Guide Duchemin

Le Cabanon du Cours, à Marseille

 Le Cabanon du cours est niché dans une petite ruelle à quelques pas du Cours Julien, 13 rue Vian dans le 6ème arrondissement de Marseille.

Le cours Julien, un quartier en plein coeur de Marseille qui vit jour et nuit, 24 heures sur 24 où le street art règne en maître grâce à des artistes locaux qui ont tapissé les murs, les façades, les portes de graffitis, de graffs et de fresques magnifiques.

Un quartier melting pot-jeune-bobo-populaire qui vous rappelle que Marseille est belle, rebelle, sage et révoltée mais fière, toujours. Une ville où les 3 G (Gaston / Guérini / Gaudin) ont laissé penser que le clientélisme est le coeur de la politique de la ville comme dans la plupart des capitales pauvres de la méditerranée, mais qui pourtant manifeste en permanence le refus de se laisser bercer par les logiques financières.

Une ville qui fleurte souvent et sans vergogne avec le Front National mais qui a placé en tête Georges Marchais à l'élection présidentielle de 1981 (le Stade Vélodrome - le vrai pas celui d'Orange - en tremble encore) et qui vient de renouveler son pied de nez avec Jean-Luc Mélenchon en 2017. Une ville qui peut devenir, en 2020 ou 2021, le centre de l'insoumission aux politiques libérales.

Bref, un quartier où contrairement aux apparences et aux clichés sécuritaires, on peut se promener en toute confiance et avec une grande sérénité.

Dans ces lieux, vous allez découvrir des dizaines d'espaces de restauration, nous vous en conseillons un : le Cabanon du Cours. Trois parkings, dans un rayon de 70 à 300 mètres, vous permettent d'évacuer le stress de la place à trouver.

Une trentaine de couverts vous attendent en rez de chaussée ou sur une mezzanine. Une décoration moderne et de très bon goût laisse la place à Marseille sous tous les angles : "La Cagole", la bière d'ici, la partie de cartes de la Trilogie Pagnol, des photos encadrées de tous les coins remarquables de la Capitale du sud, en noir et blanc pour faire plus "authentique".

Du choix sur la carte, 6 ou 7 entrées (5 à 7€), 7 ou 8 plats (14 à 18€), 4 ou 5 desserts (5€). Mais la maîtresse du lieu vous indique ce que vous pouvez choisir le jour de votre venue. Cela réduit, en général, la carte de moitié et c'est rassurant sur la qualité des produits.

En entrée, on vous recommande les poulpes ou les gambas en persillade, mais vous ne saurez peut-être pas résister aux panisses marseillaises.

Pour les plats, pâtes, viandes ou poissons seront, toujours, dans les trois variétés proposées. Si vous venez le bon jour, on vous conseille la saucisse marseillaise avec légumes et risotto. Un régal ! Une cuisine marseillaise revendiquée et très goûteuse. 

Une bonne adresse !

Antoine Monticellu

 

le cabanon du cours 2

 

Restaurant breton à Aubagne

La Bolée Bretonne se trouve au début de l'avenue Antide Boyer. Vous ne pouvez pas rater cette crêperie.

Sur deux niveaux et une cour intérieure, une centaine de couverts vous attendent dans un décor moderne et très agréable. L'accueil y est tout de suite convivial et sympathique. Aucune attente pour le service, rapide et à votre rythme.

Le "chef de salle", grand voyageur, Australie, Grande Bretagne, Roumanie et autres, peut vous aider à découvrir le monde entre les mets. Bien sûr, vous allez pouvoir goûter toutes les crêpes dont vous avez rêvé, sucrées ou salées, au froment pour au moins une trentaine de variétés. On vous conseille "l'anglaise", oeuf, emmental, cheddar, saucisse et bacon.

Vous pouvez aussi choisir une galette au sarrasin. De celle au beurre à la tartiflette, le choix se décline sur plusieurs dizaines d'assortiments.

