Chroniques ciné

Cigarettes et chocolat chaud

Vous ne pouvez pas passer les Fêtes sans l’avoir vu !

Cigarettes et chocolat chaud, le premier film de Sophie Reine. C’est l’histoire de la famille Patar : Denis le père oublie un jour d’aller récupérer une de ses deux filles (Janis et Mercredi) à l’école, il est alors soumis par une enquêtrice sociale à un stage de parentalité. C’est le choc de deux modes de vie, de deux choix de vie, les Patar vont-ils se couler dans le moule de la société, l’éducatrice va-t-elle rester insensible à cette adorable famille un peu déstructurée ? L’Intelligence, l’Amour, l’Humanité vont l’emporter parce que comme le dit le T-shirt de Janis « Un autre monde est possible » !

Magnifique film, acteurs remarquables (le père est le Grolandais Gustave Kervern), scénario étonnant, musique envoûtante. Faites vous plaisir ! Emmenez vos enfants, vos petits enfants ou les enfants de vos voisins voir ce moment de bonheur, vous en reviendrez heureux !

Antoine Cesano

 


CIGARETTES ET CHOCOLAT CHAUD - Bande-annonce... par diaphana

Baccalaureat

Baccalauréat film du réalisateur Cristian Mungiù, prix de la mise en scène 2016 au festival de Cannes.

Elya , fille de Roméo, médecin, doit à tout prix réussir son bac pour être admise dans une faculté anglaise. Son père, persuadé qu’il n’existe plus aucun avenir pour la jeunesse en Roumanie, va tout faire pour que sa fille obtienne son diplôme. Oubliant tous ses principes d’honnêteté, il va sombrer dans la compromission pour arriver à ses fins.

Film sombre à l’ambiance oppressante où les relations humaines et les actes qui en résultent partent à la dérive, les uns après les autres, Baccalauréat nous interpelle avec lucidité, sur une Roumanie où le gris est la couleur dominante.

Antoine Cesano

Vaiana, la légende du bout du monde

Disney fête Noël avant l’heure et nous embarque pour les iles polynésiennes. Vaiana, l’héroïne du film va renouer avec la tradition de ses aïeux et parcourir les océans. Elle va redonner le goût de la vie à son peuple et, ainsi, le sauver. Elle sera aidée, dans son périple, par Maui un demi dieu dynamique et ventripotent et accompagnée par une poule, une des originalités du film.

C’est du Disney bien ficelé : les images sont belles, les personnages sympathiques, les chansons qui soulignent l’histoire d’une grande banalité, le scénario à « la douzaine ».

Les enfants qui ne connaissent pas Disney s’amuseront, les parents, habitués à ce type de cinéma, s’ennuieront.

Antoine Cesano

 

Swagger

Swagger est un documentaire signé par le réalisateur français Olivier Babinet. Onze portraits de gamins et d’adolescents vivant dans une cité d'Aulnay sous bois.

Jusqu’ici, on pourrait pensé que ce documentaire traite d’un sujet déjà exploité maintes fois. Certes, mais l’important est la façon dont on nous le raconte. Et ici, on ne peut que féliciter le réalisateur qui, par ses choix de réalisation et de portraits, nous bouleverse tant sa proposition est innovante.

Ce documentaire atypique, et pourtant accessible à tous, nous plonge dans l’univers des cités où ces gamins/adolescents ont des rêves de vie. Leurs énergies, leurs déterminations, leurs regards justes les transforment en héros et laissent à croire qu’ils sont de taille pour contribuer au monde de demain. Il faut seulement leur en donner la possibilité.

Swagger fait parti de ces films qui donnent à chacun d’entre nous la force de construire, la force de continuer le combat pour une société plus juste.

Frida Lacot

 

Le Petit Locataire

Le premier film de la réalisatrice Nadège Loiseau, on attend déjà avec impatience le second !

Le Petit Locataire, c’est l’histoire d’une famille brinquebalante dans laquelle la mère apprend à 50 ans qu’elle est enceinte : scénario classique qui évite tous les écueils de la banalité et nous entraine dans la vie émouvante de cette petite famille. Film drôle où on y rit (beaucoup) et on y pleure (un peu) et où les personnages sont, à la fois frais, tendres, vrais. Karine Viard, c’est une banalité de le dire, est exceptionnelle et est entourée d’acteurs qui portent, avec enthousiasme, leurs rôles.

Un film intelligent, véritable bouffée d’air pur dans un monde qui en manque cruellement.

Antoine Cesano

Le client

Film iranien de Asghar Farhadi, prix du scénario et d’interprétation à Cannes. 

