O'bidul, table d'hôte urbaine


O' bidul, table d'hôte urbaine.

Voilà ce que l'on peut lire sur la devanture de ce restaurant installé au 79 rue de la Palud dans le 6ème arrondissement de Marseille. Mais qu'est ce que c'est que ce "machin" ? C'est dans cette ruelle étroite parallèle à la rue de Rome que Fabrice a décidé d'installer ses fourneaux il y a maintenant 4 ans. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il fallait une bonne dose d'imagination et d'audace pour proposer un service de restauration dans ce "petit" espace.

Du coup, tout est à échelle humaine, dans une décoration "classieuse" mais sans chichi. Les restaurés ont vue directe sur le restaurateur cuisinant, à moins que cela ne soit l'inverse ! Au menu, une carte minimaliste composée de produits frais tout droit venus du marché du jour. Le serveur prendra tout le temps nécessaire pour vous détailler la carte et vous expliquer les préparations qu'il connait sur le bout des doigts. Et pour cause, c'est aussi le Chef cuisinier. Fabrice fait donc tout : il accueille, conseille, assure le service, cuisine !
une fois assis à table, vous êtes ses invités.

Pour y déguster cette excellente cuisine, il faudra cependant se lever tôt, et réserver sa place au moins une semaine à l'avance. Le bouche à oreille fonctionne si bien que les sites internet spécialisés lui confèrent les notes maximales. Beaucoup d'étrangers s'y pressent, comme des Marseillais. Personne ne rentre par hasard dans ce restaurant de taille réduite. Et c'est avec beaucoup d'humilité que le maître des lieux s'excuse de sa faible capacité d'accueil (17 places en tout et pour tout).

A l'arrivée, une expérience aussi agréable qu'un bon repas chez un ami qui se met en 4 pour vous satisfaire. L'artisanat culinaire a un prix : entre 20 et 30 € par personne, une quinzaine d'euros pour le plat principal. A chacun de fixer le seuil d'un repas de qualité. En tous cas, nous, nous y retournerons...

Auguste Duchemin

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • On nous refait le coup de l'aménagement du Centre Ville +

    Mercredi 18 avril, le maire avait invité toutes les Aubagnaises et tous les Aubagnais à l'Espace des Libertés pour présenter "le projet de ville" et plus précisément "le Centre Ville sous un nouveau jour". On recommençait pour la énième fois le grand show d'octobre 2016 où on nous avait présenté Lire la suite
  • Surloyer : 13Habitat menace d'expulsion ! +

    Mèfi a déjà informé de la décision de 13Habitat de faire payer aux locataires concernés (environ 15% des locataires) quatre mois de surloyer supplémentaire en 2018 (16 mois au lieu de 12). Des locataires se sont organisés et une action en justice se met en place. Lire la suite
  • Les dossiers de Mèfi : un train de scandales +

    Les transports et la mobilité sont des éléments primordiaux de notre quotidien. Alors que les modes de transport doux devraient être priorisés, alors que les transports en commun devraient nous faciliter la vie, ils sont facteurs de pollution, de perte de temps, de stress. Ils sont au cœur de l'actualité Lire la suite
  • Heureusement, il y a le Rugby Club Aubagnais +

    En Ligue 1, Lyon en battant Amiens (3 à 0) conforte sa place sur le podium. L'OM, non sans mal, a battu Troyes (2 à 3) et reste en course pour la troisième place. Pour le reste, l'équipe du Qatar est championne de France à 5 journées de la fin. Lire la suite
  • Audacieux : une œuvre de Walter Bunkerkiosk en coeur de ville +

    Très sincèrement le bâtiment de l'Espace des libertés signé des architectes Mathieu Poitevin et Pascal Reynaud fait pâle figure avec, à proximité et dans le même alignement urbain, l'oeuvre non encore titrée de l'artiste plasticien allemand Walter Bunkerkiosk (voir notre photo) qui est venu dans la semaine poser le dernier Lire la suite
  • Archives de la MJC : tous les patrimoines ne se valent pas +

    Vingt mètres cubes de documents administratifs et de communication, affiches, programmes, photos... stockés dans un container. Du matériel technique, du mobilier… déposés dans un hangar. Sur un terrain protégé, au milieu de nulle part, dans une zone d'activité de la commune de Vitrolles. Autant de biens qui devaient, dans le Lire la suite
  • Tout le monde debout +

    Tout le monde debout, pour la première fois, Franck Dubosc réalisateur, une comédie réussie ! On pouvait craindre le pire, Jocelyn, la cinquantaine, dragueur, homme d’affaires (il vend des chaussures de sport) se fait passer, involontairement, pour un handicapé sur fauteuil, afin de séduire une jeune femme. Et le pire n’est Lire la suite
  • 1