Une entrée "traditionnelle" (6 choix possibles) et un dessert "classique" peuvent agréablement compléter votre voyage breton.

Pour les audacieux, il y a les pizzas "bretonnes" à l'emmental. La découverte est à faire. Le tout obligatoirement accompagné de cidre.

Les prix restent attractifs. Il vous faudra compter pour entrée/plat ou plat/dessert (hors boisson) entre 15 et 20€.

L'essentiel (crêpe, chocolat chaud, caramel au beurre salé, jus, compote ...) est fait "maison". Tout pour vous plaire, dans un silence surprenant pour un établissement situé à quelques mètres d'une voie de circulation.

Auguste Duchemin

 

bolee bretonne2

 

Le restaurant "Charrel Café"

Restaurant Charrel Café

 Voilà un restaurant, situé sur la RN8, à l'angle de l'avenue Maguy Barbaroux, que vous devez absolument découvrir.

Sur une terrasse ombragée et parfaitement aménagée, une quarantaine de couverts vous attendent. Dès que vous arrivez vous oubliez la circulation de la nationale. Le décor avec le four grillades et pizzas vous fait rentrer dans une ambiance familiale et méditerranéenne.

A l'intérieur, une quarantaines de places supplémentaires sont là pour vous accueillir les jours de mauvais temps, c'est à dire quasiment jamais.

Le plat du jour (on vous conseille les brochettes de filet mignon) vous régale pour une somme de 11,90€. On peut aussi choisir des grillades (noix d'entrecôte, 12,90€, côte de boeuf, 18,50€), du poisson (loup ou dorade, 12,90€), des pizzas (que vous pouvez emporter) ou une salade du jour (11,90€), tellement copieuse et variée que cela vous compose un repas complet. Toutes les viandes sont accompagnées de frites maison, mais vraiment maison, et/ou de salade.

Tout est réalisé sur place. Le patron est d'une immense disponibilité autant discret que volubile suivant votre humeur.

Si vous travaillez dans le coin, si vous ne voulez pas rentrer chez vous à midi, si vous voulez passer un bon moment entre amis, il faut que vous découvriez ce lieu. Il va vous surprendre très agréablement.

Auguste Duchemin

La Farandole

Le restaurant La Farandole, place de Guin, vient d'ouvrir lundi 21 août. Il faut préciser qu'il s'agit, en fait, d'une réouverture, avec de nouveaux propriétaires.

Une propriété familiale, le père, la mère, la fille, la grand mère, trois générations sont là pour vous servir. Le père, ancien légionnaire, installé à Aubagne depuis 1998, est originaire du Noooooorrrrrrrd ! Vous allez donc pouvoir goûter aux spécialités ch'tis.

L'installation est très récente, même s'il a fallu 6 mois de travaux pour remettre en état. Il vous faudra donc être très indulgent en attendant que tout soit en place, y compris la carte dans toutes ses dimensions.

Il sera nécessaire d'y revenir plusieurs fois pour avoir un avis définitif. Toujours une trentaine de couverts à l'extérieur, sur cette historique place de Guin que les travaux ont conservé intacte. Une quarantaine de places environ se trouvent dans un intérieur totalement réaménagé. 

L'accueil est très sympathique, le service aussi. Il n'y a jamais ni problème, ni soucis. Ambiance familiale confirmée.

Les choix sont vastes : 5 salades de 6,50  à 16€, des poissons (du loup au filet de cabillaud) de 14 à 20€, des viandes, 8 plats possibles, de 13 à 25€. Le pizzaïolo n'est pas encore là, vous aurez besoin de patienter un peu pour commander l'une des 11 variétés de pizzas dont la très prometteuse "Ch'ti" (sauce tomate, maroilles, crème fraîche).