Le Client bat des records d’entrée en Iran peut être parce que comme l’affirme le réalisateur, qui a su contourner la censure, il est le reflet de ce qu’est, aujourd’hui, la société iranienne.Société qui se fracture, à l’image de l’immeuble dans lequel habite ce couple d’intellectuels, personnages principaux du film ; place en Iran de la femme humiliée qui n’ose pas porter plainte ou place de la femme qui a le courage et la grandeur de pardonner ; place dominante de l’homme dont la parole suffit à porter la violence.

Asghar Farhadi propose, à nous spectateurs européens, une lecture ouverte sur les mœurs de l’Iran du 21eme siècle.De remarquables acteurs, un scénario passionnant valorisent, de bout en bout, un film qui pose, en lui, des questions universelles.

Antoine Cesano

 

Docteur Strange

Une fois n'est pas coutume. Notre mardi cinéma sera consacré à un blockbuster venu tout droit de la galaxie Marvel.

Docteur Strange est un super héros un peu à part : il tient ses pouvoirs des sciences occultes. Après un accident de la route qui lui fait perdre ses mains (dommage pour un neurochirurgien), il part pour le Népal dans l'espoir de retrouver son intégrité physique. Ce qu'il y trouve le plonge dans un univers fantastique : le multivers.

Assez fidèle à la BD, le Stephen Stange du film gagne en humour. L'interprétation de Benedict Cumberbatch est impeccable. Les studios Marvel ont d'ailleurs attendu qu'il soit libre pour lancer la production du film. Ils ont bien fait.

Les effets spéciaux sont à couper le souffle, même si le genre a beaucoup donné de ce côté là. Côté scénario, c'est un peu moins vrai. L'histoire est coupée en deux. La première partie est consacrée à l'initiation du Docteur. Dans la seconde commence la bataille avec le super méchant Dormammu exilé dans la dimension noire et qui ne rêve que d'en sortir.

Le blockbuster de Scott Derrickson (Délivre‑nous du mal, Sinister) est superbement servi par la musique de Michael Giacchino (La haut, Vice Versa, Star Trek...). C'est une réussite du genre.

Benoit Jancet

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • L'AFC enfin à sa place +

    La principale information sportive de ce week-end c'est la victoire finale de Rui Costa au Tour Cycliste d'Abu Dhabi. Cette course est en train de dépasser le Tour de France... pour les primes de départ offertes aux équipes et aux coureurs.Dans les évènements de moindre importance, il y a eu Lire la suite
  • Enfants de-ci de-là +

      Le 4 mars, de 16 à 18 heures, aura lieu le vernissage de l'expo photos de Patrick Massaïa "Enfants de-ci de-là". Ce vernissage, en présence de l'artiste, sans doute l'un des tous meilleurs photographes d'Aubagne et de la Région PACA, se tiendra au Baobab Café au 16 rue Laget. Lire la suite
  • Bourse du Travail : la riposte face à Gazay ! +

    Alors que des négociations étaient engagées pour reloger les organisations (CGT ; FSU ; Loisir et Solidarité des Retraités ; Fraliberté...) qui siégeaient dans les locaux de la Bourse du travail, la Ville a rompu, par le silence, ce processus, refuse de payer le loyer au Cercle de l'Harmonie, propriétaire du bâtiment et Lire la suite
  • 400 000 euros pour un Club House et pas d’eau chaude dans les vestiaires ! +

    Le 8 février dernier, MM. Gazay et Deflesselles ont invité Bernard Laporte pour une inauguration en grande pompe du nouveau Club House du Rugby Club Aubagnais. Ce projet particulièrement onéreux (440 000 euros !) a déjà fait l’objet de quelques commentaires dans nos colonnes. Outre son coût qui cadre peu avec l’austérité Lire la suite
  • Sereina Mutuelle : une mutuelle qui écrit aux morts +

    "Sereina Mutuelle" est installée à Aubagne, rue de la République. Deux autres agences existent dans les Bouches du Rhône. Elle se définit comme "une vraie mutuelle" et elle annonce qu'elle fait bénéficier ses adhérents "d'un fonctionnement démocratique et d'un professionnalisme de la structure". Cela demande vérification. Lire la suite
  • ACIA : le retour ? +

    En ce mois de février, l'ACIA (Association des Contribuables de l'Intercommunalité d'Aubagne) vient d'élire un nouveau président. Il est responsable d'un département du groupe AG2R La Mondiale. C'est la garantie qu'on ne va pas s'éloigner des critères financiers dictés par le secteur bancaire. Ouf ! Peut-être va-t-il rattraper le retard laissé Lire la suite
  • Conseil de quartier au Charrel : c'est pas nous ! +

    Ce mardi 21 février avait lieu le conseil de quartier au Charrel. Un conseil de quartier par an comme c'est le cas dans tout Aubagne, pour le Charrel oublié (comme tant d'autres quartiers, me direz-vous !) ça conférait à la soirée une atmosphère particulière, lourde à cause de la trop petite Lire la suite
  • 1