Un vendredi soir sur la terre


 

Une analyse réflexive, partielle... partiale, de la soirée conférence et intelligence que l'Appel des Cent, Pouce la Paix ! et le Cercle de l'Harmonie ont organisé à Aubagne. Jean-François Bernardini nous a fait partager sa pensée après un passage marquant dans la journée par le Lycée Joliot-Curie. Nous étions très nombreux à Agora ce vendredi 9 décembre pour savourer ce moment de respiration.

« Non-violence », ça commence par « non » !

Savoir dire non, c’est une urgence.

Non au simplisme bestial d’une violence complètement inscrite dans notre vie et dans la société et ça commence dès l’enfance et l’adolescence. Cela prend corps au collège et au lycée à l’instar de l’état du monde.

Non à l’acceptation des violences individuelles et collectives.

Non au raccourci assassin qui ravage la planète et n’a jamais fait progresser l’humanité : légitimer la violence pour répondre à une violence reçue, qu’elle soit individuelle ou collective. Ainsi, viennent à notre esprit les spirales de guerre qui ne résolvent rien et ne laissent derrière elles que dégradations, tristesse, mort, et désolation. Œil pour œil, dent pour dent ? Chacun-e peut trouver un exemple de la stérilité de ce qu’on peut qualifier de vengeance plutôt que de justice rendue…

Non à ce système qui rime avec les puissants de ce monde tout marchand.

Non à ceux qui commercialisent armes, caméras de vidéosurveillance, marché juteusement honteux et raillent, méprisent celles et ceux qui le refusent ou simplement le subissent. A quel moment sommes-nous les plus dignes ? Lorsqu’on a écrasé son ennemi ou lorsqu’on a tenu avec ses arguments et son intelligence sans violence mais avec courage ?

 

Et si on disait OUI ?

Oui au pari du progrès de l’humanité, sa capacité de penser plutôt que de réagir bestialement.

Oui aux dons mutuels, à la générosité et à la BIENVEILLANCE.

Oui aux armes d'instruction massive.

Oui à la complexité du désamorçage des grenades et des bombes matérielles ou spirituelles sans revoir à la baisse les exigences du respect et des droits.

Oui à la parole qui redonne vie au bien, à la solidarité, à l’égalité, à la fraternité, à la parité et à la liberté.

C’est un combat, une lutte ! Des mots guerriers qu’il nous faut intégrer dans ce qu’il faut bien appeler un rapport de force pour l’instant en la défaveur des non violents.

C'est juste une question d'avenir !

Et oui au courage de cette pugnacité.

Mais qu’on soit d’accord ou pas avec ce postulat, c’est par les mots que nous faisons la différence avec l’instinct animal, la raison du plus fort, et la domination, érigés en système qu’on peut qualifier et nommer capitalisme, libéralisme ou autrement selon d’où l’on vient et qui l’on est.

L’éducation est au cœur de l’alternative à la violence et c’est par là qu’a décidé de commencer Jean-François Bernardini qui sillonne la France dans les établissements scolaires.

Il est bien inspiré car on a besoin de voir (et de son île, il le voit !) à quel point l’impasse et les problèmes  sont les maîtres mots, ignorant lamentablement la recherche de solutions.

Et l’on sait aussi que rien ne sera possible sans espoir.

Or l’espoir ne surgit qu’à partir du moment où l’on décide de ne plus accepter l’inacceptable,  de créer les conditions d’une envie, celle de retrouver le chemin de notre essentiel : l’émancipation.

De la Corse à la Lybie, d’Aubagne à Soweto, de Quito à Columbine, d'Alger au Vietnam…

Alors, on essaie ?

 

Magali Giovannangeli 

DES LIVRES À DÉCOUVRIR

  • Inconnu à cette adresse +

    Inconnu à cette adresse Tout commence par un échange de courrier banal. Deux hommes, intimement liés par leur histoire familiale et un commerce commun, Lire la suite
  • La Bible des Anars : Anthologie des grands textes de l'anarchisme +

    La Bible des Anars : Anthologie des grands textes de l'anarchisme Oyez ! Oyez ! Braves gens, venez balayer une idée reçue : l'anarchisme n'est pas le désordre, le chaos ni la chienlit ! Ce Lire la suite
  • 1

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Le RCA impérial ! +

    En Ligue 1, après la défaite de Monaco à Lyon (3 à 2), le PSG, vainqueur de Dijon (1 à 2) en jouant une dizaine de minutes sur les 90 de la rencontre, compte maintenant, après seulement 9 journées, 6 points d'avance sur son dauphin. La promenade de santé continue. Lire la suite
  • Demain Aubagne, il est temps +

    Jeudi 12 octobre, à la terrasse de "L'Antalya Kebab", place Joseph Rau, au cœur d'Aubagne, des militants engagés et des élus d'opposition ont annoncé, pour le 14 octobre, le lancement d'un site web participatif "Demain Aubagne" qui se veut ouvert à toutes les Aubagnaises et à tous les Aubagnais... et Lire la suite
  • Marche blanche pour l'hôpital d'Aubagne +

    Mardi 10 octobre, en pleine journée d'actions dans la fonction publique, l'Agence Régionale de Santé PACA a fait connaître sa décision pour l'hôpital d'Aubagne : ce sera la fermeture du service de réanimation. Lire la suite
  • Dossier sur la dette d'Aubagne : Une dette publique, c'est quoi ? (2ème partie) +

    Pour mieux comprendre ce qu'est une dette publique, nous vous conseillons la lecture d'un livre écrit par Christophe Alévêque, humoriste et comédien mais pas que..., et Vincent Glenn, auteur de plusieurs essais sur l'économie, qui s'intitule "On marche sur la dette"(1). Lire la suite
  • Restaurant breton à Aubagne +

    Restaurant breton à Aubagne La Bolée Bretonne se trouve au début de l'avenue Antide Boyer. Vous ne pouvez pas rater cette crêperie. Sur deux niveaux et une cour intérieure, une centaine de couverts vous attendent dans un décor moderne et très agréable. L'accueil y est tout de suite convivial et sympathique. Aucune attente pour le Lire la suite
  • Mardi 10 octobre : expression de colère des agents municipaux +

    Le 10 octobre, à l'appel de 9 organisations syndicales de la fonction publique, des millions de fonctionnaires ont fait grève, 400 000 d'entre eux ont manifesté dans les rues de leur commune. A Aubagne, au-delà des revendications nationales, les agents municipaux ont manifesté leur colère face à la politique menée Lire la suite
  • Les Chroniques du règne de François II - épisode 11 +

    François II a repris les manettes de la communication et il faut bien dire qu'il brosse les donneurs de leçon, les parvenus, les ambitieux et les petits chefs dans le sens du poil. Les médias se scandalisent faussement à propos de l'utilisation d'un vocabulaire vulgaire mais ce sont plus les Lire la suite
  • 1