L'art de faire du neuf avec du vieux

Je parle ici de l'art pratiqué par notre Présidente actuelle de l'Agglo, art même reconnu pour son action au sein de La Métropole !

D'abord, le soi-disant déficit qu'on rabâche sans cesse mais en ne mettant jamais à disposition des Aubagnais les documents prouvant son existence.

Ensuite, les économies ! Elles doivent certainement résulter de la propreté de la Ville (et des effectifs de personnel)... Jamais celle-ci  n'a été aussi sale, notamment sur ses quartiers périphériques.

Précédemment dans l'opposition, c'était son crédo ; au pouvoir, ses prières se sont envolées mais la conscience titillée, elle promet pour bientôt l'installation de 50 conteneurs enterrés...

Outre que cette méthode de récupération des déchets est contestée dans le monde de l'écologie et doit en tout cas être bien encadrée, encore faut-il que ces conteneurs soient placés dans des endroits stratégiques et touristiques et non sur les desirata d'une clientèle électorale.

Enfin pour les projets de 2015, il faut rendre à a Gauche aubagnaise ce qui est à la Gauche aubagnaise, tous les projets cités ont été mis en route, étudiés par leurs Services Techniques et planifiés ; désolé mais vous n'arrivez que pour la signature. En effet, leur gestation date déjà de plusieurs années : c'est vrai qu'à l'époque, la population était informée de tout projet l'impactant.

Ce n'est plus le cas aujourd'hui où sous la gouvernance de Droite, tout est est devenu opaque ou simulacre de concertation.

Dans les projets, il y a ceux abandonnés comme celui des Gargues : alors là, on assiste à un moment à la Ponce Pilate où notre Présidente d'Agglo passe le singe (et la facture) à son "ami" et Maire d'Aubagne tout en oubliant au passage la perte d'environ des 3000 emplois escomptés ; je doute qu'Evolio et Faconéo puissent suffire à combler ce manque.

Quant au Valtram, on attend toujours le départ des travaux (malgré son insuffisance de capacité et les craintes sur la sécurité des passagers).

Ce n'est pas le report de la Métropole, la mise en cause de son président (coopté par la présidente de l'Agglo) par la cellule financière Tracfin, la décision du préfet sur le dossier ALTEO qui vont accélérer sa mise en service alors que celle du train-tram était acquise en 2017 ! Là, elle serait plutôt vouée aux calandes marseillaises !

Un souhait pour 2016 : Arrêtez de faire du copier /coller... surtout en moins bien !

Gilles Lejeune 

 

Conseil Municipal du 16 décembre 2015 : «L'Homme pressé»

A ce Conseil, nous avons assisté à un remake du film réalisé par Edouard Molinaro en 1977. 

En effet, M. Le Maire a repris le rôle de" L'Homme pressé" tenu naguère par Alain Delon. Il a tenté de commenter ses actions par son désir de faire avancer les choses... Il est vrai qu'il était temps de réveiller une ville endormie après 20 mois d'une gestion de Droite (heureusement qu'il y a eu les agents municipaux et territoriaux !).

Malheureusement, cette posture était supposée justifier l'absence de documents importants (dont certains de 9 pages !) malgré de nombreux rappels ce qui obère la crédibilité des arguments avancés par la Droite ; d'autant que dans ces manques, figure l'audit donc incomplet sur la Restauration Municipale...

Vous avez dit "Bizarre, comme c'est bizarre".

Autres moments pagnolesques : 

- La Culture réduite en fait à un simple rendu de clientélisme à ses fans : après l'Eglise St Sauveur, les tableaux à restaurer !

A titre d'information mais hors Conseil, un autre acte de clientélisme se prépare avec un rétablissement de la circulation autour du plateau des Espillières.

- L'attribution des acomptes de subventions aux Associations (diminuées en 2015 mais les associations, ce n'est pas de la Culture!)  et où tout va bien si ce n'est qu'au même moment La Provence relate les difficultés de La Maison de Réjane (école de danse aubagnaise) qui craint de devoir fermer ses portes en 2016.

