La MJC devient l'Espace des Arts et de la Jeunesse


gazay ma tuer

Il ne lui manquera que la parole... On entend dire que le maire, malgré tout surpris par la réaction et la résistance de la MJC au projet municipal la concernant, veut à tout prix et rapidement démontrer qu'il ne s'agit nullement de mettre fin à l'activité du lieu mais bien au contraire de le développer.

Pour cela, ordre a été donné de faire revenir dans les locaux nombre d'activités qui s'y trouvaient, dans un premier temps avec comme seule priorité celles qui concernent la tranche d'âge 13/25 ans puis, face à la pression de tous les autres publics, d'y intégrer également les activités pour les adultes. 

On a commencé par transformer physiquement la maison et on s'est donc attaché à effacer les traces du proche passé en repeignant les murs d'un blanc qui dès l'entrée frappe la vue. En relookant certains supports comme les portes de graphs bien propres et inoffensifs ; histoire de faire comprendre, au cas où cela nous échappe, la destination du projet : la jeunesse.

Puis on a racolé les animateurs d'activité de l'ex-MJC, afin de les "remettre dans la boucle". On sait que certains ont hésité à jouer le rôle du lapin dans ce tour de passe-passe, mais comme toujours et plus particulièrement dans le secteur de la culture, c'est l'engagement pour le public qui l'emporte et qui fait accepter le compromis face aux manipulateurs.

D'autres, ont décliné la proposition avec à l'appui de savoureuses métaphores à la Feydeau : "En retournant à la MJC j'aurais l'impression de me coucher dans le lit encore chaud du passage de la maîtresse de mon mari".

Il fallait bien aussi trouver un autre nom. Nous sommes désormais dans L'Espace des Arts et de la Jeunesse ; une appellation visiblement imaginée à la fin d'une réunion, par un état major administratif en état d'urgence, car pour faire aussi « standard » osons le terme « ringard » on ne peut qu'avoir réfléchi dans la précipitation et avoir été mis sous pression d'une direction politique municipale empressée de démontrer qu'aucun chaos n'a remué les Aires Saint Michel ces derniers mois.

"Taisez-vous, ici il ne s'est rien passé, d'ailleurs regardez !" 

Oui regardons : et tout d'abord faisons nous cette première remarque : le maire nous a expliqué, en son temps, que la MJC devait comme toutes les autres associations contribuer à l'effort pour assainir les finances de la ville, obsédée par la réduction de la fameuse dette. On a eu droit aussi au couplet sur une soi-disant mauvaise gestion de l'association (couplet très « malveillant » tout le monde en convient). C'est la raison pour laquelle la subvention de la MJC a été réduite en deux exercices de presque 50 %. On sait que cette politique a bien sûr étranglé la structure, mais lui a fait perdre aussi l'éligibilité à d'autres financements venant de la Région ou du conseil Départemental, en particulier au service de la dynamique de programmation autour des musiques actuelles. Un perte de plusieurs dizaines de milliers d'euros.

En toute logique on aurait pu s'attendre à une très grande sobriété dans la gestion à venir. On devra la chiffrer plus précisément mais une simple observation de ce qui se passe nous laisse dubitatif : réinjecter dans la structure du personnel municipal (au moins 3 agents) tout en récupérant pour d'autres services de la mairie une partie du personnel qui était en poste jusque-là (3 autres agents ; là-aussi on aura bien pris soin de ne pas conserver dans les murs le personnel qui y était déjà et disposait d'une grande expérience du secteur), reprendre en régie l'embauche directe ou par convention avec des associations les animateurs qui étaient jusque-là rémunérés par la MJC, envisager un budget de fonctionnement, mais surtout, pour rouvrir la salle de spectacle, passer par une remise aux normes et un réinstallation technique (avant toute possibilité d'ouverture) et devoir investir pour cela un gros budget : on parle de 100 000 euros !

Vous y croyez vous à l'effort partagé et à la gestion rigoureuse ? De ce point de vue, ça part très mal.

Non, la vérité est ailleurs

La vérité est à rechercher dans la volonté de l'équipe municipale en place de contrôler un espace de parole, effacer du vocabulaire l'expression Education populaire, devenue un gros mot dans cette ville, faire disparaître un projet associatif que portait depuis 40 ans la MJC d'Aubagne, assujettir l'activité du lieu au profit et à l'évaluation quantitative.

D'ailleurs on observe cette politique dans de nombreuses villes dirigées par la droite. Il faut savoir que de 3000 MJC dans les années 70-80 elles sont au nombre de 1500 aujourd'hui.

Elles se sont passé le mot et la méthode

Ces villes méprisent des choses fondamentales qui font des MJC des espaces où se vit du lien, de l'apprentissage et des responsabilités. Des lieux où circulent la parole et le débat. Des espaces d'expression démocratique et surtout indépendants de tout pouvoir politique. Quelque chose d'insupportable pour l'équipe municipale aux manettes aujourd'hui.

Il y a là, comme le dit le philosophe et psychanalyste Miguel Benasayag, une « Vision stupide d'émiettement social qui conduit nos dirigeants à considérer que toute institution doit être rentable, mise en concurrence avec d'autres et être évaluée à travers ce prisme ».

Toutes ces choses là, on les a déjà entendues ces derniers mois dans le combat que menait la MJC. 

