Retour sur la réunion sur le centre ville

Un article déjà paru dans Mèfi sur le devenir du centre ville, résume bien ce que fût ce moment. Aussi, je me contenterai de revenir sur certains points qui m'ont quelquefois fait sourire, quelquefois énervé quelquefois mis en colère.

Mr le Maire nous a exposé son bilan à mi-mandat.

• Tout d'abord ce qui se voit :

Les « Bleus » (la police municipale pour bien les nommer), les caméras, les containers enterrés. Pour la police municipale, cela a déjà souvent été dit, les chiffres annoncés ne correspondent pas à la réalité.

Pour les caméras, pas de problème c'est une réalité. Nous aurons une pensée très triste, et nous serons totalement solidaires avec les policiers agressés lors de la protection d'une caméra de surveillance.

Pour les containers enterrés, il semble que cette opération commencée lors des précédentes mandatures, dépend de l'ex Agglo et, aujourd'hui, de la métropole.

• Ensuite, ce qui ne ce voit pas :

Essentiellement le réaménagement de la dette, qui lui aussi commencé avant, est en bonne voie de résolution. Pour une dette qui était abyssale, les temps d'apurement ont été bien courts. (Voir l'article).

Mr le Maire et son Directeur des services techniques nous ont ensuite exposé le devenir de la ville :

• Du réalisable immédiatement : 

Les rues Rastègue et Martinot, la rue de la République, le cours Barthélémy et Loulou Delfieu. Des opérations de rénovation somme toute propres à la vie classique de chaque agglomération.

• Des opérations de grande envergure : 

Mais là, très peu de détails (pas de dates, pas de calendrier). Une fois de plus l'article relate d'une manière complète tous les sujets abordés. 

Je vais donc vous faire part de ce qui m'a fait sourire, énervé et « coléré », l'un n’empêchant pas l'autre d'ailleurs.

Lors de l'évocation des zones bleues, Mr le Maire a utilisé l'image (enfin je le suppose car c'est tellement gros), d'une personne qui serait enfin heureuse de pouvoir venir acheter sa baguette de pain en ville avec sa voiture (alors que les boulangeries fleurissent dans tout les quartiers !).
Si ce n'est pas une image, c'est encore plus grave. Alors que l'on veut diminuer la présence de la voiture en ville, l'implantation actuelle des zones bleues, est nuisible à l'environnement, et étouffe le centre ville. Sourires grinçants.

Concernant l'état du cours Beaumond, jugé impraticable, Mr le Maire a une fois de plus rejeté la responsabilité sur l'ancienne municipalité, qui lors de travaux récents aurait laissé des malfaçons, et n'aurait pas rénové le cours dans sa totalité.

Suite à cette remarque, il lui a été spécifié que la finition de la partie basse du cours n'avait pas été intégrée au travaux, parce qu'il était prévu le passage du tramway et donc que les travaux auraient été finis à cette occasion. L'arrêt du projet par l'actuelle municipalité, avait laissé le cours en l'état actuel.

Mr le Maire a alors affirmé qu'il aurait fallu faire les travaux intégralement et définitivement, puis recommencer une deuxième fois.

Étonnant raisonnement lui qui prétend vouloir gérer la ville en bon père de famille, comment peut-il dépenser l'argent des contribuables de cette manière là, alors qu'il affirme sans arrêt que la ville est surendettée ? Là, j'avoue, je suis passé du sourire à l'énervement.

Où je suis passé de l'énervement à la colère c'est lors d'une question sur la gratuité du parking Pierre Blancard.

Alors qu'on lui faisait remarquer que depuis qu'il l'avait rendu payant pour toutes les personnes n'ayant pas un abonnement annuel aux TER, beaucoup d'usagers (étudiants, travailleurs temporaires, usagers occasionnels de la SNCF et Cartreize) se garaient dans les rues avoisinantes (allant même jusqu'au parking de La Penne), au détriment des habitants.

Mr le Maire a rejeté la responsabilité sur les deux autres partenaires de la négociation qui a eu lieu. Lui, voulait la gratuité, et continue à la réclamer, la SNCF et la Région n'étant pas d'accord.

Rappelons les faits. C'est lui en premier lieu qui a rétabli le paiement du parking, allant même jusqu'à faire mettre des PV. 