- Les Investissements (absents depuis 20 mois) dont on peut contester le montant minimaliste (les projets, c'est encore pour plus tard et ils dépendront de La Métropole, La Mecque de La Droite !) vu que les 2/3 des crédits sont consacrés à l'armement des policiers municipaux et à la vidéosurveillance ; mais détrompez-vous, ce n'est pas, dans ces temps haineux, pour protéger la sortie des édifices de Culte, des écoles, des salles de spectacles, non c'est pour les commerces de la rue Laget et Rastègue, voire Jean Jaurés et République qui ont droit bien entendu à être protégés, mais sont-ils prioritaires ?

- L'ouverture dominicale : certains Dimanches seront travaillés car il faut s'empresser de respecter la loi de "Gauche" de M. Macron ; il n'y a pas de "Ni-Ni" dans ce domaine... Manque de chance, cette loi a du plomb dans l'aile depuis le refus de La C.F.D.T qui a rejoint  la C.G.T.

A propos, les Bus et le Tramway  seront-ils en circulation ces jours-là ? Mais peut-être qu'on ne désire pas la clientèle des usagers des Transports en Commun... Vu qu'on facilite encore l'accès des voitures en Centre-Ville alors que des élus hors Majorité s'inquiètent  quant à la réelle pollution sur Aubagne mais l'Espoir subsiste car quand la Clientèle sera revenue, on fera peut-être un Tram... ou quoi encore ! (interprétation de propos d'une élue de Droite)

Il résume de ce qui précède, Monsieur Le Maire, que nous avons le sentiment d'un temps plus que perdu et que si vous estimez être un homme pressé, prenez garde à ne pas sortir trop tôt de votre mandat !

 

M. Lejeune

Elections Régionales et Aubagne

Les résultats du premier tour des élections régionales démontrent que la fissure de la Droite locale à Aubagne est bien réelle et même s'agrandit.

On s'aperçoit que l'union de La Gauche - tant regrettée -  aurait permis de battre "Les Républicains" de 6 points ; Républicains, ils n'en possèdent d'ailleurs que le nom vu leur action de casse du Service public (dont la Cuisine Centrale).

Ce n'est pas étonnant en voyant au niveau national la position pitoyable du" Ni-Ni "de leur chef de parti qui ne fait pas l'unanimité au sein de l'UDI et du Modem (fissure aussi !).

De l'espoir donc pour Aubagne si on entend la voix de la Raison dans les forces de Gauche qui auraient même pu rivaliser avec le Front National.

D'autant que la Droite Locale reste plombée par son inaction, ses mensonges en passe d'être dévoilés (ex: Le projet des Gargues abandonné ainsi que la liaison de transports en site propre (ex-Chronobus) avec à payer pour les Aubagnais les frais d'étude et de communication et les 10 à 20 millions d'euro d'indemnités réclamés par son concepteur) et l'augmentation des taxes généralisée sur le Monde du Travail !

Oui, La Gauche doit provoquer la rupture, elle doit s'en donner les moyens !

Gilles Lejeune

La fissure

J'ai assisté au Conseil Municipal d'Aubagne du 25 novembre 2015. Malgré l'éloignement voulu par la Droite locale à l'Agora, il y avait plus de monde à l'extérieur qu'à l'intérieur (élus compris).

Excédée par la casse incessante du Service Public depuis leur arrivée, cette foule exprimait son mécontentement et son attachement à la cuisine centrale. Malgré l'aide pathétique, mais en service commandé, de ses colistiers, le Maire m'a semblé aux abois et quand il a "jappé" : "on vous a menti" - quelle indécence par rapport à son action et ses promesses de campagne ! - c'est là que ça a craqué...

Mais au fait, à qui s'adressait-il ? 

-  Aux citoyens outrés qui brandissaient l'article de La Provence du 8 juin 2013 ?

- A L'UFC QUE CHOISIR qui avait dépêché 3 diététiciennes spécialisées dans la restauration qui ont attribué une note de 17,10 à la Cuisine Centrale d'Aubagne ?

- A La Provence qui avait osé publier une telle information ?

C'était tellement confus que la foule a crié à la démission !

La rupture est bien en marche.

Monsieur Lejeune

 

Le règne de l'incohérence

A la suite des évènements dans le Monde et des faits relatés dans la Presse (y compris régionale), je n'ai pu m'empêcher d'avoir des réflexions critiques sur l'action de la Municipalité et de l'Agglo actuellement en place à Aubagne.

