Contre-Bilan de M. Gazay


Un peu en décalé à cause des Fêtes de Pâques, mon ressenti sur ce "bilan" est en totale contradiction avec celui présenté par notre édile. J'ajouterai que j'ai une certaine indigestion - non à cause du chocolat - mais de sa représentation tant exagérée.

Elle contraste avec l'homme renfermé, fuyant les initiatives des gens mais présent uniquement à celles des banques et assimilés. Pourtant, ces derniers ne lui témoignent rien en retour (échec des négociations avec la RBS).

Alors voici mon constat : un Maire sans projets et passéiste ; un Maire destructeur ; un Maire aux mauvais choix ; un Maire de plus en plus isolé ; un Maire mauvais gestionnaire. Développons :


Un Maire sans projets et passéiste

Maintes fois répétés à grands frais, les timides investissements ont été très peu (et mal) réalisés, reportés voire annulés. Aubagne est devenue une ville fantôme où seules les ombres du passé (exemple :" Il était une fois Aubagne en 1895", pâle copie des villes voisines) errent comme des zombies dans les rues désertes. La Culture a été décapitée, faute de moyens dédiés et est loin  d'apporter toute la diversité nécessaire.
Aubagne n'a plus d'attraits et il ne suffit pas d'ajouter " en Provence " pour faire venir les visiteurs. Comble de suffisance et d'incompétence, la démarche administrative n'a pas été faite auprès des instances administratives pour entériner le changement de nom. Comparez les résultats à ce jour avec les promesses pré-électorales  et post 2014 !


Un Maire destructeur

Par idéologie revancharde, en 4 ans, il a détruit l'image d'Aubagne en éteignant  ses lieux de vie : l'espace des libertés en quasi abandon, réveillé seulement par la volonté des associations ; l'épicerie sociale ; la piscine du Bras d'Or, réduite à l'état de friche (en plein Centre-Ville) pour y mettre quoi à la place ? la Bourse du Travail et les locaux syndicaux ; la tentative avortée (grâce à la mobilisation) de déplacer le Secours Populaire et les Restos du Coeur ; le quartier de La Tourtelle, déclaré de non-droit, laissé sans eau et à la merci des rats ; les associations au budget exsangue et pour certaines réduites à néant (MJC) ; la restauration scolaire  livrée au Privé ; le départ du Service Réanimations de l'Hôpital public d'Aubagne vers la Clinique privée de La Casamance...
Forcément, dans ce déchaînement de renoncements et de destructions, je dois en oublier. Vous pouvez compléter par vous-même.


Un Maire aux mauvais choix

Stratégie anti-Jeunesse : fini la MJC, le complexe cinématographique, la Piscine, les terrains et complexes sportifs annoncés ; ségrégation de la Population : que vous soyez riches ou puissants ... ; annonce de la fin de la gratuité des transports pour 2021 ; refus de l'aménagement des Gargues.
En dépit du bon sens et de la tendance universelle pour la lutte contre la pollution : l'abandon du tramway et du Train-Tram sur la voie de Valdonne avec l'aménagement de la ville et des extérieurs dans le territoire qui en découlaient sont des fautes inadmissibles. On assiste à la livraison, pieds et mains liés, de la ville à La Métropole.


Un Maire de plus en plus isolé

On le disait  déjà en 2014, mais les électeurs ont fait le (mauvais) choix : la coalition de droite est arrivée divisée par l'ambition politicienne : conflit larvé entre les deux prétendants ; le leurre du Val'Tram (omniprésent dans le "grand" (sic !) projet du Centre-Ville) est le plus dramatique exemple ; les maires du Pays de l'Etoile  font l'amère constatation de cette mégalomanie et pire devront faire face à la colère de leurs administrés ; la population d'Aubagne ne supporte plus d'être segmentée ; les Services Publics -brimés- ne veulent plus être embrigadés. L'engagement de rassembler est un engagement non-tenu !

Certains établissements financiers et nombre de commerçants n'ont plus confiance en la Mairie tant les délais de remboursements ou de paiement des factures s'allongent. Les grands discours, l'emportement, l'autoritarisme ne sont que l'expression d'une dérive du pouvoir enfreignant bien souvent les règles de bienséance pour cacher ce qui ne doit pas être découvert. Cette forme d'aveuglement n'est plus tolérable.
A l'extérieur d'Aubagne, tous les Maires de l'Ex-Agglo se désolidarisent du Maire d'Aubagne et soutiennent l'action du personnel médical de l'Hôpital d'Aubagne pour le maintien du Service Réanimations  dans le pôle Public.

 

Un Maire mauvais gestionnaire

Malgré un budget de fonctionnement en miettes et la nullité des investissements pour la Commune, la dette reste stable sinon plus élevée. Les 75 millions d'Euros budgétés pour la procédure RBS ont disparu. Faut-il les ajouter à la dette tout comme les 300 millions de dédommagement exigés par Immochan et la bulle financière des commerçants non-payés ? 
La stabilité des impôts, argument mis souvent en avant, ne survivra plus longtemps. Elle concernera non seulement notre ville mais aussi le Pays d'Aubagne et de l'Etoile puisque c'est la Métropole qui est mise en cause suite à une décision inadéquate de la majorité droitière du Conseil Municipal d'Aubagne.
Un engagement non-tenu qui se rajoute à une grande liste ! Fin de l'énumération.

Alors M. Gazay, votre réel bilan est désastreux et ressemble à un tour de passe-passe mais votre magie est tristement illusoire car votre truc est mal ficelé !

Les Aubagnais dans 2 ans s'exprimeront pour la vérité des faits  et la survie de leur Ville.

 

Gilles Lejeune

 

 

 

 

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR