C'était au temps où Aubagne s'ouvrait


hervedirosa tram

Une pleine page parue dans le quotidien "Le Monde" daté du 15 novembre et intitulée: "Di Rosa, un musée à lui tout seul", m'a inspiré quelques réflexions teintées de nostalgie. Artiste, archiviste, sociologue, ethnologue et activiste, Hervé Di Rosa est un créateur reconnu, apprécié pour son talent, son œuvre protéiforme et son ouverture d'esprit.

C'est un voyageur égaré, passé par l'Afrique du Sud et Cuba, Addis-Abeba et Seville, le Bénin et la Floride. Hervé Di Rosa a toujours lancé des "projets ouverts aux autres" ayant trop souffert par le passé de l'idée conventionnelle de l'artiste. En un mot, il est dérangeant, "bousculant", basculant, iconoclaste. Aubagne, grâce à son travail sur l'habillage extérieur du tramway, si fréquenté qu'il avive les regrets de l'amputation de son tracé, a pu profiter pleinement de l'énergie de cet artiste international qui a eu la délicatesse d'intégrer réellement les jeunes Aubagnais, non pas dans une coquille vide tel que le conseil municipal des jeunes, mais dans ce projet interactif et participatif. 

C'était le temps où la jeunesse préoccupait l'équipe municipale, une jeunesse prise en considération par des services publics accueillants, compétents et conciliants.

Aujourd'hui, la Culture pour tous est menacée au profit d'un élitisme larvé qui s'installe sournoisement dans son offre, ses tarifs et ses coupures budgétaires ciblées. En pratiquant ainsi, Gérard Gazay - toujours volontairement clivant - met en péril la cohésion sociale, le vivre-ensemble, le partage, l'écoute, la Fraternité et les échanges multiculturels.

Aubagne, même en Provence, ne se résume pas aux santons, aux fifres et à Marcel Pagnol que nous apprécions tous à sa juste valeur. C'est une ville ouverte aux autres horizons, aux autres influences - notamment méditerranéennes (pardon Mme Mélin) -, aux autres courants de pensée, aux formes artistiques diverses et enrichissantes que proposent des artistes tel qu'Hervé Di Rosa.

Investir dans la Culture pour le plus grand nombre est une priorité pour notre jeunesse et, qui sait, cela pourrait dessiller les yeux et les neurones de certains conservateurs sclérosés adeptes du tout-sécuritaire et de la vigilance zélée.

 

Andre Danchesi

 

Revoir le reportage "Hervé Di Rosa habillera le tramway d'Aubagne avec ses "René" par Lamia Coulibaly sur @Culturebox publié le 18 mai 2012.


Hervé Di Rosa à Aubagne

DES LIVRES À DÉCOUVRIR

  • Mangez-le si vous voulez +

    Mangez-le si vous voulez C'est une histoire de l'humanité. La preuve que nous pouvons être ce que les temps de paix nous dictent d'être Lire la suite
  • Inconnu à cette adresse +

    Inconnu à cette adresse Tout commence par un échange de courrier banal. Deux hommes, intimement liés par leur histoire familiale et un commerce commun, Lire la suite
  • La Bible des Anars : Anthologie des grands textes de l'anarchisme +

    La Bible des Anars : Anthologie des grands textes de l'anarchisme Oyez ! Oyez ! Braves gens, venez balayer une idée reçue : l'anarchisme n'est pas le désordre, le chaos ni la chienlit ! Ce Lire la suite
  • 1

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • "Engagements pris, engagements non tenus" : la vérité sur le bilan Gazay +

    Le maire a fait distribué dans tous les foyers aubagnais une brochure intitulée "Engagements pris, engagement tenus". Jusqu'à la fin octobre, tous les jours, nous allons analyser et commenter ses affirmations. Lire la suite
  • Marche blanche : les chiffres +

    Samedi matin, le comité de défense de l'hôpital public d'Aubagne a organisé une manifestation contre la liquidation du service de réanimation : une marche blanche. La Marseillaise et Mèfi annoncent dans leurs commentaires "Près de 500 personnes". France 3, insistant sur le caractère réussi de l'initiative, souligne "Plusieurs centaines de participants". Lire la suite
  • Interview de Deflesselles +

    Le vendredi 10 octobre, Bernard Deflesselles, député de la 9e circonscription des Bouches du Rhône, est interviewé par La Provence. On y apprend, entre autre, qu'il est devenu "un élu de proximité". Mais on ne sait toujours pas le salaire de son épouse qu'il a embauchée comme assistante parlementaire pendant Lire la suite
  • Gazay et le mensonge +

      Gazay au conseil de quartier de Saint Mitre du 17 octobre : "Depuis que nous sommes arrivés nous imposons à tous les constructeurs 2 places de parking en sous sol par logement". L'œil de Mèfi a vérifié : Terracotta en centre ville, 46 logements, 74 places, soit 1,6 ; Le Major, entrée Lire la suite
  • Valtram : le silence des Gazay +

    Annonce de l'absence d'investissement pour le Valtram sur le budget 2018 de la métropole; déclaration du député de la 10ème circonscription jugeant ce projet dépassé; phasage des travaux qui s'arrêtent à Roquevaire ... Gazay et aucun de "ses" élus n'interviennent ni publiquement, ni au conseil de territoire. Seraient-ils contre le Valtram Lire la suite
  • Valtram : calendrier +

    Sur le site du Valtram, sous le titre périlleux "Les travaux, c'est parti", un calendrier est publié : - juin 2015, concertation publique - juillet 2015, bilan de la concertation- 2017, Déclaration d'Utilité Publique- fin 2017, fin des travaux à Aubagne- fin 2019, premiers essais et mise en service. Quelqu'un peut-il remettre à jour Lire la suite
  • Dossier sur la dette d'Aubagne : est-elle si démesurée ? (3e partie) +

    Un montant de 160 millions d'euros, des annuités de 13 millions, un remboursement sur plus de 30 ans, Aubagne dans les 5 ou 10 villes les plus endettées de France, des chiffres qui affolent et qui font peur. Mais est-ce si dramatique que cela ? Lire la suite
  • 1