Histoires de santons


histoire de santons

Les 3 et 4 décembre va avoir lieu à Aubagne ce qu'on appelait, jusqu'ici, "La biennale de l'Art Santonnier" et qui s'appelle désormais "La fête du santon".  Sans doute cela fait plus populaire, c'est dans l'air du temps. Sans doute aussi, cela reprend une terminologie plus traditionnelle, ce n'est pas moins dans l'air du temps.

C'est l'occasion de raconter de petites histoires de santons. La première historiette, c'est celle d'une présidente du territoire qui a décidé de punir les artisans qui ne sont pas venus à la foire d'été. Ils n'ont pas pu choisir leur stand contrairement à celles et ceux qui ont exposé en juillet et août. Ils ont pris les stands qui restaient, après un tirage au sort. Avec la bénédiction du président de l'association des céramistes et santonniers.

Le mot bénédiction nous permet d'évoquer la deuxième historiette. Le jour de l'inauguration, dans la plus pure tradition laïque de l'utilisation de l'espace public, le curé est venu "bénir les stands"1. Les céramistes et santonniers avaient reçu un courrier pour leur demander s'ils étaient d'accord. Certains ayant refusé, le maire ne leur a pas rendu visite, comme cela se fait "traditionnellement". Qu'il est loin le temps où Gazay prenait Edmond Garcin en exemple comme le "maire de tous les Aubagnais".

Nous aurons, peut-être, l'occasion de revenir sur "La fête du santon", mais d'ores et déjà, il faut savoir que les plus grands ateliers marseillais ne seront pas présents. Deux raisons à cela : l'accueil déplorable et la piètre qualité de l'édition 2014 ; mais aussi un profond désaccord avec le président de l'association aubagnaise. Les Marseillais veulent promouvoir un label "santon de Provence". Mais, à Aubagne, le président des céramistes et santonniers et la famille Amy (la même que l'adjoint à l'a-culture ?) ont leur production qui se fait au Maghreb. Et le label, ils n'en veulent pas.

"Aubagne... en Provence" qu'il disait.

Antoine Monticellu & Diego de la Vega

 

1 - Rappel (Conseil d'Etat du 9/11/2016) : "Le Conseil d'Etat juge que l'installation temporaire d'une crèche de Noël par une personne publique dans un emplacement public est légale si elle présente un caractère culturel, artistique ou festif, mais non si elle exprime la reconnaissance d'un culte ou marque d'une préférence religieuse".

LE RAMI DES MAMIES

  • Les mamies dans les nuages +

    Les mamies dans les nuages Elles ne comprennent plus rien nos braves Mamies. Tout d'un coup, c'est l'effervescence autour de l'arrêt du projet de Val Lire la suite
  • les Mamies: priorités et causes nationales +

    les Mamies: priorités et causes nationales Avec leurs regards bien à elles, nos Mamies, dissertent sur les différentes priorités que Macron et son gouvernement mettent en Lire la suite
  • Les mamies : Martine a disparu +

    Les mamies : Martine a disparu   Nos Mamies sont déboussolées, même lorsqu'elles veulent passer le flambeau à leur petits enfants, elles sont déboussolées, elles ont Lire la suite
  • Les mamies : Trompe-couillons +

    Les mamies : Trompe-couillons   Bien au fait de l'actualité, mais un peu dépassées par tout ce qu'elles lisent ou entendent, nos Mamies ont Lire la suite
  • Les mamies : course de fond +

    Les mamies : course de fond Les mamies sont perplexes, elles se demandent si le petit monde politique en général et celui aubagnais au passage, n'est Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Une proposition pour revivifier la démocratie à Aubagne +

    Jean Reynaud qui était un des conseillers de Barthélémy aux dernières élections municipales a fait parvenir un mail à plusieurs centaines de personnes en demandant "de faire circuler sans modération". Nous nous permettons donc de publier ses propositions qui concernent l'écoute des revendications de proximité des Aubagnaises et des Aubagnais. Lire la suite
  • Faire table rase du passé +

    Ceci est un exemple parfait de l'obsession de la municipalité d'Aubagne actuellement... Faire table rase du passé et ne rien construire au service de la population, rien depuis quatre années de destructions. Après la cuisine centrale, la MJC, certains services municipaux... j'en passe et des meilleures, c'est le tour du Lire la suite
  • Place publique +

    Castro (J.P. Bacri), star télé sur le déclin, est convié à une soirée chic par sa productrice Nathalie (Léa Drucker). Il y rencontre Hélène son ex femme et collaboratrice (Agnès Jaoui). Sont invités à la fête de jeunes réalisateurs, turbulents , au sommet de leurs gloires. N’est pas invité mais s’invite, Lire la suite
  • Innovation dans la communication +

      Depuis quelques temps, des vidéos sont apparues sur les fils d'actualité facebook/twitter des habitants d'Aubagne. Magali Giovannangeli, élue municipale d'opposition a souhaité, en complément des traditionnelles tribunes d'expression ou des tracts distribués dans la rue, s'adresser aux Aubagnaises et aux Aubagnais par l'intermédiaire de vidéos. Lire la suite
  • Rassemblement de Solidarité pour la Palestine +

      Sous le parrainage de l'A.F.P.S. (Association Franco Palestinienne de Solidarité), un groupe de citoyens appelle à se réunir dans un moment de libre parole ouvert à toutes et tous, le vendredi 27 avril à 18h30, cours Foch à Aubagne. Pour protester contre les massacres dont sont victimes les Palestiniens enfermés Lire la suite
  • Les confidences de Mournaud +

    Vendredi 20 avril, deux jours après la présentation factice des "aménagements du centre ville d'Aubagne", Léo Mournaud se serait confié à des amis et à un autre élu. Il aurait d'abord affirmé être "le conseiller particulier de Gazay" et il aurait argumenté "il y a trop de retard, il faut Lire la suite
  • 13Habitat devant le Tribunal ? +

    Plusieurs articles de Mèfi vous ont informé de la décision de 13Habitat de faire payer deux fois le surloyer pendant 4 mois aux locataires concernés (voir "Scandale à 13Habitat", "Double surloyer : action en justice", "Menace d'expulsion"). Lire la suite
  • 1