Chroniques ciné

Petit Paysan

Petit paysan, un film d'Hubert Charuel

Petit paysan, un film qui parle du monde rural, peu représenté au cinéma. Hubert Charuel, dont c’est le premier film (!), va nous faire vivre la vie de Pierre, jeune trentenaire, éleveur de vaches.

C’est le drame de l’éleveur dont les animaux sont victimes d’une épidémie. Charuel filme le quotidien de ces petits fermiers dont la vie c’est l’élevage, ce sont les vaches, l’incertitude, la peur du lendemain. Pierre va affronter l’épidémie, il sait qu’il ne pourra pas compter sur les aides de l’État et que malgré son acharnement, son amour du métier et des animaux (qu’il est beau ce petit veau sur le canapé du salon familial), la partie est perdue d’avance.

Film réaliste, émouvant servi par Swan Arlaud et Sara Giraudeau remarquables sans oublier des vaches omniprésentes et difficiles à diriger. Nous sommes, ici, dans la France agricole qui souffre, loin de la Ferme des Mille Vaches.

Antoine Cesano

Gabriel et la montagne

A mi-chemin entre documentaire et fiction, le réalisateur brésilien Fellipe Barbosa va nous raconter les 70 derniers jours de son ami Gabriel Buchman. 

« Je voyage comme j’ai toujours aimé, pas de manière touristique ». Gabriel va terminer son année sabbatique par la rencontre avec l’Afrique : Kenya, Tanzanie, Zambie, Malawi. Très beau face à face de l’homme avec les paysages africains, à la fois grandioses et inquiétants ; face à face passionnant de l’homme avec ses semblables, curiosité, incompréhension parfois, partages, amitié souvent.

L’appareil photo de Gabriel sera le lien entre la fiction et le reportage. Gabriel et la montagne : un bol d’air de simplicité, de générosité, d’humanité.

Antoine Cesano

Le Caire confidentiel

Janvier 2011, dans le Caire en pleine ébullition, l’inspecteur Noureddine va devoir élucider le meurtre d’une jeune chanteuse, dans un palace de la capitale égyptienne.

Remarquable thriller où le réalisateur Tarik Saleh passe la société égyptienne au crible. Tout s’achète, tout se vend, la corruption est le maître mot, les services de sécurité s’en régalent. La richesse insolente des uns, la misère sordide des autres se côtoient. Difficile à l’inspecteur Noureddine d’échapper à cela, il va avancer dans son enquête, imprégné de tout ce qui l’entoure, ici l’intégrité n’existe pas et il va faire avec. La révolution égyptienne surgit à la fin du film, elle est porteuse de changement, on sait ce qu’il en est advenu.

Pour être d’une manière remarquable en prise avec la réalité, Le Caire confidentiel nous fait aimer les salles obscures et fuir les vacances au bord du Nil !

Antoine Cesano

Dunkerque

Dunkerque, un épisode peu connu de la deuxième guerre mondiale : 338 000 soldats des armées anglaise et française acculés par l’armée allemandes dans la poche de Dunkerque avec, comme seul espoir, embarquer pour rejoindre l’Angleterre.

Le premier mérite de Christopher Nolan est de rappeler cet épisode de guerre. En bon britannique qui se respecte, il va en oublier le sacrifice de l’armée française… mais ne pas oublier de glorifier le patriotisme anglais !

« Ce n’est pas un film de guerre, c’est un film de survie ». On va suivre, pendant prés de deux heures, dans une tension permanente, dans un chaos infernal, l’épopée, dans les airs, sur mer, sur terre, de ces soldats fuyant l’ennemi. Peu de dialogues, pas de sang, pas de croix gammée mais l’omniprésence de la peur, de l’effroi, du courage.

Le sujet traité, la mise en scène de grande qualité, la puissance de la bande son, la sobriété des acteurs font de Dunkerque un film qui ne laisse pas indifférent et qui mérite d’être vu.

Antoine Cesano

 

Visages, Villages

Visages,Villages,c’est la rencontre du couple Agnès Varda, JR avec les visages et les villages de notre beau pays. Leur camion photomaton est le lien magique de cette belle histoire. On photographie, on écoute le facteur, le marginal, le nouveau retraité, les femmes de dockers, l’ami disparu, on projette en grand leur image dans leur décor naturel, le décor de leur vie. Beaucoup d’émotions, de bonheur.