Alors que le monde affiche son inquiétude quant au réchauffement climatique et l'invasion massive et intrusive de CO2, la Droite locale est dans le mauvais tempo : elle arrête les lignes de tram dans notre localité alors que certaines villes interdisent la voiture dans leur centre.

Deuxième incohérence, la construction immobilière (à l'image de Kauffman et consorts) est relancée (alors que décriée du temps de la Gauche) ; ce serait un bien si elle était accessible à tous et surtout desservie par des transports en commun, ce qui est peu ou pas le cas. Derniers exemples : le quartier "Bonnes Nouvelles" (Gargues), Les Passons avec la vente récente des terrains de La Colline aux oiseaux ; ce dernier quartier risque de connaître des encombrements qu'il ignorait jusqu'ici ; concernant "Les Bonnes Nouvelles", j'invite à consulter l'avis défavorable adressé à l'Agglo par l'Association Se Déplacer en Liberté (ASDEL).

Mais il ne s'agit pas seulement d'infrastructures routières, le manque réside aussi dans les équipements culturels, de loisirs ou sportifs. Ainsi où iront se baigner les résidents de La Colline aux Oiseaux ? Pas à la piscine du Bras d'Or puisqu'elle a été fermée au profit d'un hypothétique complexe commercial grandes Marques ! Cela signifie gaspillage de temps et production de CO2 pour traverser la ville jusqu'à la piscine du Charrel par ailleurs en passe d'être saturée quand les logements nouveaux de La Tourtelle seront habités (à noter qu'eux utiliseront le tramway).

Il appartient à la Droite locale d'assumer ses responsabilités et pour une fois anticiper en investissant dans un équipement public. Enfin ! Mais il est vrai que celle-ci est fort occupée à ruiner la cuisine centrale en la vendant à SODEXO et en limogeant ses employés... Le pire, c'est qu'elle sous-entend que cette société serait plus performante en produits de proximité et en produits Bio ! Un contrat écrit et une vérification périodique ne suffiraient pas à nous faire renoncer à une cuisine municipale !

Troisième incohérence, la Droite locale communique (peu) sur le Val-Tram comme si le projet était sûr d'être commencé (quel retard accumulé !) ; or la compétence Transports lui sera retirée dès 2017. Par ailleurs, ce ne sont pas les études avancées qui rassurent car il ne s'agit que d'un simple copier/coller du travail réalisé par la Gauche et où figure encore sur les documents le tracé du Tram ; à savoir encore qu'une gare de maintenance nouvelle et une station supplémentaire sont à créer... Mais chut, le Val-Tram coûte plus cher pour moins de passagers que le train-tram proposé par la Gauche !

Enfin, nul ne sait aujourd'hui à ma connaissance si la SNCF a donné son accord pour qu'un Tram utilise sa voie ferrée ?

Pour en terminer, je pourrais citer entre autres, l'incompréhension des usagers de la ligne 101 devenue ligne N° 13. Cette réorganisation a eu pour effet :

  • de priver l'accès au tramway des quartiers autour des Espillières .
  • d'interdire aux élèves du collège Lou Garlaban de s'y rendre en transport en commun en raison d'horaires et d'arrêts inadaptés.

Des réclamations ont été faites mais elles sont restées sans suite (hormis un accusé de réception).

Aubagnais, vous n'avez pas fini de cracher vos poumons !

Monsieur Lejeune 

 

 

 

 

 

Hé Rat ! Tum

Excusez-moi d'écorcher le Latin que je ne connais pas mais je n'ai pu résister à ce jeu de mots facile.

Eh oui, je croyais que Mme Barthélémy avait éradiqué les rats de la ville en souvenir d'un Conseil Municipal où elle demandait que l'ancienne municipalité (regrettée) réclame l'aide de l'armée. Maintenant qu'elle est aux commandes de la ville, qu'attend la Droite locale pour le faire ?

En effet, les rats sont encore là, à quelques mètres du Cours Foch (rue de La Fraternité) !

C'est ce que j'ai pu constater lors du circuit effectué sur les traces de feu La Course de La Colombe avec quelques 500 manifestants pour le maintien de la Fête de La Paix le 27 courant.

Ce rat, écrasé par une voiture, était sur la chaussée parmi les crottes (plutôt des bouses) qui d'ailleurs émaillaient tout le parcours.

Il n'y a pas de honte à demander de l'aide surtout quand on l'exigeait des autres !

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR