Chroniques ciné

L'Ascension

L’Ascension, un film plébiscité par le Grand Public. Un citoyen dionysien, en 2008, sans aucune expérience, gravit le Mont Everest.

A partir de ce véritable exploit, Ludovic Bernard va nous convier à l’aventure de Samy (un excellent Ahmed Sylla) qui, par amour pour Nadia, va tenter d’atteindre le toit du monde. Samy, c’est un jeune de la cité des 4000 à La Courneuve. Frimeur, un peu aventurier, plein d’humour, il va, suivi par sa copine, par  son quartier et bientôt par toute la France, atteindre le toit du monde. L’Ascension, voilà un film qui fait du bien, un film sans prétention, si ce n’est de nous montrer que le monde est beau.

Samy, c’est le lien entre la banlieue enthousiaste, solidaire et la montagne magnifique, impressionnante où les êtres humains, avec peu de mots, se comprennent, s’entraident.

Ouf, la séance terminée, on sort avec la dose d’oxygène nécessaire pour atteindre les sommets et pour respirer dans une société étouffante.

Antoine Cesano

Moonlight

Le cinéma indépendant américain nous régale ! Avec Moonlight il nous offre une réalisation magistrale qu’il ne faut surtout pas manquer.

Moonlight, « la lumière qui brille dans les ténèbres et qui éclaire les choses que l’on a peur de montrer », c’est l’histoire, en trois périodes de vie, d’un garçon en quête d’identité, son homosexualité va lui valoir rejet, insultes, violences ; elle va aussi lui permettre de rencontrer des dealers au grand cœur, de retrouver une mère anéantie par sa vie quotidienne. Liberty City, le quartier le plus dangereux de Miami est le cadre de ce film rude et tendre à la fois, bouleversant. Sa population est exclusivement noire, mais, ailleurs, elle aurait pu être blanche….

Musique, images violentes et apaisantes, longs silences pesants et révélateurs, acteurs exceptionnels (et on arrive à regretter que certains aient un rôle trop court !) permettent au réalisateur Barry Jenkins de signer une œuvre qui fera certainement référence.

Antoine Cesano

 

La la land

La belle équipe du Festival International du Film d'Aubagne sait avoir du flair. En 2015, ils confient, à Damien Chazelle et son premier long métrage Whiplash, l’ouverture de ce Festival consacré à la musique de film. Son réalisateur obtint le succès que l’on sait.

Aujourd’hui le voilà de retour avec La la land : 14 citations pour les Oscars 2017, la queue devant les cinémas qui le programment, les applaudissements des spectateurs à la fin de la séance ! La la land, c’est l’histoire musicale de Mia (Emma Stone) et de Sébastian (Ryan Gosling) portés par leur amour et leurs passions pour la musique et le théâtre. La la land, c’est l’hommage au Grand Cinéma, en Cinémascope, en Technicolor, avec ¨The End¨, pour clôturer la séance.

La musique, le chant, la danse, le théâtre, l’Amérique (celle que l’on aime), Paris y sont sublimés.

À voir, à revoir, à savourer, en public, à partager ensemble, en harmonie. Vive le Cinéma !

Antoine Cesano

 

Corniche Kennedy

Suzanne habite sur la Corniche (pont de La Fausse Monnaie), Marco, Medhi, Franck, Hamsa, Mamoa, Julie, les Quartiers Nord de Marseille (les Aygalades). Tout semble les séparer, la rage de vivre, la fraternité, vont les unir. Belle image de cette jeunesse marseillaise, complexe, attachante, métissée, à l’avenir incertain, menacé.

Pour réaliser son film, Dominique Cabrera est allée chercher les jeunes là où ils étaient, au bord de la corniche Kennedy, sur leur ¨spot¨ habituel. La Méditerranée, splendidement filmée, les accueille. Un grand bravo pour les artistes amateurs et pour les professionnels qui les accompagnent. 

Corniche Kennedy, un film lumineux, solaire diront certains.

Antoine Cesano

Manchester by the sea

Manchester by the sea c’est l’histoire de la famille Chandler. Elle habite Manchester, une petite ville côtière de l’est des Etats Unis. Lee (Casey Affleck) est technicien polyvalent dans l’entretien d’immeubles ; replié sur lui-même, irascible, il porte un lourd secret.

A la mort de son frère, il devient tuteur de son neveu Patrick (Lucas Hedges). Tout semble les séparer et pourtant…

Kenneth Lonergan, loin des facilités, va, avec simplicité, pudeur nous faire entrer dans l’histoire dramatique de cette famille meurtrie, traumatisée. Sa description des rapports humains est émouvante et la rencontre, en fin de film, de Lee et de sa femme Rendi (Michelle Williams) est un moment cinématographique que l’on n’est pas prêt d’oublier ! Manchester by the sea c’est aussi la découverte d’une Amérique que l’on connait peu, loin des clichés habituels et de l’inquiétante actualité. 

