Histoires de santons


histoire de santons

Les 3 et 4 décembre va avoir lieu à Aubagne ce qu'on appelait, jusqu'ici, "La biennale de l'Art Santonnier" et qui s'appelle désormais "La fête du santon".  Sans doute cela fait plus populaire, c'est dans l'air du temps. Sans doute aussi, cela reprend une terminologie plus traditionnelle, ce n'est pas moins dans l'air du temps.

C'est l'occasion de raconter de petites histoires de santons. La première historiette, c'est celle d'une présidente du territoire qui a décidé de punir les artisans qui ne sont pas venus à la foire d'été. Ils n'ont pas pu choisir leur stand contrairement à celles et ceux qui ont exposé en juillet et août. Ils ont pris les stands qui restaient, après un tirage au sort. Avec la bénédiction du président de l'association des céramistes et santonniers.

Le mot bénédiction nous permet d'évoquer la deuxième historiette. Le jour de l'inauguration, dans la plus pure tradition laïque de l'utilisation de l'espace public, le curé est venu "bénir les stands"1. Les céramistes et santonniers avaient reçu un courrier pour leur demander s'ils étaient d'accord. Certains ayant refusé, le maire ne leur a pas rendu visite, comme cela se fait "traditionnellement". Qu'il est loin le temps où Gazay prenait Edmond Garcin en exemple comme le "maire de tous les Aubagnais".

Nous aurons, peut-être, l'occasion de revenir sur "La fête du santon", mais d'ores et déjà, il faut savoir que les plus grands ateliers marseillais ne seront pas présents. Deux raisons à cela : l'accueil déplorable et la piètre qualité de l'édition 2014 ; mais aussi un profond désaccord avec le président de l'association aubagnaise. Les Marseillais veulent promouvoir un label "santon de Provence". Mais, à Aubagne, le président des céramistes et santonniers et la famille Amy (la même que l'adjoint à l'a-culture ?) ont leur production qui se fait au Maghreb. Et le label, ils n'en veulent pas.

"Aubagne... en Provence" qu'il disait.

Antoine Monticellu & Diego de la Vega

 

1 - Rappel (Conseil d'Etat du 9/11/2016) : "Le Conseil d'Etat juge que l'installation temporaire d'une crèche de Noël par une personne publique dans un emplacement public est légale si elle présente un caractère culturel, artistique ou festif, mais non si elle exprime la reconnaissance d'un culte ou marque d'une préférence religieuse".

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Résolument gourmand, l’Atelier de Pauline +

    Boulangerie, pâtisserie, rôtisserie, traiteur et restauration !!! Lire la suite
  • Conseil municipal : plus de Bourse du Travail mais des indemnités pour le maire +

      Le 29 mars aura lieu la prochaine réunion du conseil municipal d'Aubagne. La foule risque d'être au rendez vous pour demander au maire de tenir ses engagements antérieurs et de faire une proposition pour maintenir la Bourse du Travail. Lire la suite
  • Vendredi 31 mars ça boulègue au Cercle +

      Le Cercle de l’Harmonie organise vendredi 31 mars à partir de 20 h, une grande soirée concert. Au programme trois formations musicales sous influence féminine. Prévente sur place au prix de 5 Euros + 1 Euros d’adhésion. Lire la suite
  • L'AFC fait du yoyo +

    L'équipe de France de foot, en battant, sans briller, le Luxembourg 3 buts à 1, continue son chemin vers la qualification pour les phases finales de la coupe de monde. La victoire de Sebastian Vettel (All/Ferrari) relance l'intérêt du championnat de Formule 1. Mercedes et Hamilton pourraient être battus ? Ferrari Lire la suite
  • Quatre FIFA par an ? +

    Le Festival International du Film d'Aubagne a débuté ce lundi 2O mars, jour du printemps. La soirée d'ouverture a été une immense réussite. Lire la suite
  • 29 mars : panique au conseil municipal +

    A l'occasion d'une entrevue avec les associations et organisations syndicales qui siègent à la Bourse du travail, Gazay a affirmé "qu'il ne voulait plus entendre parler de la Bourse du travail à Aubagne et qu'il allait engager une procédure pour obtenir l'expulsion des occupants". Lire la suite
  • Six rendez-vous avec la France Insoumise +

      Ce dimanche 18 mars, la campagne des élections présidentielles a connu son rassemblement le plus important (130.000 personnes) avec la marche organisée à Paris, pour une 6ème République, à l'initiative du mouvement France Insoumise et de Jean-Luc Mélenchon.  Lire la suite
  • 1