Suite à un courrier de la SNCF, les PV ont été suspendus et des négociations sont intervenues, pour arriver d'un commun accord à la signature d'une convention entre les partenaires.
Il semble donc étonnant que Mr le Maire puisse affirmer qu'il continue à réclamer la gratuité de ce parking.

Certes, il n'y a pas une seule vérité. Mais les faits sont les faits. Aussi, devant ce dernier point qui démontre que Mr le Maire a une vision étrange des choses en essayant de se dédouaner à tort de tout, quel crédit peut-on apporter à la réunion sur le devenir du centre ville ?

De quoi vous couper l'envie d'aller à l'apéro qui a suivi. 

 Maurice Marsiglia

Mon enfant mange à la cantine Sogeres

Bonjour,

Je tenais à vous faire part des problèmes rencontrés avec la nouvelle restauration scolaire sur Aubagne, mise en place et imposée par Mr Gazay !

Mon enfant a un PAI (protocole alimentaire) et doit tous les jours amener son panier repas. 

Or, depuis la rentrée scolaire, je cours après les menus car j'essaie de suivre les menus proposés, pour qu'il ait la même chose que ses copains (ce que j'ai toujours fait dans le passé avec la cuisine centrale !)

Au temps de la cuisine centrale, les menus étaient publiés sur le site d'Aubagne en temps et en heure, et ce, jusqu'aux prochaines vacances scolaires (ce qui correspondait à une période de 2/3 mois).

Aujourd'hui, avec la Sogeres, il m'a fallu : 

  • dans un 1er temps, que je contacte le Pôle Enfance pour savoir qui gérait la publication des menus : la mairie ou la Sogeres !!!! Le Pôle Enfance m'a répondu qu'il fallait contacter directement la Sogeres.... 
  • dans un 2ème temps, que je les contacte par email, en expliquant mon problème et en leur demandant la possibilité de publier les menus au moins 1 semaine à l'avance, et jusqu'aux vacances scolaires .... 

Suite à ma demande, j'ai reçu rapidement les menus (par email) mais il a fallu plus d'une semaine à la Sogeres pour les publier et ce, pour une période limitée à 1 mois !

Fin Septembre, rebelote !

J'ai été obligée de reprendre contact avec la Sogeres pour obtenir les menus du mois d'Octobre (il a même fallu que j'appelle la personne car je ne recevais pas de réponse !) ....

Pour être honnête, je me vois mal faire ça toutes les fins de mois et ce pendant toute l'année scolaire !

D'autre part, si l'on tient compte des propos du maire comme quoi les enfants mangeraient plus sainement, équilibré et auraient le choix, c'est entièrement faux !

Les menus ne sont pas équilibrés car ils ont, soit des féculents, soit des légumes mais pas les deux !

S'ils ont une entrée, ils n'ont pas de fromage et inversement ...

Avec la cuisine centrale, lorsqu'ils avaient une entrée avec un féculent, en plat principal, ils avaient des légumes avec du poisson ou de la viande et inversement .... plus le fromage et le dessert.

Quant à la composition des menus, c'est vraiment basique ! Il n'y a pas beaucoup de plats cuisinés et aucun menu élaboré par les enfants ou à thème ....

Je veux bien que ce soit le début de l'année mais quand je compare ce que l'on avait et ce que l'on a, il y a un grand fossé !

Quant au choix, on leur propose, soit 2 entrées, soit 2 plats principaux mais quand j'entends ma fille (classe de CM2 / dernier service) me dire qu'en fait, ils mangent ce qu'il reste parce qu'il n'y en a plus, où est le choix ?

Donc, voilà aujourd'hui comment fonctionne la restauration d'Aubagne dans les écoles ....

Notre maire pense plus à faire des économies qu'à se soucier de l'alimentation des petits Aubagnais !

 

Françoise Stoppacher

Au secours, Populistes !

Il faut le comprendre, Fabien Engelmann. Le maire FN de Hayange (Moselle) n’aime pas trop les Communistes, et voilà qu’il découvre qu’une « succursale » du PCF s’est installée dans sa commune et sur un terrain municipal, par-dessus le marché ! La succursale en question, c’est le Secours populaire français ! Une association qui aide près de 800 personnes à boucler leurs fins de mois.

Sa fermeture est donc, naturellement,  programmée !

Toute similitude avec le Maire d’Aubagne est évidemment pure fiction...

Le grand rapprochement social du FN et des Républicains est en marche !

Gérard Rouqueirol

Les Pénitents hauts lieux de citoyenneté à Aubagne à l'époque révolutionnaire

Votre article Aubagne fête son patrimoine, fort intéressant par ailleurs, se termine par deux phrases qui m’invitent à débattre avec vous, ce que je fais fort volontiers.

En effet vous écrivez : « Même s'il existe toujours des congrégations de Pénitents, surtout dans notre midi d'ailleurs, il semble bien qu'elles soient comparables à des clubs services plutôt qu'à de vrais organes servant à développer la citoyenneté des femmes et des hommes. » Puis plus loin : « Il sera peut-être question de ce débat lors des visites des deux chapelles de Pénitents fermées au public qui seront ouvertes pour ces journées du patrimoine. »

Dans la plaquette du programme des Journées Européennes du Patrimoine, les organisateurs proposent au public un contexte historique précis : « A cette occasion, vous pourrez notamment pénétrer dans les chapelles des Pénitents Blancs et Pénitents Gris, hauts lieux de citoyenneté à l’époque révolutionnaire. »

Un des travaux de référence incontournable sur l’histoire d’Aubagne « Aubagne, Le Temps Retrouvé, ouvrage collectif sous la direction de Dominique Berthout », nous renseigne sur ce sujet en plusieurs endroits. Par exemple :

« La chapelle des Pénitents noirs fut réquisitionnée en 1790 pour organiser les élections municipales.

Pénitents blancs : Réutilisation des lieux en 1791 pour les Assemblées primaires.

La chapelle des Pénitents Gris n’échappa pas au sort réservée à ses deux consœurs, elle servit à partir de 1790 aux assemblées électorales, de salle de réunion au Club des Amis de la Constitution et pour les audiences de la Justice de Paix. »

Nous le voyons donc sans ambiguïté, les Pénitents furent bien des hauts lieux de citoyenneté à l’époque révolutionnaire.

J’espère que vous apprécierez ces quelques précisions.

 Mr Moine

 ______________

Un lecteur, féru de l'histoire d'Aubagne et de ses congrégations de Pénitents, a eu la bonne idée de relever le questionnement posé dans notre article sur les journées européennes du patrimoine. Il vient proposer fort justement des précisions trés intéressantes sur les chapelles qui seront ouvertes ce week end aux amateurs de patrimoine.

Si on ne peut nier le contexte historique de ces chapelles, elles n'en reste pas moins des chapelles. Lors de la Révolution, elles ont été réquisitonnées pour organiser des assemblées citoyennes, c'est un fait. Il n'en reste pas moins que le lieu ne fait pas la citoyenneté. Et la précision que nous avons essayé d'apporter relève plus de l'esprit que de la lettre. Et dans notre article, il était bien question des hommes (et à l'époque les pénitents étaient uniquement des hommes) et non des murs. Nous n'avions nullement la prétention d'affirmer une vérité mais bien d'ouvrir le débat.

Nous remercions notre lecteur de sa contribution. Nous en profitons pour rappeler que Mèfi! est aussi fait pour donner la parole à tous ceux qui souhaitent des échanges constructifs. 

La Rédaction

 

Evenements tragiques de Nice

Je veux ce billet comme un coup de gueule... contre l'impudence de cette Droite et notamment du groupe Les Républicains :

Leur calcul politicien pour gagner à tout prix les élections prochaines est immonde. Sous leur gouvernance, la France a été ruinée et leur président lui coûte encore près de 580 000 Euros par an et il ne respecte même pas les morts pour la France.

Ses complices et prétendants au "trône" ne valent guère mieux car ils réclament aujourd'hui ce qu'ils ont refusé de faire pendant qu'ils étaient au pouvoir.

N'est-ce pas eux qui ont supprimé les Rengeignements Généraux et affaibli les services de renseignement en réduisant les effectifs de La Police et de l'Armée !

Aucune gêne ne les étrangle dans leurs déclarations alors qu'Internet est là pour se souvenir de leur fatuité ou de leurs mensonges. Exemples : des journalistes ont dénoncé la montée depuis 10 ans de la radicalisation à Nice. Apparemment, la vidéosurveillance et l'armement de la police municipale n'ont guère suffi. 

