Chroniques ciné

L’autre côté de l’espoir

¨L’autre côté de l’espoir¨, encore un grand moment de cinéma. Khaled fuit la guerre et ses horreurs, Wikstrom sa femme alcoolique.

Le premier est jeune réfugié syrien qui, arrivé en Finlande par hasard, est demandeur d’asile ; le second abandonne son métier de représentant en lingerie et achète un restaurant au  bord de la faillite. Ils vont se rencontrer brutalement dans le local à poubelle du resto et la solidarité va naitre de ce face à face. Aki Kaurismaki va avec sobriété, rigueur, humour déjanté nous entrainer dans la vie douloureuse d’un réfugié discret et élégant, nous faire vivre avec simplicité et émotion combien « les Gens de peu » savent dans leur quotidien être riches de leur originalité et de leur solidarité.

Kaurismaki est témoin de son temps, réalisateur de talent, son film est un « véritable antidote jouissif à la xénophobie et à la désespérance ».

 Antoine Cesano

Patients

Ben, un sportif, joueur, entraineur, va voir sa vie basculer. Un grave accident va le conduire dans un centre de rééducation. Avec ses compagnons tétras, paras, traumas, il va affronter sa nouvelle vie. Pleurs, rires, colères, humour, rencontres, envie de vivre vont être le quotidien de Ben et de ses copains d’infortune ; ils vont être aidés par un personnel médical chaleureux, exemplaire.

Ben, c’est Grand Corps Malade qui, dans ce film, nous raconte avec drôlerie, intelligence, humanité, ce qu’il a du affronter pour s’emparer de sa nouvelle vie. Une belle leçon de fraternité, un film d’utilité publique portés par une réalisation sans faille et une équipe d’acteurs qui mériteraient d’être tous félicités.

Et surtout, attendez le générique de fin, vous y entendrez slamer Grand Corps Malade, émouvant, percutant comme d’habitude.

Antoine Cesano

 

 

Elle

Elle un film contesté, couronné aux Césars, oublié à Cannes, est loin de nous faire oublier Basic Instinct du même réalisateur Paul Verhoeven.

Michelle (Elle) est à la tête d’une grande entreprise de jeux vidéo. Elle est agressée et violée par un inconnu. Elle va tout faire pour le démasquer. Film sado masochiste, hors des sentiers de la morale conventionnelle, il va nous entrainer dans les vies sulfureuses de Michelle, de ses partenaires, de ses associés et dans celle d’un « agresseur » dont on aurait aimé savoir plus.

Un scénario décevant et peu crédible, une mise en scène de qualité, une Isabelle Huppert étincelante et omniprésente, on peut se demander si ce film n’a pas été réalisé uniquement pour elle, laissent au spectateur une impression d’inachevé.

Antoine Cesano

Chez Nous

Chez Nous, un film plus que jamais d’actualité.

Lucas Belvaux a choisi le Nord, pour analyser la progression , dans les milieux populaires, du FN. Le Nord, une région déstructurée économiquement où les terrils sont transformés en pistes de ski et où les agriculteurs alignent les obus de la guerre 14/18 récoltés dans leur champs.

Belvaux n’avait que 1H 58 mn pour expliquer la montée populiste du Bloc Patriotique, comment le BP (alias FN) arrive a inoculer son idéologie dans un milieu populaire déboussolé, acquis jusqu’alors à la Gauche, comment ce même parti prétend s’éloigner de l’image fascisante qui est la sienne.

« Le changement de stratégie ne signifie pas changement d’objectif » apprendra le Dr Berthier (un excellent André Dussollier) à sa protégée Pauline (la très juste Emilie Duquesne).

Chez Nous, un film audacieux, un tant soit peu didactique, au budget limité. Belvaux, courageux a osé. Marine Le Pen n’a pas aimé, allez donc savoir pourquoi !

Antoine Cesano

L'Ascension

L’Ascension, un film plébiscité par le Grand Public. Un citoyen dionysien, en 2008, sans aucune expérience, gravit le Mont Everest.

A partir de ce véritable exploit, Ludovic Bernard va nous convier à l’aventure de Samy (un excellent Ahmed Sylla) qui, par amour pour Nadia, va tenter d’atteindre le toit du monde. Samy, c’est un jeune de la cité des 4000 à La Courneuve. Frimeur, un peu aventurier, plein d’humour, il va, suivi par sa copine, par  son quartier et bientôt par toute la France, atteindre le toit du monde. L’Ascension, voilà un film qui fait du bien, un film sans prétention, si ce n’est de nous montrer que le monde est beau.

Samy, c’est le lien entre la banlieue enthousiaste, solidaire et la montagne magnifique, impressionnante où les êtres humains, avec peu de mots, se comprennent, s’entraident.