Ce film a été primé aux Golden Globes 2017, nul doute que d’autres récompenses bien méritées lui seront attribuées.

Antoine Cesano

Paterson

« C’est l’histoire d’un homme qui habite Paterson et qui s’appelle Paterson ». Paterson est une ville au passé industriel... et poétique, William Carlos William y a vécu. Paterson est chauffeur de bus, Laura partage sa vie, Marvin, leur bouledogue est leur incontournable compagnon. Paterson, c’est l’histoire d’une semaine de la vie de ce couple, un couple amoureux de la vie, du calme, de la douceur de vivre.

Lui, écrit, elle, peint et cuisine, l’Art métamorphose une vie qui pourrait être banale. Jim Jarmusch va, avec simplicité et harmonie, nous montrer combien la poésie rythme la vie de ceux qui habitent ou traversent la ville de Paterson.

Un film lent, paisible, apaisant. Le scénario est limpide, la mise en scène transcende la poésie, les acteurs sont remarquables. Fans de Mad Max et autres s’abstenir !

Antoine Cesano 

Demain tout commence

Demain tout commence, un méli mélodrame avec Omar Sy en vedette absolue. Un succès assuré, Noël oblige !

Demain tout commence c’est l’histoire d’un gars (Samuel) qui hérite d’un bébé dont on le convainc qu’il est le père. La mère s’enfuit, le père la recherche, le père la retrouve (8 ans après), celle-ci veut garder l’enfant dont le père n’est finalement pas le père et, en plus l’enfant... (sortez vos mouchoirs).

Scénario à la petite semaine, rempli de bons sentiments et où on vous explique tout ce que vous n’auriez pas compris (voir le monologue final de Samuel) ! La mise en scène est à la douzaine, Omar Sy et un excellent Antoine Bertrand sauvent le film d’un naufrage annoncé.

Antoine Cesano

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Bourse du Travail : la riposte face à Gazay ! +

    Alors que des négociations étaient engagées pour reloger les organisations (CGT ; FSU ; Loisir et Solidarité des Retraités ; Fraliberté...) qui siégeaient dans les locaux de la Bourse du travail, la ville a rompu, par le silence, ce processus, refuse de payer le loyer au Cercle de l'Harmonie, propriétaire du bâtiment et Lire la suite
  • 400 000 euros pour un Club House et pas d’eau chaude dans les vestiaires ! +

    Le 8 février dernier, MM. Gazay et Deflesselles ont invité Bernard Laporte pour une inauguration en grande pompe du nouveau Club House du Rugby Club Aubagnais. Ce projet particulièrement onéreux (440 000 euros !) a déjà fait l’objet de quelques commentaires dans nos colonnes. Outre son coût qui cadre peu avec l’austérité Lire la suite
  • Sereina Mutuelle : une mutuelle qui écrit aux morts +

    "Sereina Mutuelle" est installée à Aubagne, rue de la République. Deux autres agences existent dans les Bouches du Rhône. Elle se définit comme "une vraie mutuelle" et elle annonce qu'elle fait bénéficier ses adhérents "d'un fonctionnement démocratique et d'un professionnalisme de la structure". Cela demande vérification. Lire la suite
  • ACIA : le retour ? +

    En ce mois de février,l'ACIA (Association des Contribuables de l'Intercommunalité d'Aubagne) vient d'élire un nouveau président. Il est responsable d'un département du groupe AG2R La Mondiale. C'est la garantie qu'on ne va s'éloigner des critères financiers dictés par le secteur bancaire. Ouf ! Peut-être va-t-il rattraper le retard laissé par sa Lire la suite
  • Conseil de quartier au Charrel: c'est pas nous! +

    Ce mardi 21 février avait lieu le conseil de quartier au Charrel. Un conseil de quartier par an comme c'est le cas dans tout Aubagne, pour le Charrel oublié (comme tant d'autres quartiers, me direz-vous !) ça conférait à la soirée une atmosphère particulière, lourde à cause de la trop petite Lire la suite
  • Aubagnais : les rois de la pédale +

    16 000 ! C'est le chiffre d'aubagnais cyclistes licenciés annoncé par La Provence ce mercredi 22 février. Un actif sur deux, rien que ça. On comprend mieux pourquoi le maire dépense des dizaines de milliers d'euros pour le "Tour de La Provence (le journal pas la Région !)" ou pour accueillir le Lire la suite
  • Cuges : Destrost et sa majorité se ridiculisent ! +

    On se souvient que le directeur des services techniques (DST) de la ville de Cuges a fait l’objet d’une mesure de suspension par le maire, quelques mois à peine après son recrutement. Puis d’une procédure disciplinaire visant sa révocation. Mercredi dernier, le conseil de discipline du centre de gestion n’a Lire la suite
  • 1