Mais avant les 7 desserts qu'on vous propose (dont un pudding et une tarte au sucre), vous avez un éventail de plats ch'tis qui vous sont offerts pour un montant de 13 à 24 € : chicon au jambon, welsh (oignons, pain, bière, lardons), hochepot (légumes, plat de côtes de boeuf, épaule d'agneau, petit salé, chipolatas), waterzoh poisson, tarte au maroilles, boulette d'Avesnes (fromage d'Avesne, crème fraîche, tagliatelle), carbonade flamande (pain d'épices, viande de boeuf, bière), etc.

Tout est réalisé sur place par le patron lui même, viande charolaise, légumes de Roquevaire, poisson (frais) de Marseille.

A découvrir, entre collègues de travail, entre ami.e.s, en famille.

Auguste Duchemin

 

la farandole restaurant a Aubagne

 

Le Café du Palais...

Comme la Brasserie du Congrès, le Café du Palais est situé sur le Parvis d'Agora, au coeur de la zone industrielle des Paluds à Aubagne.

Il vous accueille en terrasse, sous véranda ou sous les arbres, avec une quarantaine de places ou en intérieur, climatisé, décoration très moderne et agréable, avec une autre quarantaine de couverts.

Le service est très sympa, professionnel et convivial, rapide et bien fait. Pas d'attente même aux heures "de pointe".

Vous avez tous les choix classiques d'une brasserie. Deux plats du jour (10,80€ ou 13,50€) qui varient chaque jour de la semaine, au moins sur quinze jours. Cinq sortes de salades, très copieuses et avec une présentation raffinée (13€). La carte vous propose 5 préparations de viandes, 2 de poissons, des pâtes ou des bruschetta. 

Vous n'êtes pas dans un restaurant gastronomique mais dans une brasserie de bonne qualité. Vous pouvez déjeuner pour 15 à 20€. Ce qui reste très abordable.

Nous pouvons le conseiller à tous les salariés des Paluds, mais ils n'ont visiblement pas attendu notre avis pour le faire.

Auguste Duchemin

  

La Brasserie des Congrès

La Brasserie des Congrès, à Aubagne, est située, comme une dizaine d'autres restaurants, sur le parvis du Centre de Vie Agora.

Si vous trouvez une place à l'ombre, entre avril et octobre, vous pouvez déjeuner en terrasse où, environ, 80 couverts vous attendent.

Si vous préférez l'intérieur, climatisation en été, chauffage douillet l'hiver, près de 150 places dans une immense salle, très sobre et très agréable vous accueillent dans des conditions parfaites.

Au centre de la salle, en cercle, parfaitement décoré, un buffet à volonté vous donne envie de manger, même les jours où l'appétit vous manque.

Toutes les formules sont possibles : buffet à volonté + dessert (13,50€); buffet + plat du jour + dessert ou fromage (17€). La carte vous permet d'élargir encore ces choix (salades multiples, pizzas, poissons, viandes, pâtes, ...).

Il vous faudra compter, seulement, entre 10 et 15€ pour manger très correctement avec des assiettes copieusement garnies.

C'est une valeur sûre pour un restaurant d'une zone d'activité ouvert pour le déjeuner du lundi au vendredi ou pour un repas entre amis.

N'allez pas rechercher un plat gastronomique, mais vous y trouverez toujours un repas de bonne qualité. Les plats sont magnifiquement dressées. Le personnel, très avenant, est chaleureux et professionnel. 

Vous pouvez y venir tous les jours en changeant de menus, les choix sont suffisamment variés et toujours agréables. Les prix très accessibles sont, bien sûr, adaptés à une clientèle fidèle de salariés de la zone qui en ont fait leur "cantine de luxe".

Auguste Duchemin

 

 

Duchemin en Corse : restaurant La Pietra

La Pietra, restaurant en Corse

Le restaurant "La Pietra" est à Ile Rousse. Idéalement placé, face à la mer, on y entre du côté du port, à l'embarcadère des Ferries Corse-Continent.