Et pourtant, c'était bien M. Estrosi qui s'exprimait ainsi, au lendemain des attentats de Paris, le 19 janvier 2016 : "Si Paris avait été équipé du même matériel que nous, les frères Kouachi n'auraient pas passé 3 carrefours sans être repérés !"

Il est à craindre que, dans bien des cas, la télésurveillance ne serve qu'à la répression automobile et j'ai le même sentiment en ce qui concerne Aubagne car il faut leur en reconnaître la faculté, les Républicains agissent, en général, comme des clones!

M. Guaino s'est étonné qu'il n'y ait pas eu de policier à chaque extrémité de la Promenade des Anglais ! Un peu puéril, non ? et n'est-ce pas une attaque envers le Maire de Nice, car, ne l'oublions pas, la responsabilité de celui-ci et de sa police est pleinement engagée comme pour toutes manifestations festives, culturelles et sportives. 

Quant à M. Sarkozy, leur "maître à penser", il est désolant de constater qu'il ne cherche qu'à polémiquer : en effet, le recours à la réserve ne suffira pas à éradiquer l'Etat Islamique mais c'est une bonne idée (qu'il n'a pas eue) qui permettra à nos forces de défenses de se reposer tant ils ont été sollicités malgré leurs sous-effectifs chroniques dus à ce même Sarkozy ! 

Au vu de ces débordements malsains, comment la population française peut-elle faire confiance à ce groupe politique et à leurs représentants locaux qui les perpétuent ?

 Gilles Lejeune

Appel à la propreté urbaine au quartier Campagne Michel

J'habite depuis une dizaine d'années dans une HLM située dans le quartier Campagne Michel, derrière l'école de poterie, entre le Quartier du Pin Vert et le Centre ville, sur l'avenue Roger Salengro à Aubagne. Voici des photos en pièce jointe de l'état du quartier dans lequel je vis. L'état s'est aggravé depuis quelques années. Trouvez-vous normal que cela fasse partie du décor ? Avec tous les problèmes sanitaires que cela implique en plus.
 
C'est un espace public. Il est en cela normal que les services de propreté urbaine passent de temps en temps mais, cela a été rarement fait. Nous nous sentons abandonnés. Les services se renvoient la balle. Le concierge, ainsi que les comités de quartier semblent sourds à nos appels. 
 
Il est important de ne pas laisser sur le carreau une partie de la population de la ville. 
J'espère que ce message pourra faire bouger certaines choses. 

Merci de m'avoir lu. 
 
D. I.

 

Lavage de cerveau et méthode Coué = Méthode Gazay

Le 29 Juin, M. Gazay s'auto-proclamait maire méritant de la solidarité et de la convivialité. Peu importait son action néfaste sur les associations caritatives et le Service Public, le copain Républicain M. Périfan allait prouver qu'il était bien le meilleur en lui remettant une médaille le "récompensant" pour la tenue de la Fête des Voisins. Comme si cette tradition n'avait pas existé avant la malencontreuse arrivée de la droite à Aubagne !

Mais M Gazay a un énorme besoin de crédibilité tant la contestation sur ses actions ne cesse de monter. Alors, il force sur son image même s'il lui faut s'attribuer, à tort, certaines réalisations en s'appuyant sur une communication prolifique.

Lavage de cerveau auquel n'échappe pas notre maire qui, dans un coin très reculé, a peut-être une conscience qui le travaille : c'est ce qu'on appelle la Méthode Coué dite d'autosuggestion qui permet de se protéger de sa fragilité et de cacher ses erreurs.

La remise de médaille de M. Périfan en est l'illustration parfaite. Invitation à l'Espace des Libertés de "sa" population (enfin celle qui l'intéresse !) et cérémonie coûteuse pour étaler son "savoir-faire", à laquelle finalement l'intéressé lui-même ne viendra pas de peur de se faire chahuter.

Combien de temps encore faudra-t-il aux Aubagnais pour comprendre que notre Ville n'a pas besoin d'un maire retranché dans des cabinets occultes ou dans une mairie assimilée à un bunker ? La Ville pâtit depuis l'arrivée de cette droite revancharde d'une image dégradée et ne retrouvera pas son aura d'antan tant que de telles méthodes existeront.

Gilles Lejeune

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR