Caché dans son buisson de lavande Cyrano sentait bon la lessive


cyrano dautremer

Depuis de nombreuses années, le Festival du livre et de la parole d’enfant offre aux plus petits comme aux plus grands un moment d’enfance. Ce rendez-vous s’est inscrit au fil des ans dans l’agenda des manifestations jeunesse comme un incontournable, tant pour la qualité des auteurs invités que pour l’ensemble des manifestations qui ont ponctué ces quatre journées. La scène du Comoedia a une fois de plus livré une pépite en nous offrant une adaptation du Cyrano de Bergerac d’Edmond de Rostand magnifiquement revisité. Cyrano a enjoué et parfumé le théâtre d’Aubagne samedi et dimanche après-midi.

Le classique de la littérature française nous a ici été livré au travers d’une adaptation de l’œuvre par Taï-Marc Le Thanh, présent cette année sur le salon, et scénarisée par Rebecca Dautremer, dessinatrice qui avait elle-même été l’invitée de Grains de sel il y a quelques années. Cyrano, publié en 2005, présentait une histoire très librement inspirée de l’original publié plus de cent ans avant (1898). Le héros toujours amoureux de sa cousine Roxanne trouve des traits et des postures bien plus japonisants, plaçant la petite ville de Dordogne aux portes du temple de Kyoto. Ses couleurs sont donc bien plus pastel mais sa prose toujours aussi poétique.

La compagnie « Hecho en casa » – littéralement « fait maison » - a su transformer en de véritables estampes japonaises réelles les planches de dessins de R. Dautremer. La poésie est enrichie par de véritables chorégraphies scéniques. Trois comédiennes, narratrices à trois voix, ont ainsi joué les rôles de Cyrano, Roxanne et du beau mais sans esprit Christian. Dans un décor jouant des ombres chinoises et de la nature avec une grande simplicité, les trois femmes plongent le spectateur dans un émerveillement total (voir le teaser ici). Le succès est tel qu’à l’issue de la première représentation de samedi, les albums de R.Dautremer et T-M Le Thanh disponibles sur le salon ont tous été vendus dans l’après-midi.

Voilà une invitation à suivre le travail de cette troupe originaire du Pays basque (voir site ici). Elle reviendra en représentation dans la région avec cette même pièce fin mai-début juin 2017 (Hyères - 83). Et pourquoi pas lors du festival off d’Avignon 2017 ?

Au-delà de l’hommage rendu au talent des professionnels du spectacle, c’est aussi l’occasion de saluer le monde de la culture, et les professionnels aubagnais. Malgré des moyens en baisse constante et une vision monoculaire de l’artistique – au royaume de Pagnol, les schpountz sont rois – ils continuent de rendre possible des instants suspendus comme ceux que nous offre régulièrement Grains de Sel.

 

José Da Silva

DES LIVRES À DÉCOUVRIR

  • Mangez-le si vous voulez +

    Mangez-le si vous voulez C'est une histoire de l'humanité. La preuve que nous pouvons être ce que les temps de paix nous dictent d'être Lire la suite
  • Inconnu à cette adresse +

    Inconnu à cette adresse Tout commence par un échange de courrier banal. Deux hommes, intimement liés par leur histoire familiale et un commerce commun, Lire la suite
  • La Bible des Anars : Anthologie des grands textes de l'anarchisme +

    La Bible des Anars : Anthologie des grands textes de l'anarchisme Oyez ! Oyez ! Braves gens, venez balayer une idée reçue : l'anarchisme n'est pas le désordre, le chaos ni la chienlit ! Ce Lire la suite
  • 1

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • "Engagements pris, engagements non tenus" : la vérité sur le bilan Gazay +

    Le maire a fait distribué dans tous les foyers aubagnais une brochure intitulée "Engagements pris, engagement tenus". Jusqu'à la fin octobre, tous les jours, nous allons analyser et commenter ses affirmations. Lire la suite
  • Marche blanche : les chiffres +

    Samedi matin, le comité de défense de l'hôpital public d'Aubagne a organisé une manifestation contre la liquidation du service de réanimation : une marche blanche. La Marseillaise et Mèfi annoncent dans leurs commentaires "Près de 500 personnes". France 3, insistant sur le caractère réussi de l'initiative, souligne "Plusieurs centaines de participants". Lire la suite
  • Interview de Deflesselles +

    Le vendredi 10 octobre, Bernard Deflesselles, député de la 9e circonscription des Bouches du Rhône, est interviewé par La Provence. On y apprend, entre autre, qu'il est devenu "un élu de proximité". Mais on ne sait toujours pas le salaire de son épouse qu'il a embauchée comme assistante parlementaire pendant Lire la suite
  • Gazay et le mensonge +

      Gazay au conseil de quartier de Saint Mitre du 17 octobre : "Depuis que nous sommes arrivés nous imposons à tous les constructeurs 2 places de parking en sous sol par logement". L'œil de Mèfi a vérifié : Terracotta en centre ville, 46 logements, 74 places, soit 1,6 ; Le Major, entrée Lire la suite
  • Valtram : le silence des Gazay +

    Annonce de l'absence d'investissement pour le Valtram sur le budget 2018 de la métropole; déclaration du député de la 10ème circonscription jugeant ce projet dépassé; phasage des travaux qui s'arrêtent à Roquevaire ... Gazay et aucun de "ses" élus n'interviennent ni publiquement, ni au conseil de territoire. Seraient-ils contre le Valtram Lire la suite
  • Valtram : calendrier +

    Sur le site du Valtram, sous le titre périlleux "Les travaux, c'est parti", un calendrier est publié : - juin 2015, concertation publique - juillet 2015, bilan de la concertation- 2017, Déclaration d'Utilité Publique- fin 2017, fin des travaux à Aubagne- fin 2019, premiers essais et mise en service. Quelqu'un peut-il remettre à jour Lire la suite
  • Dossier sur la dette d'Aubagne : est-elle si démesurée ? (3e partie) +

    Un montant de 160 millions d'euros, des annuités de 13 millions, un remboursement sur plus de 30 ans, Aubagne dans les 5 ou 10 villes les plus endettées de France, des chiffres qui affolent et qui font peur. Mais est-ce si dramatique que cela ? Lire la suite
  • 1