La différence aujourd'hui c'est qu'un nouveau projet voit le jour, avec, par incompétence, un gros retard au démarrage. Un projet complètement contrôlé par le maire cette fois-ci. Nous entrons dans le concret et nous allons pouvoir nous amuser désormais à pointer toutes les contradictions, les faux semblants et dévoiler les vérités cachées.  

Car en ce qui nous concerne on ne nous a pas confisqué la parole.

Robin des Aires

 

DES LIVRES À DÉCOUVRIR

  • Le plancher de Joachim +

    Le plancher de Joachim L'histoire de ce livre[1] commence par une visite touristique, de celles que nous accomplissons de temps en temps et qui rythment les Lire la suite
  • Astérix et la Transitalique +

    Astérix et la Transitalique Ils n'ont pas besoin de nous pour vendre des exemplaires mais il me semblait intéressant d'aborder la sortie de ce Lire la suite
  • Corruption et politique : rien de nouveau ? +

    Corruption et politique : rien de nouveau ? Dans ce livre, l'auteur revient sur un enjeu majeur de notre démocratie : la corruption des politiques. Son raisonnement s'appuie sur Lire la suite
  • Sur la télévision +

    Sur la télévision   Lorsqu'on lit Pierre Bourdieu aujourd'hui, on peut avoir la désagréable impression qu'il enfonce des portes ouvertes, qu'il résume dans Lire la suite
  • Les vieux fourneaux tome IV +

    Les vieux fourneaux tome IV   Une série qui devient culte dans le monde de la bande dessinée francophone. Une bande de vieux, sans doute Lire la suite
  • 1
  • 2

LE RAMI DES MAMIES

  • Les mamies branchées ! ... enfin presque +

    Les mamies branchées ! ... enfin presque Nous sommes persuadés, que comme nous, vous êtes impressionnés par cette pratique qui se répand parmi les dirigeants de ce Lire la suite
  • Les mamies dans les nuages +

    Les mamies dans les nuages Elles ne comprennent plus rien nos braves Mamies. Tout d'un coup, c'est l'effervescence autour de l'arrêt du projet de Val Lire la suite
  • les Mamies: priorités et causes nationales +

    les Mamies: priorités et causes nationales Avec leurs regards bien à elles, nos Mamies, dissertent sur les différentes priorités que Macron et son gouvernement mettent en Lire la suite
  • Les mamies : Martine a disparu +

    Les mamies : Martine a disparu   Nos Mamies sont déboussolées, même lorsqu'elles veulent passer le flambeau à leur petits enfants, elles sont déboussolées, elles ont Lire la suite
  • Les mamies : Trompe-couillons +

    Les mamies : Trompe-couillons   Bien au fait de l'actualité, mais un peu dépassées par tout ce qu'elles lisent ou entendent, nos Mamies ont Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Martine fait son bilan +

    Mercredi 23 mai, à l'Espace des Libertés, la Présidente du Conseil Départemental présentait son bilan après 3 ans de mandat à la population de ce que la droite appelle "le bloc de l'est", soit près de 200 000 habitants. Lire la suite
  • Dossier Transport : baromètre des villes cyclables, Aubagne en queue de peloton ! +

    « Très défavorable », c’est résumé en deux mots le résultat du dernier baromètre des villes cyclables de la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) pour qualifier “le climat vélo” à Aubagne. À ce commentaire pas franchement élogieux est associée la note G. Inutile de chercher plus bas, cela n’existe pas Lire la suite
  • En Guerre +

    Perrin Industrie, 1100 ouvriers qui ont cru à la parole du patron et se sont engagés à fond pendant deux ans pour sauver la boite, l’entreprise a relevé la tête mais la loi du marché décide, l’entreprise va fermer et dans une région sinistrée, les travailleurs se trouveront à la Lire la suite
  • La métropole va encore réduire son budget de 60 millions d'euros +

    Le conseil de métropole réuni vendredi 18 mai a entériné la décision de réduire le budget 2018, déjà exsangue, de 60 millions d'euros supplémentaires. Lire la suite
  • Victoire difficile pour le RCA, nouvelle défaite pour l'AFC +

    En ligue 1, le PSG est champion de France, à la surprise générale. Monaco termine à la deuxième place et c'est finalement Lyon qui occupe la troisième marche du podium avec un point d'avance sur l'OM. Rennes et Bordeaux sont qualifiés, avec l'OM, pour la Ligue Europa. Troyes et Metz Lire la suite
  • Hôpital d'Aubagne : le Collectif réanime +

    Mardi 15 mai, en salle des mariages de la ville de Roquevaire, une belle union a eu lieu pour la défense de la réanimation de l'Hôpital d'Aubagne. Celle du collectif des citoyens et du collectif des médecins avec le collectif des maires du territoire, et même au delà. Lire la suite
  • Place aux compagnies... et autres actions culturelles authentiques +

    Six cents compagnies de théâtre sont recensées par l'Arcade (L'agence des arts du spectacle en région paca) qui toutes, avec des niveaux de reconnaissance différents, recherchent des moyens de production (subvention, coproduction, auto-production partenariat...) afin de faire démarrer leurs projets de création. Très peu aujourd'hui parviennent à obtenir les moyens Lire la suite
  • 1