Ouf, la séance terminée, on sort avec la dose d’oxygène nécessaire pour atteindre les sommets et pour respirer dans une société étouffante.

Antoine Cesano

Moonlight

Le cinéma indépendant américain nous régale ! Avec Moonlight il nous offre une réalisation magistrale qu’il ne faut surtout pas manquer.

Moonlight, « la lumière qui brille dans les ténèbres et qui éclaire les choses que l’on a peur de montrer », c’est l’histoire, en trois périodes de vie, d’un garçon en quête d’identité, son homosexualité va lui valoir rejet, insultes, violences ; elle va aussi lui permettre de rencontrer des dealers au grand cœur, de retrouver une mère anéantie par sa vie quotidienne. Liberty City, le quartier le plus dangereux de Miami est le cadre de ce film rude et tendre à la fois, bouleversant. Sa population est exclusivement noire, mais, ailleurs, elle aurait pu être blanche….

Musique, images violentes et apaisantes, longs silences pesants et révélateurs, acteurs exceptionnels (et on arrive à regretter que certains aient un rôle trop court !) permettent au réalisateur Barry Jenkins de signer une œuvre qui fera certainement référence.

Antoine Cesano

 

La la land

La belle équipe du Festival International du Film d'Aubagne sait avoir du flair. En 2015, ils confient, à Damien Chazelle et son premier long métrage Whiplash, l’ouverture de ce Festival consacré à la musique de film. Son réalisateur obtint le succès que l’on sait.

Aujourd’hui le voilà de retour avec La la land : 14 citations pour les Oscars 2017, la queue devant les cinémas qui le programment, les applaudissements des spectateurs à la fin de la séance ! La la land, c’est l’histoire musicale de Mia (Emma Stone) et de Sébastian (Ryan Gosling) portés par leur amour et leurs passions pour la musique et le théâtre. La la land, c’est l’hommage au Grand Cinéma, en Cinémascope, en Technicolor, avec ¨The End¨, pour clôturer la séance.

La musique, le chant, la danse, le théâtre, l’Amérique (celle que l’on aime), Paris y sont sublimés.

À voir, à revoir, à savourer, en public, à partager ensemble, en harmonie. Vive le Cinéma !

Antoine Cesano

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • L'intersyndicale de l'hôpital d'Aubagne a rencontré l'Agence Régionale de Santé +

    Mercredi 21 juin, l'intersyndicale de l'hôpital d'Aubagne a été reçue par l'Agence Régionale de Santé. Les organisations syndicales ressortent de cet entretien très amères, mais déterminées à ne rien lâcher. Nous avons décidé de vous faire connaitre l'intégralité de leur réaction que vous pouvez lire ci-dessous. Lire la suite
  • Crèche à Aubagne : c'est la Sodexo qui va gérer +

    Tout le monde se souvient que dans la mandature précédente, l'équipe Fontaine avait lancé un projet de "Cantou partagé", c'est à dire une résidence intergénérationnelle dont quelques places réservées aux malades atteints de la maladie d'Alzheimer, une crèche et des espaces communs. Lire la suite
  • Mèfi : changement de stratégie de Gazay et de son équipe +

    Dans le paysage médiatique aubagnais, Mèfi (avec un accent grave !) est devenu incontournable. Pas seulement grâce au nombre de ses lecteurs qui ne cesse de grandir de mois en mois, mais aussi parce qu'on y trouve les informations que tout le monde cherche. Lire la suite
  • AJJ / AGG de juin confirme les informations de Mèfi +

    Nous avons déjà eu l'occasion de montrer et démontrer comment depuis maintenant plus de deux ans, AJJ/AGG, le magazine mensuel de la propagande municipale, tentait, à chaque parution, de répondre aux informations de Mèfi, sans jamais le nommer. Lire la suite
  • Eau des Collines : danger ! +

    Notre dernier article concernant notamment la gestion du personnel de cette société (publique ?) faisait part de plusieurs licenciements (6) survenus dans une période récente. Lire la suite
  • Ce qui nous lie +

    Ce qui nous lie Trois frères et sœurs se retrouvent, à la mort de leur père, dans leur propriété vinicole, au cœur de la Bourgogne.  Ce qui nous lie, c’est la vie simple et compliquée d’une famille qui se rassemble, qui s’aime et qui est confrontée aux difficultés de l’existence. Film tourné sur quatre Lire la suite
  • ZAC des Vigneaux à Cuges : Destrost et sa majorité persistent et signent +

    La cheffe du gouvernement britannique Thérésa May  a déclaré après avoir provoqué des élections catastrophiques pour son parti : « je vous ai mis dans le pétrin, mais je vais vous en sortir ». Pour Bernard Destrost  et sa majorité, ça devient : « je vous ai mis dans le pétrin, et je ne suis pas Lire la suite
  • 1