une décoration "classieuse" mais sans chichi. Les restaurés ont vue directe sur le restaurateur cuisinant, à moins que cela ne soit l'inverse ! Au menu, une carte minimaliste composée de produits frais tout droit venus du marché du jour. Le serveur prendra tout le temps nécessaire pour vous détailler la carte et vous expliquer les préparations qu'il connait sur le bout des doigts. Et pour cause, c'est aussi le Chef cuisinier. Fabrice fait donc tout : il accueille, conseille, assure le service, cuisine !
une fois assis à table, vous êtes ses invités.

Pour y déguster cette excellente cuisine, il faudra cependant se lever tôt, et réserver sa place au moins une semaine à l'avance. Le bouche à oreille fonctionne si bien que les sites internet spécialisés lui confèrent les notes maximales. Beaucoup d'étrangers s'y pressent, comme des Marseillais. Personne ne rentre par hasard dans ce restaurant de taille réduite. Et c'est avec beaucoup d'humilité que le maître des lieux s'excuse de sa faible capacité d'accueil (17 places en tout et pour tout).

A l'arrivée, une expérience aussi agréable qu'un bon repas chez un ami qui se met en 4 pour vous satisfaire. L'artisanat culinaire a un prix : entre 20 et 30 € par personne, une quinzaine d'euros pour le plat principal. A chacun de fixer le seuil d'un repas de qualité. En tous cas, nous, nous y retournerons...

Auguste Duchemin

 

Articles récents

  • Cuges: Guignol est de retour +

    S’il existait une rubrique théâtre dans Mèfi !, les séances du conseil municipal de Cuges les Pins tiendraient le haut de l’affiche. Et ceux qui ont assisté à la représentation de lundi  soir n’ont pas été déçus. Lire la suite
  • Réenchanter la ville ! +

    Un voeu pour 2017 ? Réenchanter la ville ! Voilà l'une des petites phrases écrites ce 15 janvier au Cercle de l'Harmonie à l'occasion des alter-voeux organisés conjointement par l'association Aubagne à venir et par les élus d'opposition. Lire la suite
  • Rencontre débat sur le thème de la mobilité métropolitaine +

    L'Agenda de la mobilité métropolitaine a été présenté mi-décembre 2016. Il balaye une longue période à venir où nombre de projets sont proposés et programmés. Rencontre débat le 21 janvier à 14h à La Penne sur Huveaune. Certes beaucoup de ces projets sont intéressants pour ne pas dire indispensables. Nous pensons, en Lire la suite
  • Manchester by the sea +

    Manchester by the sea Manchester by the sea c’est l’histoire de la famille Chandler. Elle habite Manchester, une petite ville côtière de l’est des Etats Unis. Lee (Casey Affleck) est technicien polyvalent dans l’entretien d’immeubles ; replié sur lui-même, irascible, il porte un lourd secret. A la mort de son frère, il devient tuteur de Lire la suite
  • Gazay / Barthélémy : la rupture ! +

    Tout le monde sait depuis les élections municipales de 2008 que Gazay et Barthélémy se haïssent. En 2014, leur alliance de circonstances n'avait pour but que de battre l'équipe de Daniel Fontaine pour se partager les postes et les indemnités qui vont avec. La mairie pour Gazay, l'Agglo pour Barthélémy. Lire la suite
  • De bons résultats pour nos équipes ce week-end +

    L'AFC n'a pas pu participer à la fête, mais tous les résultats de ce week-end sont bons et porteurs de perspectives encourageantes. Lire la suite
  • Pépinières d'Artistes : FuzzyLogic lauréat 2017 +

    La Pépinières d'Artistes est une spécificité aubagnaise créée à une époque où il était de bon ton d'aider les jeunes créateurs. Ce "dinausore" a survécu aux diverses coupes sombres qu'a subies la culture ces dernière année et c'est une très bonne chose. En 2017, elle récompense FuzzyLogic, un artiste électro Lire la suite
  • 1