C'était au temps où Aubagne s'ouvrait


hervedirosa tram

Une pleine page parue dans le quotidien "Le Monde" daté du 15 novembre et intitulée: "Di Rosa, un musée à lui tout seul", m'a inspiré quelques réflexions teintées de nostalgie. Artiste, archiviste, sociologue, ethnologue et activiste, Hervé Di Rosa est un créateur reconnu, apprécié pour son talent, son œuvre protéiforme et son ouverture d'esprit.

C'est un voyageur égaré, passé par l'Afrique du Sud et Cuba, Addis-Abeba et Seville, le Bénin et la Floride. Hervé Di Rosa a toujours lancé des "projets ouverts aux autres" ayant trop souffert par le passé de l'idée conventionnelle de l'artiste. En un mot, il est dérangeant, "bousculant", basculant, iconoclaste. Aubagne, grâce à son travail sur l'habillage extérieur du tramway, si fréquenté qu'il avive les regrets de l'amputation de son tracé, a pu profiter pleinement de l'énergie de cet artiste international qui a eu la délicatesse d'intégrer réellement les jeunes Aubagnais, non pas dans une coquille vide tel que le conseil municipal des jeunes, mais dans ce projet interactif et participatif. 

C'était le temps où la jeunesse préoccupait l'équipe municipale, une jeunesse prise en considération par des services publics accueillants, compétents et conciliants.

Aujourd'hui, la Culture pour tous est menacée au profit d'un élitisme larvé qui s'installe sournoisement dans son offre, ses tarifs et ses coupures budgétaires ciblées. En pratiquant ainsi, Gérard Gazay - toujours volontairement clivant - met en péril la cohésion sociale, le vivre-ensemble, le partage, l'écoute, la Fraternité et les échanges multiculturels.

Aubagne, même en Provence, ne se résume pas aux santons, aux fifres et à Marcel Pagnol que nous apprécions tous à sa juste valeur. C'est une ville ouverte aux autres horizons, aux autres influences - notamment méditerranéennes (pardon Mme Mélin) -, aux autres courants de pensée, aux formes artistiques diverses et enrichissantes que proposent des artistes tel qu'Hervé Di Rosa.

Investir dans la Culture pour le plus grand nombre est une priorité pour notre jeunesse et, qui sait, cela pourrait dessiller les yeux et les neurones de certains conservateurs sclérosés adeptes du tout-sécuritaire et de la vigilance zélée.

 

Andre Danchesi

 

Revoir le reportage "Hervé Di Rosa habillera le tramway d'Aubagne avec ses "René" par Lamia Coulibaly sur @Culturebox publié le 18 mai 2012.


Hervé Di Rosa à Aubagne

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Conseil municipal de Cuges : Le Roi est nu +

    Fait rarissime qui traduit à lui tout seul la déliquescence de la majorité de Bernard Destrost, maire de Cuges les pins, le conseil municipal de lundi 26 juin a du être reporté faute de quorum. Seuls 12 élus de la majorité (sur 20) étaient présents, le quorum étant de 14 Lire la suite
  • Conseil de territoire inutile: la preuve ! +

    Depuis le 1er janvier 2016, le gouvernement Hollande/Valls avec l'accord du maire de Marseille, a supprimé  6 communautés d'agglomération du département des Bouches du Rhône (ici, la communauté d'agglomération du Pays d'Aubagne et de l'Etoile) pour créer une "monstropole", de 92 communes, 3173 km² et 1,83 millions d'habitants. Lire la suite
  • Les femmes et le philosophe +

    Cette semaine, Raphaël Enthoven, philosophe de son état, et accessoirement chroniqueur tous les matins sur Europe 1 dans la matinale, a abordé le "phénomène" du manspreading. Pour rappel, il s'agit de l'action d'écarter ses jambes dans les transports en commun de sorte que l'on occupe plus que son propre siège Lire la suite
  • L'intersyndicale et les élus d'opposition +

    Les élus du groupe « Aubagne alternative citoyenne et écologiste » ont rencontré l’intersyndicale de l’hôpital vendredi soir. L’échange a permis de revenir sur la déclaration éloquente et étayée de l’intersyndicale après son rendez-vous avec l’ARS (voir notre article). Ils et elles en retiennent le mépris, on les comprend ! La discussion a Lire la suite
  • Du théâtre avant toute chose +

    Depuis 2009, l'atelier théâtre Zone&Cie explore les multiples facettes du théâtre contemporain en s'attaquant chaque année à une oeuvre exigeante de ce répertoire avec beaucoup d'enthousiasme et d'énergie. On se souvient entre autres du travail original et inventif que la troupe et son metteur en scène ont réalisé par le passé sur "Jardinage humain" Lire la suite
  • Témoignage d'un salarié de la SPL "L'eau des Collines" +

    Après notre article sur les nouvelles plaques pour "L'eau des Collines", nous avons reçu ce témoignage d'un salarié qui vient de quitter cette Société Publique Locale qui n'a plus de "publique" que le nom.  Lire la suite
  • Centre ville : tout ça pour ça ? +

    En novembre 2016, dans un grand show à l'Espace des Libertés, devant un parterre choisi de 400 personnes, le maire d'Aubagne expliquait que "l'année 2017 allait être une année de grands travaux... que le centre ville serait bouleversé pour enchanter le monde... qu'Aix et Cassis nous envieraient...". Lire la suite
  • 1