Déjeuner ou dîner au bord de l'eau, accompagné du doux bruit des vagues qui viennent terminer leurs courses sur les rochers rouges de la côte, est un des premiers privilèges  que vous offre ce restaurant.

Mais bien sûr, cela ne vous suffirait pas pour contenter vos papilles. Là, c'est le chef étoilé par les clients, Pierrot Chapoutot, qui s'en occupe.

Chaque jour, une carte variée de produits frais et locaux, vous est proposée.

Le chef a fait le tour du monde, Inde, Canada, Allemagne, France... et Corse. Les plats vous laissent découvrir ses voyages, les influences des continents se mélangent très harmonieusement, pourtant avec des techniques culinaires ancestrales et des produits insulaires.

Les poissons sont frais et issus de la pêche locale. Les viandes sont livrées tous les jours par des éleveurs de La Balagne. Pour chaque plat, il faudra compter entre 19 et 28€. 

Des desserts, il y en a pour tous les goûts, de la tarte au citron au café gourmand en passant par un vacherin ou une poire champagne. Tous confectionnés "maison". On vous recommande les profiteroles.

La Corse et son identité, mais ouverte au monde et sur le monde. La Corse de "I Muvrini" et de Jean-François Bernardini, celle qu'on aime.

Deux défauts à corriger. Dans un tel établissement, on attend un service plus professionnel. Les prix nous semblent élevés, malgré la qualité de la prestation. Il vous faudra compter entre 50 et 80 € par personne. La présence, très agréable, d'un piano-bar ne peut pas justifier un tel coût.

Auguste Duchemin

 

la pietra restaurant en Corse 1

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Aubagne : maternité et accouchement +

    Suite à l'article paru dans La Provence le vendredi 15 décembre écrit sur la base d'un communiqué de l'Agence Régionale de Santé PACA qui annonce le regroupement des maternités de l'Hôpital et de La Casamance vers l'établissement public dès le mois de mars 2018, nous avons reçu le communiqué suivant Lire la suite
  • Aubagne dans un trou noir ! +

      Après un hommage rendu à Jacques Athias, ancien conseiller municipal d’Aubagne décédé la veille, le conseil municipal de mercredi 13 décembre a examiné l’ordre du jour essentiellement constitué de délibérations budgétaires. Lire la suite
  • Quartiers d'Aubagne #7 - Espillières : noir c'est noir, gris c'est gris +

    Non, ce n'est pas un hommage de plus à Johnny Hallyday (qui les mérite tous), ni même de la Météo mais bien du quartier des Espillières dans lequel je vis. Autrefois animé par un CIQ que ses habitants ont délaissé, est-ce encore aujourd'hui un quartier ? Lire la suite
  • Barthélémy vote contre Gaudin +

      Jeudi 14 décembre, en marge du vote du budget 2018, le conseil métropolitain devait se prononcer sur une délibération concernant les conditions de travail des 7400 agents de la métropole Aix-Marseille Provence. Lire la suite
  • Budget 2018 en déficit ? +

    Le conseil municipal du 13 décembre a débattu du budget 2018. Les élus de l'équipe Gazay l'ont voté. Nous avons relevé quelques points qui pourraient soulever la question de l'équilibre de ce budget. Lire la suite
  • Budget 2018 : pire qu'en 2017 +

    Au conseil municipal du mercredi 13 décembre (ouf, ce n'était pas un vendredi !), les élu.e.s de l'équipe à Gazay ont voté le budget de l'année 2018 de la commune d'Aubagne. Le document budgétaire présenté aux élu.e.s comprend quelques "perles" que Mèfi vous fait découvrir. Lire la suite
  • Le naufrage de Barthélémy +

    Le Conseil de territoire fut bref mais instructif ce lundi soir au centre de congrès Agora. Des salariés de Gemalto et des agents territoriaux venus se faire entendre (en vain ?), les élus de la majorité majoritairement absents… La déconfiture de la politique de Barthélémy/Gazay a éclaté au grand jour. Lire la suite
  • 1