Belle ballade entre une vieille dame digne, Agnès Varda et une jeune et mystérieuse vedette montante JR.

La rencontre entre ces artistes et « Ceux qui ne sont rien », un véritable petit bonheur.

Antoine Cesano

Ce qui nous lie

Trois frères et sœurs se retrouvent, à la mort de leur père, dans leur propriété vinicole, au cœur de la Bourgogne. 

Ce qui nous lie, c’est la vie simple et compliquée d’une famille qui se rassemble, qui s’aime et qui est confrontée aux difficultés de l’existence. Film tourné sur quatre saisons, on y découvre le travail complexe de la vigne, faire du vin, moments d’incertitudes, de fêtes et de bonheurs.

« Ce n’est pas un film à grand spectacle, c’est un film à grand spectacle de la vie », Klapisch a quitté la ville pour vivre à la campagne, pour notre bonheur, pour nous faire profiter d’un moment de quiétude.

Les acteurs (Pio Marmai, Ana Girardot, François Civil) sont excellents, la bande son (Camélia Jordana) est comme le vin, à déguster, sans modération pour une fois !

Antoine Cesano

Comment j’ai rencontré mon père

comment j'ai rencontré mon père

Enguerrand est un petit garçon adopté, d’origine africaine. Il veut connaitre ses origines, sa rencontre avec un migrant à la peau noire va bouleverser la vie de sa petite famille. 

Comment j’ai rencontré mon père, comédie familiale, qui se veut avoir des personnages drôles et sympathiques, sombre rapidement dans la facilité, la maladresse, voire (dans la dernière séquence), dans le mauvais goût. Les personnages et les acteurs qui les incarnent disparaissent dans le naufrage. Mais qu’est ce qu’Isabelle Carré est venue faire dans cette galère ?

Antoine Cesano

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Le naufrage de Barthélémy +

    Le Conseil de territoire fut bref mais instructif ce lundi soir au centre de congrès Agora. Des salariés de Gemalto et des agents territoriaux venus se faire entendre (en vain ?), les élus de la majorité majoritairement absents… La déconfiture de la politique de Barthélémy/Gazay a éclaté au grand jour. Lire la suite
  • Les Gardiennes +

    Les Gardiennes Magnifiques portraits de femmes qui, pendant la première guerre mondiale, poursuivent leur inlassable labeur pour que survive la ferme. Remarquables photographies qui rythment les saisons, la vie des champs, les labours, les semailles, les moissons. Saisissants visages, extraordinaires mains, torturés, qui marquent l’attente, l’inquiétude, la détresse de ceux qui viennent Lire la suite
  • Défaites avant les fêtes pour l'AFC et le RCA +

    En ligue 1, tout naturellement le PSG retrouve le chemin de la victoire en battant Lille 3 buts à 1. Monaco renverse une situation compromise en sortant vainqueur du match contre Troyes par 3 buts à 2, après avoir été mené 2 à 0. Mené une grande partie du match, Lire la suite
  • Budget 2018 : 2 confirmations ... entre autres +

    Le mercredi 13 décembre, le conseil municipal d'Aubagne votera le budget 2018 de la commune. Un ou des rédacteurs de Mèfi vous en feront un compte-rendu. Nous nous contenterons aujourd'hui, à partir du volumineux document budgétaire présenté par les services financiers, de mettre l'accent sur deux aspects : les effectifs de Lire la suite
  • Gel sur le Valtram +

    Le conseil métropolitain du 14 décembre va entériner son budget 2018 qui annonce une réduction de 100 millions d'euros du budget transport de la métropole Aix-Marseille Provence. Après une première lettre de cadrage qui supprimait le budget du Valtram, une deuxième version lui attribue 5 millions d'euros pour un montant Lire la suite
  • Quartiers d'Aubagne #6 - Palissy : caméra hors-champ +

    On vient de basculer dans l'heure d'hiver. La nuit s'affiche plus tôt mais les plus longues journées d'été n'apportaient pas davantage d'éclaircies ni de fantaisies. Lire la suite
  • Gazay veut des agents municipaux à son service +

    Depuis décembre 2014 et la décision du maire de supprimer le colis de Noël au personnel pour des chèques cadeaux d'un montant de... 30€... avec obligation d'achat dans les magasins... du centre ville d'Aubagne, la soirée de Noël des agents de la ville est passée d'une participation de plus d'un Lire la suite
  • 1